SOCIéTé  |    

Hostilités: la jeunesse centrafricaine s’organise

Par Source: Rfi.fr - 22/03/2013

Pour des habitants de la capitale, les rebelles auraient l’intention de bloquer la route menant vers le Cameroun

 

En Centrafrique, face à la reprise des hostilités par les rebelles de la Seleka, les organisations de la société civile et de la jeunesse s’organisent. Jeudi soir, la coordination des organisations de la société civile pour la paix en Centrafrique, une plateforme qui œuvre pour la paix, a rencontré les jeunes des différents partis politiques du pays. L’essentiel de leur message était d’appeler les jeunes, à ne pas se laisser entrainer par les extrémistes, afin d’éviter d’éventuels débordements. C’est pour éviter les accusations portées aux jeunes de la capitale dans les mois passés, que cette jeunesse dite modérée s’est réunie avec la société civile. Pour ces jeunes de différents partis, il n’est plus question d’ériger des barrières dans les principales artères de la capitale, ni d’user de la force dans la situation actuelle. «Au niveau de la Seleka, au niveau du gouvernement, il faudrait que ces deux partis respectent l’accord de Libreville, afin de sortir la RCA de cette crise», explique la personne qui coordonne les activités de ces jeunes.

 


© RJDH-RCA
Les barrières ont été levées sur les axes menant à Bangui
L’un des leaders de la jeunesse centrafricaine, surpris de la reprise des hostilités de la Seleka, se prononce à sa manière: «Ça a été une surprise pour nous, que l’une de parties signataires de l’accord de Libreville reprenne les armes! Nous ne sommes pas partisans de la force. Nous pensons que la parole reste notre leitmotiv pour résoudre tout conflit dans un Etat». Armelle Pamba est l’une des rares jeunes femmes centrafricaines à se prononcer sur la crise actuelle. Elle prône, quant à elle, la voie du dialogue, tout en s’appuyant sur la parole divine: «[i A partir du moment où je parle, tout le monde doit plonger dans la prière! Qu’ils prennent leur responsabilité dans la prière! Je sais que Dieu est là pour vraiment nous soutenir !»

Il faut dire que la ville de Bangui baigne dans la psychose, non seulement à cause des combats, mais d’une probable asphyxie. Pour des habitants de la capitale, les rebelles auraient l’intention de bloquer la route menant vers le Cameroun, qui alimente la ville en produits de première nécessité.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Jeunes mais pas lâches

Par Silas

22/03/2013 17:41

Quand un pays est en guerre il est un devoir pour tout mâle en âge de porter les armes de s'engager pour défendre son pays. C'est un devoir patriotique et qu'on cesse de nous servir du somnifère.

EN REPONSE A SILAS

Par ombella

22/03/2013 18:37

Bonsoir Silas , étés-vous engagé ? , vous étes à damara ? , je pense que dans la situation actuelle mieux vaut , oui , prendre les armes que l'ont soient engagé ou pas , il arrive un moment ou il faut bien aller se battre pour empécher l'alliance , qui n'est pas une alliance de se pavaner en centre-ville ou ailleurs , sinon , ils ne vont pas hésiter à faire ce qu'ils ont fait dans les villes ou ils sont passés , c'est-à-dire ; tuer , violer et détruire Bangui , cela ne doit pas arriver .

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués