DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: Les frasques d’un état fantôme…

Par Rodrigue Joseph Prudence MAYTE - 28/03/2013

De nos jours, il n’est de secret pour personne que la coalition Seleka puise son efficacité totale à travers une intelligence étrangère

 

Il n’a pas fallu plusieurs jours pendant l’avancée spectaculaire de la coalition Seleka pour que les spécialistes des conflits s’interrogent sur les identités des rebelles et de leurs réelles intentions. Dès l’abord, certains spécialistes se sont posés la question sur l’origine du financement des rebelles, d’autres ont préféré se pencher sur le caractère hétérogène voire hétéroclite de la coalition .D’autres encore ont souhaité scruter de près l’intelligence étrangère qui a longtemps soutenu la coalition. Néanmoins, tous les spécialistes sont unanimes sur la manière à laquelle la coalition Seleka est lourdement armée et financièrement au point. Ils affirment après avoir passer à l’ombre d’une démonstration concrète que la coalition dispose des hommes aguerris avec une dose substantielle de détermination capable d’évincer en un temps éclair le pouvoir de Bangui.

 


© journaldebangui.com
Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
A l’évidence, on n’a pas besoin d’avoir une lunette corrective pour avoir une bonne lecture de la coalition Seleka afin de décrypter et de cerner ses modes opératoires. D’emblée, il est important de mettre à la lumière de la raison, la connexion que disposent les leaders de la coalition Seleka avec le monde arabe en générale et la République du Tchad en particulier qui a certes rendu possible ce coup de force. De nos jours, il n’est de secret pour personne que la coalition Seleka puise son efficacité totale à travers une intelligence étrangère. D’ailleurs, le portrait-robot de la coalition Seleka démontre qu’elle est un groupe composé à hauteur de 80% des étrangers notamment des rebelles Soudanais, Tchadiens et autres mercenaires à la solde de Boko Aram voire Aqmi.

L’avancée fulgurante de la coalition Séléka sur le terrain reflète toutes les démonstrations faites par les uns et les autres sur leurs capacités militaires et stratégiques. La conquête à tour de bras des différentes villes excentriques par la coalition est une preuve indéniable de la force qu’elle dispose. Diantre ! L’incompréhension et la désolation ne tarderont pas à mettre en exergue les intentions inavouées de la coalition. Un véritable sentiment de frustration et d’inquiétude que la population locale de ces différentes villes conquises ne cesse de dénoncer suite aux actes de pillages, de vandalismes, de viols, d’exactions etc...Qu’elle a été victime.

Quasiment toutes les villes conquises ont connu les mêmes frasques .D’une évidence absolue, ces cas de figures varient d’une ville à une autre en fonction de la réalité du terrain car les témoignages sont vraiment hallucinants. Dans certaines villes, on parle d’avilissement, de la chasse aux sorcières, des représailles, de la destruction ciblée des maisons d’autrui, de la violence physique sur la communauté chrétienne et de la destruction délibérée des symboles religieux etc…Patatras ! Le cas le plus illustratif est la rafale des rebelles dans la Cathédrale de Bangui en pleine messe le dimanche des Rameaux. Un mode opératoire qui n’à point changé et qui est d’ailleurs loin de l’être car il s’intensifie d’une ville à une autre.

D’ailleurs, le portrait-robot de la coalition Seleka démontre qu’elle est un groupe composé à hauteur de 80% des étrangers notamment des rebelles Soudanais, Tchadiens et autres mercenaires à la solde de Boko Aram voire Aqmi.
Rodrigue Joseph Prudence MAYTE

 

Bien que les faits s’avèrent insolents mais personne n’ose en parler au niveau national de peur d’être victime des représailles à l’instar de certains évêques et autres religieux. Une véritable anarchie qui alimente la précarité sociale dans toutes les villes conquises par les rebelles… On se croirait dans un pays fantôme. A vrai dire le relief sociétal démontre à suffisance la dépravation des mœurs, la désacralisation des symboles religieux et la destruction organisée du tissu économique. Il est clair que plusieurs sociétés voire les organisations non gouvernementales ont été pillées et saccagées.

Là ou le bât blesse, aucunes sociétés ou activités lucratives appartenant aux centrafricains d’obédience musulmane n’ont été touchées. A fortiori, la prise de Bangui a permis aux Centrafricains d’avoir une vue synoptique sur la coalition Séleka et ses agissements. Quelques heures seulement après la déchéance du régime, Bangui ressemble fortement à une ville fantôme. Plusieurs sociétés et administrations ont non seulement subit un pillage effréné mais sont également victime d’un acte de vandalisme. Presque tous les Centrafricains et étrangers à Bangui attestent que le pays est inexistant. Aujourd’hui encore, les témoignages sont de plus en plus choquants surtout lorsqu’on regarde de près la destruction avérée du relief administratif et l’environnement sociétal centrafricain.

Pire encore, on reste hébété lorsqu’on apprend qu’une société aurait déboursé une somme faramineuse pour échapper au pillage. D’ores et déjà, plusieurs centrafricains s’interrogent sur l’avenir du pays. Certains se demandent comment est ce que le nouvel homme fort de Bangui gérera les défis qui se présentent au pays? D’autres encore estiment qu’il aura les fonds nécessaires en provenance de ses bienfaiteurs occultes au cas où il accepterait de faire de la République Centrafricaine, un état islamique.

Vitré le 27 Mars 2013
Rodrigue Joseph Prudence MAYTE

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

opinion

Par regis

30/03/2013 11:10

Monsieur MAYTE viens de faire une analyse objective.Le vrais problème demeure le relaie par les politique à Bangui.Il faudrait une sensibilisation de la population Centrafricaine sur le danger de l'islamisme qui va s'imposer maintenant.Reconnaissant que DJOTODA est un pion à la solde de DEBY et des musulmans.Je salue déjà le courage de quelques voix qui le dénonce dans que l'espoir que la presse locale puisse l'amplifier.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués