SOCIéTé  |    

Bangui: La population de plus en plus inquiète

Par RJDH-RCA - 21/03/2013

Les établissements scolaires publics et privés sont ouverts mais la plupart des élèves sont tous dans la cour

 

L’ultimatum lancé par des éléments de la Séléka au gouvernement prend fin ce mercredi 20 mars, la population de Bangui entre dans une torpeur depuis la déclaration des rebelles d’entrer dans la capitale. Le RJDH a fait le tour de certains arrondissements de Bangui pour prendre la température et recueillir l’impression de la population de Bangui et ses environs. Elle continue de vaquer tranquillement à ses occupations journalières, cependant elle est plongée dans une léthargie totale. Elle devient moins réceptive à son environnement. Les établissements scolaires publics et privés sont ouverts mais la plupart des élèves sont tous dans la cour, ne voulant pas rester en classe. Les marchés de Bangui qui sont habituellement très animés deviennent relativement calmes ce jour.

 


© RJDH-RCA
Les barrières doivent être levées sur les axes menant à Bangui
«Nous sommes aujourd’hui à la fin de l’ultimatum des rebelles de la Séléka. Mais malheureusement nous n’avons aucune information sur ce qui va se passer. Le gouvernement demande le dialogue, du côté des rebelles aucune information n’a filtré. Nous avons tous peur», a déclaré une commerçante au marché Boy Rabe. Les habitants sont peu rassurés de leur sécurité. Pour Henry Féissona, habitant du quartier Fondo dans le quatrième arrondissement «les informations sur les exactions commises par la Séléka que nous avons reçues pendant tout ce temps ne sont pas rassurantes pour nous. S’ils venaient à rentrer à Bangui, nous allons connaître encore des actes des pillages, des règlements de compte et des exactions». Les parents interdisent à leurs enfants de sortir tard la nuit. «J’ai dit à mes enfants de rester toujours prés de la maison, de ne pas trop s’éloigner de la maison même le jour. On ne sait jamais. A tout moment les rebelles peuvent arriver à Bangui», s’est inquiété Jean Bruno Saka, habitant du quartier Malimaka dans le 8ème arrondissement.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués