NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

USA-Afrique: quatre dirigeants africains à la Maison Blanche

Par Henrie Lucie Nombi - 29/03/2013

Ils ont été reçus le 28 mars dernier par le président Barack Obama dans le cadre d’une rencontre dite de solidarité démocratique

 

Le président sénégalais Macky Sall, le Sierra-Léonais Ernest Bai Koroma, la présidente du Malawi Joyce Banda et le Premier ministre cap-verdien José Maria Pereira Neves, sont les quatre dirigeants africains, hôtes du président américain. L’objet de cette rencontre était de saluer ces pays à la démocratie solide et émergente. Selon un communiqué du bureau du Secrétaire à la presse américaine, les quatre africains reçus ensemble ont discuté avec leur homologue du renforcement des institutions démocratiques à travers l’Afrique au sud du Sahara et de la mise sur pied du progrès démocratique de l’Afrique pour créer davantage d’opportunités économiques et pour promouvoir le commerce et les investissements. selon l’Agence de Presse Panafricaine, la Maison blanche a déclaré que les Etats-Unis avaient noué des partenariats forts avec ces pays sur la base de valeurs démocratiques communes et d’intérêts partagés.

 


© Reuters
(de g. à dr.) Les présidents Macky Sall du Sénégal, Joyce Banda du Malawi, Barack Obama, Ernest Bai Koroma de la Sierra Léone et le Premier ministre du Cap-Vert José Neves
L’on peut dire avec le quotidien burkinabé Le Pays, que cette visite des dirigeants africains à la Maison Blanche montre l’attachement du président Obama aux principes de démocratie, et de bonne gouvernance politique et économique. En effet, celui-ci n’invite que les dirigeants ayant très peu reprochables en la matière, contrairement à son prédécesseur George W. Bush qui recevait souvent des présidents, toutes moralités confondues. Barack Obama, lui, ne reçoit pas de dirigeants réfractaires aux règles du jeu démocratique et à l'alternance surtout.

Toujours selon le communiqué du bureau de presse, cette visite de dirigeants africains montre l’importance stratégique que Barack Obama accorde à l’établissement de partenariats, à l’engagement ferme vis-à-vis de l’Afrique sub-saharienne et la détermination des Etats-Unis à travailler avec des démocraties africaines fortes et émergentes. Surtout que ce n’est pas la première fois que de dirigeants africains sont invités à la Maison Blanche. En effet, depuis son arrivée à la tête de la première puissance mondiale en 2008, Barack Obama a déjà reçus tour à tour, Jacob Zuma d’Afrique du Sud, Jikaya Kikwete de la Tanzanie, feu John Atta Evans Mills du Ghana, Goodluck Jonathan du Nigeria, Morgan Tsvangirai, Premier ministre du Zimbabwe, Ian Khama du Botswana, Ellen Johson Sirleaf du Libéria. Mais également en juillet 2011, il avait convié les présidents Boni Yayi du Bénin, Alpha Condé de la Guinée, Mahamadou Issoufou du Niger et Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire. Cependant, l’Institut Brookings a tenu à préciser dans un communiqué que ce n’est pas que ces dirigeants invités représentent les pays d’Afrique les plus démocratiques ou les plus libres; ils représentent souvent des pays qui ont fait des progrès substantiels dans la démocratisation ou la cessation des conflits civils.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués