NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique/ONU: les 15 condamnent le putsch de la Séléka

Par journaldebangui.com - Xinhua - 27/03/2013

La déclaration du Conseil de Sécurité rappelle que, le gouvernement d'unité nationale est tenu d'organiser des élections législatives

 

A la suite du Secrétaire général, les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné, les attaques récentes et la prise de pouvoir par la force en République centrafricaine perpétrées le 24 mars dernier par la coalition de la Séléka, ainsi que les violences et les pillages dont elles se sont accompagnées. Dans une déclaration à la presse lue par le président du Conseil de sécurité pour le mois de mars - l'Ambassadeur de la Fédération de Russie, Vitaly Churkin, les membres du Conseil ont également condamné l'usage de la force qui a fait, entre autres, des morts et des blessés parmi les soldats du contingent sud-africain déployés en République centrafricaine à la demande de son gouvernement. "Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur intention de surveiller la situation de près et, au besoin, d'envisager des mesures supplémentaires", précise la déclaration.

 


© alqods-palestine.blogspot.com
Certaines violations pouvaient être considérées comme des crimes au regard du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), à laquelle la République centrafricaine est partie
Ils ont également noté la décision du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine en date du 25 mars de suspendre la participation de la République centrafricaine de l'Union et la décision de cette organisation contre les dirigeants de la Séléka, dont l'action constitue une violation des accords de Libreville et remis en question la stabilité fragile dans ce pays. Les membres du Conseil de sécurité ont en outre appelé toutes les parties à s'abstenir de tout acte de violence contre des civils, notamment des communautés étrangères, et de permettre un accès humanitaire "sûr et sans entraves ", conformément au droit international et de pleinement respecter les droits humains internationaux et le droit humanitaire international.

Soulignant que les responsables de violations graves des droits de l'homme et du droit humanitaire international doivent être tenus pour responsables de leurs actes, les membres du Conseil ont rappelé que de telles violations pouvaient être considérées comme des crimes au regard du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), à laquelle la République centrafricaine est partie. Les membres du Conseil ont appelé au rétablissement de l'état de droit, de l'ordre constitutionnel et à la mise en œuvre des accords de Libreville, "qui représentent le cadre d'une transition politique et la base d'une solution pacifique". La déclaration rappelle qu'au terme de l'accord politique signé à Libreville, le gouvernement d'unité nationale est tenu d'organiser des élections législatives.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Les centrafricains auront leur mot à dire, question de temps...

Par noumeva

27/03/2013 15:14

Je suis entrain de me demander si ces gens sont des supers héros, des tarés, des aveugles, des stupides, des attardés mentaux ou des hypocrites purs.
Messieurs François Hollande président français, Adoul Diouf SG de la francophonie, Ban Ki-moon SG de l’ONU, Déby Idriss président du Tchad maître de la cérémonie, mmes Cathérine Ashton de l’UE, Zuma de l’UA et autres illumina tiques… Côté centrafricain, Ziguélé et les autres adeptes de Séléka.
JE VOUS INFORME QUE LES ACCORDS DE LIBREVILLE SONT MORTS DEPUIS TROIS JOURS APRES LA SIGNATURE DU 11 JANVIER. QUAND LES SELEKA CONTINUENT DANS LA CONQUETE DE LEURS BESOGNES. IL N’Y A PLUS DES ACCORDS DE LIBREVILLE. ILS SONT DEFINITIVEMENT ENTERRES LE DIMANCHE 24 MARS, LE JOUR DU SEIGNEUR, L’UN DES JOURS SACRES DES CHRETIENS. POUR PREUVE, CES ACCORDS ONT-ILS PREVU UNE PRISE DE POUVOIR PAR LA FORCE ? MAIS C’EST-CE QUI S’ETAIT PASSE LE 24. ONT-ILS PREVU LA SUPRESSION DE LA CONSTITUTION ? MAIS C’EST-CE QUE VIENT DE DECLARER LE CHEF DES HORS LA LOI. LE MÊME CHEMIN QUE SON PREDECESSEUR EN 2003. BOZIZE N’EST PLUS AU POUVOIR, CE QU’IL DEVAIT ETRE JUSQU’EN 2016. CE N’EST PLUS D’ACTUALITE. ALORS METTEZ TOUT SIMPLEMENT LA CROIX DESSUS ET APPLIQUER LA CONSTITUTION. VOUS SAVEZ QUOI ? MICHEL D. EST ENTRAIN D’APPLIQUER TOUT SIMPLEMENT LE CONSIGNE DE SON PARRAIN, EN LA PERSONNE DE DEBY IDRISS QUI NE FAIT QUE SUIVRE LE CONSIGNE DE SON BOSS, EN LA PERSONNE DE F. HOLLANDE.
Alors, ne parler plus des accords de Libreville de grâce. C’est prendre des centrafricains pour des boubourous, mais croyez-moi ils ne le sont pas. Les centrafricains n’ont pas besoin de vous, ils ont besoin simplement d’un tout petit geste : Le come back to God (2 Chroniques 7 :14) et d’un retour à eux même, ie de s’aimer les uns les autres. Je ne suis pas contre si un « Baminga : pygmée» devient un jour président en RCA. Vous savez pourquoi ? C’est parce que c’est un centrafricain comme tout autre centrafricain. Mais je suis contre, quand un baminga soit porté au pouvoir par des étrangers car c’est de la haute trahison. Trois fils du pays ont trahi leur patrie, en les soumettant à la merci des pillards sans scrupules. En commençant par le défunt président David Dacko en 1979, porté au pouvoir par les français. Opération « baracouda », ces gens sont repartis avec des milliards, des diamants… Plus de 7 voyages des objets de valeurs avec des avions trans-all depuis l’aérodrome de Béréngo en direction de la France. Centrafricain, souviens-toi de grâce à Dacko. Bozizé en 2003, amenés par les zagawa de Déby Idriss. Souviens-toi centrafricain du retrait des japonais de la RCA, des centaines de véhicules de la RCA amenés par ces barbares au Tchad. Comme, il n’y a jamais un sans deux et deux sans trois. Voilà la fin de tes souffrances car il n’y aura plus de quatre. Mais toute fois, comme les mêmes causes produisent des mêmes effets, ces barbares de séléka avec leurs tchadiens et soudanais doivent finir ce qu’ils n’avaient pas fini en 2003. Souviens-toi que quand les pillages atteignaient un niveau exponentiel et que Bozizé ne pouvait pas contrôler la situation, il faisait appel à son parrain Déby Idriss qui avait envoyé ses suceurs de sang pour venir remettre l’ordre. Mais cette fois-ci, c’est encore pire. Centrafricain, l’ampleur des dégâts des séléka et ses barbares des tchadiens et soudanais, avec les bénédictions des traîtres politiciens avec en tête Ziguélé et autres dépasse 100 fois celui des français en 1979 et de plus de 20 fois de celui de Bozizé en 2003. Ils ont pour mission entre autres de détruire toutes les églises, supprimer l’armée en la remplaçant avec leurs barbares des tchadiens et soudanais avec leurs auto grades. Idem pour leur patron Dodjioda. Ces petits bènguès de km 5 ont tous porté des tenues en ce moment que je vous écris. Et ce n’est pas tout, car vous n’avez encore rien vu. Vous-même avez constaté ces dégâts de vos propres yeux. Heureusement que contrairement en 1979 et 2003, les gens peuvent immortaliser les scènes grâce à la nouvelle technologie. Ironie du sort, comme en 2003, c’est encore aux soldats du parrain Déby Idriss sous la couverture de la fameuse FOMAC de voler au secours du filleul afin de limiter les dégâts qui ne sont d’ailleurs pas près de se calmer. Ce que je ne souhaite pas.
Je le répète encore, comment ces gens continuent ils de parler des accords de Libreville ? Chaque centrafricain et centrafricaine doit se regarder dans le miroir et répondre à cette réflexion de J-F Kennedy qui est : Que dois-je faire pour mon pays au lieu du contraire ? Dieu nous a donné un pays où il y a tout ce qu’il faut pour que chaque centrafricain et centrafricaine devienne riche. Mais c’est tout un contraire, paradoxe total non ? Alors cherchons ensemble, chacun de son côté la réponse. En faisant un « come back authentique à Dieu » comme c’est Lui qui nous a donné la RCA, Il nous indiquera là où nous avons échoué et nous pouvons nous racheter afin de faire partie des gens que le monde pourra compter dessus. Ce n’est que l’une des parties de l’histoire depuis l’assassinat de notre père fondateur. Chaque pays, chaque peuple a son histoire, nous devons aussi avoir la notre. Les américains ont les leur avec les anglais au 18è siècle. Les chinois en ont avec les japonais. Les français avec les allemands. C’est ça le monde. Mais, à un moment il faut s’arrêter pour réfléchir ensemble sur comment faire afin de prendre son indépendance. Je veux parler d’une vraie indépendance comme les américains vis-à-vis de l’Angleterre.
LA RCA SERA COMPTER PARMI LES MEILLEURS DU MONDE, J’AI CETTE CONFIANCE, CHACUN DOIT AUSSI EN AVOIR. SOYONS POSITIFS. CELA NE VA PAS ETRE POUR LONGPTEMPS.
GOD BLESS CENTRAL AFRICAN REPUBLIC.

victoire

Par jean

27/03/2013 19:52

Centrafricaine,centrafricain il est temp de se lever et montrer au monde que nous sommes matures et ne voulons plus de voleurs comme les ziguéle,seleka qui nous ont emmener destruction et ruine avec leur accords bidon de libreville

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués