NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Le premier conseil des ministres attendra

Par Lucie Nkouka avec autres médias - 02/04/2013

Une partie de l’opposition dénonce l’attribution des postes et suspend sa participation au GUN alors les 1ères passassions ministérielles ont été prévues

 

[«i Il faut se mettre au plus tôt au travail. La première réunion de cabinet pourrait avoir lieu ce mardi en attendant un premier conseil des ministres]», a déclaré le porte-parole du gouvernement Crépin Mboli Goumba. La plupart des hommes de troupe du Séléka semblent être satisfaits. «C'est un gouvernement Séléka-opposition. C'est ce qu'on voulait, les gens de Bozizé n'avaient rien à y faire», affirme un combattant rebelle. Mais certaines critiques s'élèvent déjà dans les rangs de l'opposition. «C'est du bidon. On a voulu faire plaisir à trop de gens incompétents. Il a trop de gens au gouvernement pour qu'ils puissent travailler», assure un opposant. Lundi, une partie de l'opposition a même menacé de suspendre sa participation au gouvernement. «Le gouvernement ne fait pas assez de place à l'opposition. Il y a trop de ministres de la société civile, celle-ci n'est jamais descendue dans la rue et certains de ses membres sont proches du KNK (parti de Bozizé)», s'est plaint Edouard Koyambounou, premier vice-président du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), un des principaux partis d'opposition. «Nous voulons suspendre la participation des ministres d'opposition au gouvernement», a-t-il affirmé en précisant qu'un mémorandum a été remis au Premier ministre. Les signataires déplorent également l'absence de délimitation claire des contours de la transition. Selon eux, une feuille de route précise aurait dû être établie afin «d'éviter toute interprétation tendancieuse».

 


© cap
Crépin Mboli Goumba, porte-parole du Gouvernement
Joseph Bendounga, opposant et ancien maire de Bangui, joint par RFI, explique les raisons du retrait de l'opposition du nouveau gouvernement. «Le constat de l’opposition démocratique par rapport au gouvernement Tiangaye 2 a été très amer. L’opposition démocratique s’est réunie toute la journée, a décidé de la suspension de la participation de ses membres au gouvernement Tiangaye 2. Cette décision concerne les huit ministres de l’opposition démocratique et l’association Londo qui fait 9. Nous demandons la redéfinition du contour de la transition, de fixer une feuille de route précise pour la gestion de cette période de transition, et troisièmement que les consultations en vue de la mise en place du gouvernement d’union nationale de transition se fassent selon les règles de l’art et non le Premier ministre dans son pupitre qui décide et affecte les postes ministériels comme si l’opposition démocratique centrafricaine est son employé».

Jean Jacques Demafouth, ancien ministre de la Défense et président de l'APRD (Armée populaire pour la restauration de la démocratie), un mouvement politico-militaire non combattant qui ne fait pas partie de la Seleka, n'est pas au gouvernement, mais il ne se dit pas déçu, comme il l'a confié à RFI. «Je n’ai pas demandé à être dans le gouvernement. Comme vous le savez, les accords de Libreville avaient prévu que tous ceux qui rentrent dans le gouvernement ne peuvent pas être candidats aux prochaines élections. Donc je me réserve un peu. Je pense en effet que c’est un gouvernement de transition comme ça a été dénommé. On va les voir à l’œuvre. Je leur souhaite bonne chance, parce que le défi sécuritaire est vraiment très important. S'ils ont besoin de conseils, nous sommes à côté. Je regrette un peu qu’il n'y ait pas de représentants ni de l'APRD ni de la NAP (Nouvelle alliance pour le progrès), mais ce n’est pas grave, il n’y a pas qu’au gouvernement qu’on peut travailler. On jugera sur acte. Attendons un peu, il faut donner du temps au temps. Et les voir à l’œuvre. Mais vraiment, je leur souhaite bonne chance. Le vrai défi c’est la sécurité, il faut alléger les souffrances des Centrafricains, et surtout il faut arrêter les pillages».

Toutefois, Crépin Mboli Goumba, lui-même issu de l'opposition, a balayé cette position, estimant qu'elle était l'œuvre de "gens non mandatés" par leur parti. Le Premier ministre sortant, issu de l'opposition, Nicolas Tiangaye, a été reconduit mercredi dans ses fonctions par le nouvel homme fort de la Centrafrique, l'ex-rebelle Michel Djotodia. Il avait promis que toutes les tendances de la vie politique seraient représentées dans son nouveau gouvernement, comme le prévoyait l'accord signé en janvier à Libreville entre pouvoir, opposition et rébellion. Mais, bien que plusieurs dirigeants de l'ancien régime de François Bozizé, tombé le 24 mars, se soient dits prêts à coopérer, un seul a été retenu: Claude Lenga, qui hérite du poste de ministre délégué à l'Enseignement professionnel et fondamental.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Des corrompus

Par jackpot

02/04/2013 15:41


il n'a rien à espérer de ce gouvernement,des corrompus,lisez les tchadiens. politiciens,avocats corrompus et meme site LNC.
C'est deby le chef.
Voici la corruption du grand chef rebelle
A partir la formation du 1er Gouvernement de Président autoproclamé Michel Djotodia, on s’aperçoit que le grand vainqueur est indéniablement Idriss Deby qui n’a pas lésiné sur les moyens pour rattraper son échec à la conférence de Libreville.

Tantôt en solo, tantôt de concert avec les autres parrains des accords de Libreville, Deby a d’accord poussé son homme de lige à savoir Nourradine Adam, un tchadien, à occuper militairement et ce, en violation desdits accords, l’extrême nord de la R.C.A. Cette partie du pays servira de base arrière à ses hommes au cas où le pouvoir central de Bangui lui serait hostile. Ainsi donc Nourradine a occupé Sido (R.C.A.) avec deux véhicules avant que Deby ne le renforce en catimini avec une douzaine des véhicules.

Après le lâchage du Président Bozizé par ses partenaires, à cause, semble-t-il, de son obstination de vouloir garder les sud-africains et de sa cécité politique de regarder la réalité en face, Deby connu pour ses largesses légendaires, n’a pas trainé pour dompter le nouveau locataire du Palais présidentiel à coups des moyens massifs et colossaux : 800 000$ à Michel DJOTODIA et 300 000$ à Nourradine ADAM suivis des instructions claires et précises : partager, donner, distribuer . . . . . sans se soucier le fond de la caisse. C’est ce qui a été effectivement fait et cela a permis de calmer nettement les ronronnements et les mauvaises humeurs des unités militaires disparates que constitue la Séléka. En outre, Deby a promis la prise en charge du fonctionnement de la Présidence pendant au moins un an ; cela permettra au nouveau Président de travailler sans se faire trop de soucis matériels. Ainsi le pétrole tchadien servira-t-il au moins aux oubangui-chariens faute de pouvoir bénéficier aux tchadiens eux-mêmes !

Le nouveau président autoproclamé n’a pas non plus tardé à répondre aux vœux de son nouveau mentor et donner des gages: déclarations appuyées, sur les différentes ondes, de la volonté du nouveau gouvernement de ne plus permettre la présence des éléments armés incontrôlés sur le territoire centrafricains et surtout des éléments hostiles au régime tchadien ; nomination aux grades de Ministres d’Etat les deux sous-fifres de Deby, tous deux tchadiens (Nourradine et Deffane) ; participation à plus de 45% des tchado-centrafricains dont 35% d’obédience musulmane- y compris Michel lui –même islamisé par les soudanais lors de son séjour à Nyala ; nettoyage de la présence des éléments d’Abdoulaye Miskine de la zone de Mbaïki, ceux-ci sont confinés désormais à la frontière congolaise sans grande perspective, parait-il !

Tous ces faits et gestes sont bien vus et bien appréciés du coté tchadien ; pour appuyer davantage cet élan, Deby vient de mobiliser toute la logistique pour approvisionner en armes et en munitions les éléments de la Séléka.
Comme par le passé la R.C.A., redevenue par la force des choses l’Oubangui-Chari, tombe entièrement sous les griffes de Deby sans qu’aucune voix discordante d’ailleurs ne se fasse entendre. La mainmise de Deby aura encore des beaux jours car il a des hommes de paille et les moyens subséquents.

Les Etats de l’Afrique centrale ont-ils peur à ce point de Deby, au point de le laisser recoloniser le paille sans qu’aucun n’ose lever le petit doigt, même pas les français avec 600 militaires sur place.

Cerise sur le gâteau, Deby pousse l’audace jusqu’à convoquer une réunion des Chefs d’Etat pour avaliser sa main mise sur la RCA !

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad
Tchadactuel.com

Dégoû^t

Par martin eric

02/04/2013 16:13

Il a aussi la tete d'un corrompu,beaucoup disent de ce porte parole,un opportuniste,c'est vraiment triste de voir que des gens qui pouvaient reflechir baisser leur culoote ainsi pour de l'argent. Tiangaye depuis qu'il en bouffe auprès de tous les chefs d'etat et après se retirer opposant pour attendre la prochaine semance.toutes ces grandes enveloppes reçues des années sur le dos des salaires des centrafricains ne suffisent plas,il faut aller vendre son pays aux voisins.
DITES à votre chef déby que seul la democratie vraie et juste amenera le stabilité à sa frontière,c'est facile d'accuser ses voisins. S'il frustrait moins les tchadiens en trichant sans arret,le tchad vivrait en paix et les voisins aussi.Pour que deby arrete de voler l'election des autres et que le tchad redevient un pays civilisé en convialité avec son voisinage

GUN 2

Par NADE Berty

02/04/2013 23:44

Monsieur le premier Ministre, vous nous décevez avec ce Gouvernement pléthorique...Tout simplement pour contenter les envahisseurs barbares de la Séléka;je vous croyais un homme de caractère à même de dire "NON"s'il le faut ...malheureusement! Vous risquez de rentrer dans l'histoire comme étant un de ceux qui auront trahi leur pays au profit de leurs intérêts égoïstes...Honte à vous !

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués