NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

CEEAC: Le président sud-africain attendu à N'Djamena

Par Journaldutchad.com - 02/04/2013

Jacob Zuma participera au sommet extraordinaire des chefs d'Etat de la Communauté sur la situation en République centrafricaine, prévu le 3 avril dans la capitale tchadienne

 

La déclaration a été faite par le ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat, sur la radio officielle. "Il a promis de se rendre le 3 avril prochain à N'Djaména, comme invité pour prendre part au sommet consacré sur la crise centrafricaine", a précisé M. Mahamat. En marge du sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), tenu mercredi dernier à Durban en Afrique du Sud, une réunion de la CEEAC sur la RCA s'est tenue, élargie aux responsables de l'Union Africaine et quelques chefs d'Etat et de délégations de la sous-région.

 


© fr.starafrica.com
Le président Jacob Zuma d'Afrique du Sud
La veille de cette réunion, le chef de l'Etat tchadien Idriss Déby Itno, par ailleurs président en exercice de la CEEAC, a rendu public un communiqué dans lequel il exprimait toute son indignation face aux actes de la Séléka contraires à l'accord politique de Libreville, au Gabon.Tout en condamnant ces actes, le président Déby a rappelé que les dirigeants de la Séléka restaient liés par l'accord politique de Libreville signé en janvier dernier. "Il y a un président qui s'était auto-proclamé à Bangui. Nous nous sommes convenus de nous retrouver tous à N'Djaména, le 3 avril 2013, pour voir dans quelle mesure on peut mettre en œuvre les accords qui ont été signés en janvier 2013 à Libreville. Bien sûr, la médiation mise sur pied par la CEEAC reste en place. La CEEAC reste toujours saisie de la question de la RCA tant que l'ordre constitutionnel n'est pas revenu", avait déclaré le chef de l'Etat tchadien.

L'Afrique du Sud n'est pas membre de la CEEAC qui comprend six pays, à savoir le Cameroun, la République centrafricaine, le Congo- Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad. Mais, en janvier 2013, près de 200 soldats sud-africains ont été déployés en Centrafrique en soutien au président François Bozizé, pour tenter de restaurer la paix civile. Ils ont été attaqués par quelque 3 000 rebelles mieux armés le 23 mars dernier. Treize d'entre eux sont mort dans les combats.

 

 
MOTS CLES :  Ceeac   Zuma   Ndjamena   Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués