NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Fin de partie pour François Bozizé

Par JDBangui avec Reuters - 24/03/2013

Après 10 années de règne, le Chef de l'Etat Centrafricain a été chassé du pouvoir ce dimanche par la rebellion Seleka

 

Les rebelles centrafricains du Séléka ont pris dimanche le contrôle de Bangui et promis dans la foulée l'organisation "d'élections démocratiques" après la fuite du président François Bozizé vers la République démocratique du Congo. L'organisation, qui fédère plusieurs mouvements d'insurgés, s'est immédiatement attachée à rassurer la population après ce coup de force, affirmant que "la page Bozizé" était tournée et appelant à une "gestion consensuelle de la transition". La chute de la capitale centrafricaine, où la France a dépêché un bataillon supplémentaire de 150 hommes afin de sécuriser l'aéroport, s'est accomplie avec une étonnante rapidité.

Les rebelles ont relancé les hostilités vendredi avant d'atteindre les faubourgs nord de la ville dans la soirée de samedi et de prendre position dans le quartier abritant la résidence privée de Bozizé, se heurtant à une résistance de l'armée régulière. Les combats interrompus à la faveur de la nuit ont repris dimanche matin vers 08h00 (07h00 GMT) et Bangui est tombée en quelques heures, les assaillants s'emparant de tous les bâtiments stratégiques. "Les rebelles contrôlent la ville. J'espère qu'il n'y aura pas de représailles", a déclaré Gaston Mackouzangba, porte-parole de la présidence. Un conseiller présidentiel, s'exprimant sous le sceau de l'anonymat, a indiqué que Bozizé avait franchi le fleuve Oubangui pour trouver refuge en RDC lorsque l'issue des combats n'avait plus fait de doute. Une incertitude demeurait toutefois dimanche sur le sort du président centrafricain.

Le ministre congolais de l'Information Lambert Mendé a indiqué à Reuters que ce dernier ne se trouvait pas avec les membres de sa famille accueillis dans la ville frontalière de Zongo et que les autorités congolaises n'avaient pas été prévenues de son arrivée. Le gouvernement de Kinshasa aurait reçu une demande du Haut Commissariat de l'Onu pour les Réfugiés afin d'apporter assistance aux 25 membres de la famille du chef de l'Etat, a indiqué un représentant des Nations unies en RDC. La France a confirmé la fuite de Bozizé et a pris note des "derniers développements" intervenus en Centrafrique, appelant "tous les partis à faire preuve de la plus grande retenue". "Nous renouvelons nos consignes de prudence à l'ensemble de nos compatriotes et nous leur demandons de restreindre leurs déplacements au strict minimum", a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Dans la confusion qui régnait dimanche à Bangui, la principale interrogation portait sur la succession de Bozizé et sur le maintien en place du gouvernement d'union nationale du Premier ministre Nicolas Tiangaye, issu de l'opposition. L'opposition et les rebelles du Séléka avaient obtenu des postes-clés dans ce cabinet, dont les ministères des Finances et des Mines. Le chef du Séléka, Michel Am Non Droko Djotodia, avait été désigné premier vice-Premier ministre en charge de la Défense nationale.

Arrivé au pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat en 2003, Bozizé faisait face depuis plusieurs semaines à la révolte du Séléka qui lui reprochait le non-respect d'un accord de paix conclu le 11 janvier prévoyant l'intégration des combattants dans les rangs de l'armée régulière. Pour le Séléka, "la page Bozizé est tournée. Une nouvelle page s'ouvre pour la paix et la démocratie en RCA", indique un communiqué diffusé dimanche. L'organisation appelle les Centrafricains à "se retrouver autour de la table" pour préparer l'avenir "qui passera obligatoirement par une gestion consensuelle de la transition qui, à terme, débouchera sur l'organisation d'élections démocratiques".

Le Séléka met en garde contre les vengeances, les pillages et les règlements de compte et exprime "ses regrets les plus sincères pour toutes les victimes collatérales". Parmi celles-ci, figureraient six soldats africains qui faisaient partie des quelque 400 hommes dépêchés en RCA par Pretoria pour entraîner et aider les troupes régulières.

Une source au sein de la force régionale de maintien de la paix a affirmé que ces troupes avaient participé aux combats au côtés de l'armée centrafricaine. "J'ai vu les corps de six soldats sud-africains. Ils ont tous été abattus. Leurs véhicules ont été détruits et d'autres soldats sud-africains sont venus récupérer les corps", a raconté un témoin. Une source des Nations unies à Bangui a déclaré que les troupes sud-africaines se préparaient à quitter le pays. "Ils ont subi des pertes substantielles et ils ont demandé l'appui de la France pour l'embarquement de leurs troupes et pour leur départ", a dit cette source. Selon elle, le nombre de soldats sud-africains tués varierait entre deux et douze.
 
MOTS CLES :  Rca   Bozizé   Séléka 

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

nouvelle partie pour les vrais démocrates

Par Ibo

24/03/2013 17:04

OMMUNIQUE OFFICIEL M2R /n° 003 du 24 mars 2013


Même si l’objectif avoué du M2R était de bouter hors du Palais de la Renaissancele général BOZIZE, au stade actuel il ne peut y avoir d’angélisme. La chute du régime Bozizé ne sonne pas de facto, démocratie, bonne gouvernance, croissance, justice, bien être, paix civile retrouvée, droits de l’ homme et que sais-je ?


Aujourd’hui, la RCA une fois de plus retrouve une occasion inouïe, comme en 1993 et 2003 de réécrire son histoire tournée vers le futur si et seulement si les questions de fonds viennent à être abordées et tranchées sans ambages entre centrafricains, car cette crise perdure du fait de la duplicité des acteurs politiques ainsi que de la politique d’exclusion mise en œuvre successivement et depuis fort longtemps.


Le bal macabre qui se déroule dans l’ombre depuis, par ceux là même qui se disent démocrates, qui, marchant sur le sang et les cadavres de paisibles citoyens pour assouvir leur dessein machiavélique n’hésitent pas à tomber dans la compromission au détriment tant des combattants de Seleka, des militaires loyalistes, des membres du M2R ainsi que du peuple centrafricain tout entier, n’augure en rien des lendemains meilleurs si l’on n’y prend pas garde.

C’est ici le lieu de dire haut et fort qu’aux considérations bassement matérielles et égoïstes des uns et des autres, doit supplanter l’intérêt supérieur de la Nation. Le cas des supplétifs étrangers de la Seleka doit être traité avec objectivité car les mêmes causes produisent les mêmes effets.


Depuis l’intensification des hostilités, consigne a été donné aux membres du M2R de s’abstenir de toute velléité susceptible d’envenimer la situation. La reconstruction de notre pays et surtout de notre armée afin qu’elle n’offre plus jamais le spectacle pathétique de 2003 et 2013 doivent primer sur toute autre considération.

Un grand défi s’impose à nous, à savoir reconstruire l’administration saccagée, l’économie ruinée, l’armée abîmée, et redonner espoir au peuple meurtri.


Plus que jamais le M2R réitère sa détermination et sa disponibilité à œuvrer pour une réelle renaissance et la refondation de la République Centrafricaine.


Fait à Paris le 24 mars 2013

Le commandant en chef du M2R

Elmar-Marcia KONGBO

On attend pour vous voir. Wa porosso ti béafrica

Par noumeva

24/03/2013 18:40

Vous êtes tous les mêmes, vous les soit-disant politiciens centrafricains. Anciens ou nouveaux. Vous n'êtes pas patriotes, sinon vous devriez dénoncer les exactions des ces barbares sur nos mères, pères, frères, soeurs et enfants. Vous devriez aussi soutenir Bozizé dans l'exploitation de notre pétrole pour le bien être économique et sociale des centrafricains. Je ne parle pas de la cimenterie qui pourrait permettre au centrafricain d'avoir le sac de ciment à 35OO FCFA, le prix que le camerounais paie le sac de ciment chez lui. Votre haine et soif du pouvoir vous aveuglent, vous n'avez jamais reconnu qu'un fonctionnaire a la possibilité d'avoir un crédit immobilier, et qu'il reçoit son salaire chaque mois directement dans une banque. Bozizé, comme votre haine et ingratitude vous orientent a 10 ans au pouvoir, ie 120 mois. Il n'y a pas un seul arriéré des salaire. Même cela, votre n'avez pas reconnu et vous dites que vous êtes des politiciens centrafricains. C'est parce que le peuple n'a pas encore compris. Vous avez fait alliance avec le diable à cause du pouvoir, Ziguélé en tête et vous le reste. Vous venez d'avoir ce que vous voulez, livré par Séléka sur un plateau comme la tête de Jean-Baptiste. Vous venez de vendre la RCA au représentants du Diable, vous n'avez encore rien vu. Vous les avez caressé dans le sens du poile, vous les avez donné carte blanche. Mais ce que vous oublié, vous allez subir pire que ce que les centrafricains ont subit. Je ne veux pas parler de Neris "Massi", car le prototype de Séléka. Comme vous et Séléka, lui aussi aura sa part"tu peux l'appeler pour l'informer".

AÎTA TI MBI TI BEAFRICA, écoutez-moi bien.Ne comptez pas sur les soit-disant hommes politiques. Comptez d'abord sur Dieu et sur vous même. Prions et demandons à Dieu de nous donner quelqu'un d'autre que lui même a choisi pour nous conduire. Nous devons aussi demander pardon à Dieu pour qu'il nous restaure dans notre dignité du peuple de Béafrica.

GOD BLESS CENTRAL AFRICAN REPUBLIC

Eternel recommencement ! Centrafricains mefiez vous n'appreciez personne jusqu'aux prochaines elections! ca sera penible car ils ont detruit tous les petits services en place. ces predateurs ne sont pas les meilleurs!

Par So Zola

24/03/2013 19:39

Rien ne promet que cette bande d’illettrés ferait mieux !
Notre dépendance des autres est poignant, surtout lorsqu’il s’agit d’une nation dont le dossier est souvent traité comme un village avec la complicité de certains membres de la classe politique et les faux voisins !
-Pour mieux tisser les dossiers de la prédation, la France cour derrière les nations unies pour une couverture, il va falloir les nations unies pour venir persévérer dans la destruction des couches sociales, (boite de nuit, alcoolisme, insultes, viols, faire des enfants illégitimes et batards, achat illicite de l’or et dimant..etc)
Le pays sera sous tutelle jusqu'à quand ? toute l’éternité ? les nations unies sont la bas depuis quand ? qu’est ce qu’elles ont fait ? votre malheur fait leur bonheur de ces gens avec des gros salaires et des sourires hypocrites comme le chat qui arrange ses moustaches !! tout en se moquant de vous !
Les petits villageois de FOMAC ou FOMUC qui ne foutent rien, boivent et sèment la bagarre, en tout cas centros posez vous la question pourquoi Deby lui-même les a fait partir cette histoire de nations unies? Fomac, fomuc etc….déplaisant !
Les centrafricains doivent se méfier et ne pas apprécier qui que ce soit jusqu’aux élections présidentielles, quand on mettra un véritable centrafricain moins poupée a la tête du pays ; entre temps il faut chercher à faire partir les al qaida du Soudan et Tchad pour faire la même chose a Deby !!

-Les Soudano-Tchadien persisteront dans leur macabre prédation de vol, viols, braconnage sauvage, et aider les autres membres d’al qaida a la construction des mosquées( allah wa gbaarouf
-Pendant que le gouvernement de transition doit s’enrichir pour courir aux « élections » en vous montrant l’état du pays, Pauvre RCA !!! J’ai honte !
-A chacun son tour chez le coiffeur, bientôt le tour de Deby Itno, et les autres…l’expansion de l’islam et la charia avance bien sous parrainage de la France !! L’Afrique déboussolée ! Mal partie ressemble quelque fois a une poubelle ou n’importe qui vient faire ce qu’il veut !
Comme l’avait dit un autre compatriote « les mêmes causes produisent les mêmes effets » on verra !
L’histoire se répète en Afrique et aucune leçon n’est tirée de celle-ci.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués