NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: les rebelles de la Séléka insatisfaits persistent

Par RJDH-RCA - 21/03/2013

A la suite des décrets libérant les prisonniers politiques et de guerre et levant les barrières des milices des jeunes, la Séléka insiste et veut reprendre les armes

 

A en croire le Colonel Issa, chef des opérations de la rébellion dans la ville de Bambari joint par téléphone satellitaire par le RJDH, les rebelles ne sont pas prêts pour les négociations. Ceci, en dépit des appels à la retenue, lancés par la médiation de la crise. «Le président Bozizé ne nous prend toujours pas au sérieux. Il n’a pas la volonté d’aller vers la paix. Nous voulons que la paix revienne dans notre pays. Nous sommes prêts à le faire, même en chassant le président Bozizé du pouvoir», a dit ce leader de la Séléka. Le commandant des opérations de la Séléka confirme que les rebelles sont déjà prêts à reprendre les armes, pour renverser le pouvoir du président Bozizé. «Nous avons déjà tout mis en œuvre. Nous sommes des militaires, donc nous ne pouvons pas détailler nos plans», a-t-il poursuivi. En ce qui concerne les messages de l’apaisement lancés par la médiation, le colonel Issa souligne que «c’est depuis que cette médiation devrait jouer son rôle. C’est depuis 2005 que nous sommes entrés en rébellion, si la médiation avait travaillé, nous n’allons pas arriver à la situation actuelle».

 


© journaldebangui.com
Image d'illustration
Une situation qui inquiète également le Premier ministre, Nicolas Tiangaye. Dans une déclaration qu’il a faite ce 19 mars, Nicolas Tiangaye mentionne que «devant ces événements, le gouvernement entend poursuivre la recherche de la paix par le dialogue, seule solution à la crise actuelle, car les conséquences de cette crise sont dramatiques. Un million cinq cent mille de nos concitoyens sont devenus des déplacés internes et vivent dans des conditions nécessitant une assistance humanitaire urgente. Les populations civiles sont victimes de graves violations des Droits de l’Homme : assassinats, viols, pillages et vols, etc.».

Les éléments de la coalition Séléka qui ont maintenu depuis dimanche cinq ministres issus de leur rang, ont posé onze points de revendication au pouvoir de Bangui faute de quoi, ils vont reprendre les hostilités dans un délai de trois jours. Un ultimatum qui a pris fin ce jour. Il s’agit du ministre de la Défense Michel Djotodjia, le ministre de la Communication Christophe Gazam-Betty, celui des eaux et forêts Mohamed Moussa Dhaffane, le Ministère de la Géologie, des recherches minières et de l’hydraulique, Herbert Djono Ahaba, et Amalas Amias Haroun du commerce, alors qu’ils se sont rendus à Sibut (centre) avec une délégation de la communauté internationale, pour sensibiliser les rebelles sur le processus de leur désarmement et réinsertion.

 

 
MOTS CLES :  Séléka   Porte-parole   Colonel Issa 

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Nous allons nous battre pour notes pays!! nous ne seront Jamais commés par des Jihadistes et les Al Qaida

Par So Zola

21/03/2013 13:28

Nous ne sommes pas bêtes, vous parlez comme si Bozize n'etait pas Centrafricain elu pas son peuple.....C'est la haine et d'envie ... Avec vos simulacres d'expansion nous allons nous battre!! vous n'allez JAMAIS NOUS GOUVERNER! et surtout que vous etes de criminels et coupeurs de route sans niveau intellectuel manipuler par des predateurs

Centrafrique aux centrafricains.

Par noumeva

21/03/2013 14:32

Vous ne gagnerez jamais. Ce pays est l'image d’Israël en Afrique. La victoire finale, c'est ce qui compte. Et nous sommes confiant, il suffit d'une petite prise de conscience de la part des "méléngué ti Baba Boganda" vous et les traîtres centrafricains seront boutés hors d'état de nuire.

GOD BLESS CENTRAL AFRICAN REPUBLIC

la paix

Par eric

21/03/2013 23:22

La paix est mieux que la guerre mais les centros doivent se mobiliser pour plus se laisser faire par des criminelles et seleka à fait trop de crimes en plus ces types n'ont aucune légitimité pour administré les zones occupé par eux illégalement ceci est pire que les crimes des régimes médiocres qui ont gouvernés la rca trop ces trop on à toucher le fond là!!! seleka doit etre neutraliser et conduit à la cpi ou tpi pour ces crimes.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués