NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

CEEAC: François Bozizé accuse le Tchad d’avoir contribué à son éviction

Par journaldebangui.com et autres médias - 03/04/2013

Une déclaration qui intervient alors que s’ouvre à Ndjamena, un sommet extraordinaire sur la Centrafrique qui a désormais un nouveau président

 

Depuis son exil camerounais depuis plus d’une semaine, François Bozizé, ex-président de la République Centrafricaine mesure désormais son impuissance face à Idriss Déby. Lorsque le président tchadien a décidé de le lâcher, il est tombé. C’est ainsi que dans une interview exclusive accordée au correspondant de la BBC à Yaoundé au Cameroun, il accuse le Tchad, son ancien allié d’avoir aidé les rebelles à le renverser pour prendre le pouvoir à Bangui le 24 mars 2013. "Le samedi 23 (mars) nous avons anéanti les forces de la Séléka mais cependant dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 nous pourrions affirmer qu'il a eu un soutien d'un pays africain, je crois bien inévitablement le Tchad", a affirmé M. Bozizé. "C'était les forces spéciales des forces armées tchadiennes qui ont mené l'opération dans la matinée du dimanche puis ont attaqué la base des Sud-africains qui se trouvaient sur l'itinéraire" vers Bangui, a-t-il ajouté. "Nous avions des relations fraternelles solides, entre le Tchad et la République centrafricaine (...) mais nous sommes surpris de ce comportement du à quoi? Seules les autorités tchadiennes peuvent nous donner des explications", a également affirmé l'ancien président.

 


© cap
Entente cordiale entre les deux hommes d'Etat
Il aurait bien voulu aller les chercher à Ndjamena, où s’ouvre ce mercredi, un sommet extraordinaire de la Communauté Economique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) consacré à la situation en Centrafrique. "J'ai téléphoné hier au président (congolais) Sassou (médiateur dans la crise centrafricaine) pour lui dire que je voudrais être présent au sommet extraordinaire de N'Djamena ce mercredi mais malheureusement il semble bien que le protocole de la présidence de N'Djamena a donné une réponse négative", a ajouté M. Bozizé. Le Tchad, puissant voisin, était pourtant un soutien de poids à François Bozizé, et l'avait aidé à prendre le pouvoir par les armes en 2003 et à combattre des rébellions du Nord en 2010. "La position du Tchad dans ce conflit est pour le moins ambiguë et le pouvoir tchadien est soupçonné d'entretenir des relations coupables avec le Séléka", a commenté, pour sa part, le groupe de recherches International crisis group (ICG) dans un récent rapport. François Bozizé se défend aussi d’avoir violé les accords de Libreville signé le 11 janvier dernier, et qui était censé mettre fin à la crise après que les rebelles ont repris les armes en fin d’année dernière. L’accord prévoyait un cessez-le feu entre le pouvoir de François Bozizé et la rébellion ainsi que le maintien au pouvoir de ce dernier. Le président déchu exige par la même occasion «le retour à l’égalité constitutionnelle».

Outre, les chefs d’Etat de l’Afrique centrale, le sommet verra la participation du président béninois Yayi Boni et celui d’Afrique du sud Jacob Zuma. Le président sud-africain est vivement critiqué dans son pays après le décès de treize soldats sud-africains lors l’offensive des rebelles de la Séléka sur la capitale centrafricaine. Le nouvel homme fort de Bangui, Michel Djotodia ne sera pas présent à Ndjaména, mais on notera la participation du premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye, reconduit dans ses fonctions par le nouvel homme fort du pays Michel Djotodia. Il est arrivé mardi soir à N'Djamena pour représenter le nouveau pouvoir centrafricain. François Bozizé, qui avait trouvé refuge au Cameroun a demandé l'asile au Bénin, selon le ministre béninois des Affaires étrangères Arifari Bako

Le Tchad, un pays clé dans l'affaire centrafricaine
Les soldats tchadiens au sein de la Fomac n’ont rien fait pour bloquer l’avancée de la Seleka et aujourd’hui leur complicité avec les ex-rebelles saute aux yeux. Le Tchad n’a pas fait que lever les barrières, il a aussi contribué à les enfoncer. Au sein de la troupe de l’ex-rébellion, selon RFI, on retrouve de nombreux tchadiens, vétérans des guerres de la région. Par ailleurs, selon des notes ultra confidentielles vues au palais et confirmées par des sources au sein de la Seleka, Ndjamena a laissé transiter des armes achetées en Erythrée grâce aux subsides versés par Sylvain Ndoutingaye et Firmin Feindiro, deux-ex proches de François Bozizé tombés en disgrâce. Le Tchad a, par ailleurs, changé le visage de la Seleka. En janvier, la rébellion de l’UFDR était ultra dominante. Aujourd’hui, elle est toujours en position de force, pour preuve, Michel Djotodia est issu de ses rangs. Cependant, Ndjamena a, ces dernières semaines, principalement utilisé comme relais deux autres rébellions jusque-là moins puissantes, la CPJP fondamentale et la CPSK. Leurs chefs respectifs sont désormais renforcés. Noureldine Adam et Mohamed Dafhane sont en troisième et quatrième position dans la liste du gouvernement. Pour l’heure, la cohésion entre les différents groupes tient mais plusieurs observateurs inquiets se demandent quel sera le jeu de Ndjamena si Michel Djotodia venait à prendre des positions contraires aux intérêts de son puissant voisin.

 

 
MOTS CLES :  Tchad   Séléka   Bozizé   Accusation   Ceeac 

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Trahi meme jusque par son propre sang...

Par Kete Koli

03/04/2013 12:20

...Au sein de la troupe de l’ex-rébellion, on retrouve de nombreux tchadiens, vétérans des guerres de la région. Par ailleurs, selon des notes ultra confidentielles vues au palais et confirmées par des sources au sein de la Seleka, Ndjamena a laissé transiter des armes achetées en Erythrée grâce aux subsides versés par Sylvain Ndoutingaye et Firmin Feindiro, deux-ex proches de François Bozizé tombés en disgrâce...

Tout est dit dans cet article et la RCA devra apprendre a mieux connaitre ses dirigeants d'hier.

Deby doit partir

Par Ezong

03/04/2013 14:46

Centrafricains,je suis Gabonais,essayez , centrafricains de mettre fin à ces genres de situation.Ce Déby l'avait dejà fait à Patassé,puis à Bozizé,quelle est la garantie du nouveau si jamais il essayait d'etre un peu plus centrafricain et qque ça ne convenait pas à debit? Ce qui est sur Déby n'aime pas votre pays,il joue avec votre pays et vos hommes politiques,ça me choque et vous?
Et si jamais Déby n'est plus au pouvoir et que ses ennemis venaient à prendre le pouvoir et vouloir eux aussi mettre leurs gens au pouvoir? Dans quelles situations seriez vous encore demain?
Il faut finir avec ce cycle de Déby ou du tchad dans votre pays en vous imposant des gens au pouvoir centrafricains et des non centrafricains.
regardez comment Deby et ses gens se comportent au tchad,ils font comme si le tchad etait une royauté ou comme si on se trouvait au temps des barbares où des pirates s'attaquait pour conquerir des terres et règner dans la terreur. tantot Déby ebn guerre avec un beau frère,tantot avec un cousin mais ce pays parlet-il démocratie? Il n' y a que Déby et les musulmans dans ce pays?
La sécurité des pays voisins au tchad ou du tchad comme le reclame ce Déby dépend comme quelqu'un l'avait déjà dit dépend de lui meme et de sa façon de diriger son pays en premier.
A supposer que le tchad se democratise avec une élection sans tricherie,contrairement à l'habitude du pouvoir tchadien de debyt que l'occident ferme les yeux dessus depuis si longtemps,à supposer que déby laisse le peuple de ce pays toutes ethnies confondues élire son president,le tchad gagnera en securité et les pays voisins aussi. Sa conduite du pouvoir frustre trop de gens et il ne recolte que ce qu'il seme.
Et surtout que tous les africains et pour l'heure de l'afrique centrale se mobilise auprès des organismes internations publics et privés pour la democratie,les droits de l'homme,les harceler pour un regard sur le tchad et qu'on vide ce pays d'un tel individu et dire clairement à tout tchadien,le pouvoir ce n'est pas une guerre de clans.Une élection non truquée determine l'avenir doitdéterminer l'avenir des tchadiens. Hollande ne doit pas continuer à entretenir un dictateur et se voiler la face aux horreurs que ce monsieur a entrainé au sein de la population centrafricaine. ce n'est pas de l'indifférence mais c'est de la Haine contre les noirs considérés comme moins que rien à qui on laisse subir sans conscience toutes les brutalités du monde qu'ils ne peuvent laisser subir à leurs propres chiens.
L'union africaine et la communauté internationale ne doivent reconnaitre aucun gouvernement sorti du coup d'Etat,les ambassaddes de ces pays sont là pour gerer et aider directement les populations en souffrance. Pour moi l'union africaine et la communauté internationale doivent arriver à une conclusion où chaque coup d'Etat doit etre banni,suivi du kidnapping,ou arret par tous les moyens et traduit dans une cour internationale. Une cour africaine dépendant de l'ua doit etre mise en place. Les fraudes aux elections plus tolerées et ainsi tous ces gens qui vous disent venir pour la cause du peuple par la force alors que pour leur enrichissement privé n'auront plus leur place.
Bozizé l'avait fait à patassé et aujourd'hui celui qui est là refait la meme chose,mais ça finira quand?Si ce monsieur au pouvoir en ce moment avait un reel souci pour votre pays,il ne l'aurait pas laisser saccager comme le disent choqués beaucoup de gens qui ont sillonné votre ville? Ce qui fait penser qu'il n' y a que des étrangers pour attaquer avec une telle violence une ville et detruire tout ce qui a été detruit. Autrement ,on penseraait à ses parents,avoir peir de les blesser ou ses copains dans ces gestes exagérées toucher aux siens.
Normalement si ce seleka avait un but républicain,une fois Bozizé pousser hors de votre pays,il aurait creer un comité de transition démocratique avec toutes les composantes de la nation centrafricaine et se dire dorenavent plud de coup d'Etat,l'armée n' a pas de vocation politique et que l'armée s'engage à ne pas inteerférer dans la politique et laisser les centrafricains s'organiser dans des partis democratiques et choisir un president sans fraude et un programme pour leur destin. Alors ce monsieur aurait marqué l'histoire de la republiqque centrafricaine.
Mais installé cimme il l'est et avec ce qu'on lit de jour en jour sur la connexion Deby et des enveloppes etc,le peuple centrafricain doit se battre pour entendre sa voix et choix.
Quelqu'un a ecrit que fort de 3000 hommes seleka a Bangui,il ne faudrait pas froisser cet auteur du coup d'Etat. Ca veut dire quoi? que la centrafrique va continuer avec des milices? l'arméé doit etre nationale,pas seulement au service d'un homme.
Kolingba l'avait fait pour soi disant se proteger,puis patassé,puis Bozizé et maintenant votre president dotodia michel reproduit les vices. Et c'est dangereux.
ils etaient en position de ceux en colere et etaient plus combatifs ,les autres sur la défensive,mais aujourdhui,vous etes dans la position inverse.Et aucun pays au monde acceptera une fille d'un homme sur un peuple.
Aujourd'hui le Seleka raquettent et continuent des exacrions,la communauté internationale observe,les gens chiffrent et enregistrent,c'est une épée sur la tete de mr djotodia,à tout moment,une organisation ou des gens organisées peuvent les amener individuellement ou collectivement à la cpi. Et les enfants soldats que le monde entier est choqué de l'image de ce jeune l'air hagard,certainement drogué. Il faudrait une enquete pour savoir à qui ces enfants esclaves appartiennent,et le sont sous la responsabilité de qui? Deby,djotodia et le soldat qui fait sa publicité de guerre auront à y répondre un jour. C'est au centrafricain de s'organiser pour que tout cela ne soit une épisode en plus mais celle qui doit mettre fin à un vice dans votre système politique et vos rapports avec le Tchad,votre voisin

Bientot la fin de Deby et Al Bechir...tous doivent passer devant le TPI!!!! ils ont detruit mon beau pays! Honte a ces genres d'Africains criminels

Par Honte D'Afrique

06/04/2013 16:49

Mon cher frère du Gabon,
Ce bandit du Tchad connu sous le nom de Deby a commis du mal partout et sa fin est en cours. Il se croit tout permis a cause de son pétrole mais il oublie que Kadaffi avait du pétrole et des amis plus puissant que Hollande …Quand Kadaffi a commence a demander « au secours » a ses amis tout le monde lui tournait le dos. Deby joue les jeux pour ceux qui croient au « diviser pour mieux régner » et surtout comme des demarcheurs d’esclaves qui vendaient les Africains aux esclavagistes.
Deby est le promoteur d’Al qaida sous un autre nom « oauabistes ». Plus dangereux que Charles Taylor et Kadaffi qui ne prônait qu’une Afrique libre et indépendante, Deby a pu tuer tous ses opposants ensuite se lancer dans des trafiques de la drogue et des faux billets. Maintenant, ce monsieur joue une hypocrisie dangereuse et met la vie des gens en péril dans la sous région. Nous sommes convaincus que les bureaux des droits de l’homme ont un dossier lourd contre Deby pour son crime contre l’humanité en RCA et ses opposants tué et porter disparu. Timan Erdimi va siffler la fin du règne de cet arrogant bientôt et le TPI va le récupérer, lui et son beau père Al Béchir. Du premier au dernier citoyen centrafricain tout le monde a compris que c’était une grande conspiration sans tenir compte du peuple. Il est vrai que Bozize a des défauts mais entre le scorpion et le serpent certaines personnes ont préféré le serpent et l’heure est grave ! Seleka a échoué de protéger la population et nous attendons l’occasion pour les jeter dehors. Ils ont mis la RCA à sac et la situation est trop précaire. C’est triste de voir la situation dans laquelle ces seleka et deby ont plongé le pays.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués