NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: la rébellion exige le départ du président Bozizé

Par RFI/AFP - 21/03/2013

L’une des exigences les plus importantes de la Seleka, le départ des troupes sud-africaines du pays, n'est pour l'heure pas à l'ordre du jour

 

Barrières levées et prisonniers libérés
Le premier décret, signé vers 17h30 TU par le président François Bozizé, prévoit que toutes les barrières érigées à travers le pays lors de l'instauration du couvre-feu sont désormais levées. Le second décret prévoit que toutes les personnes arrêtées, détenues ou condamnées depuis le 15 mars 2012 recouvrent leur liberté. Cette dernière mesure de libération s'applique également aux prisonniers politiques et aux prisonniers de guerre. Toutes les personnes qui ont été interpellées dans le cadre de la récente crise qu'a connu le pays, a expliqué Gaston Mackouzangba, porte-parole de la présidence. Mais pour le colonel Oumar Bordas, l'un des porte-parole de la Seleka, ces décrets arrivent trop tard. La rebellion exige désormais le départ pur et simple du président Bozizé.

 


© afp
Le président de la République centrafricaine F. Bozizé
«C’est lui (François Bozizé, ndlr) qui entraîne l’insécurité et les grands problèmes qui sévissent sur le territoire national», juge le colonel Oumar Bordas. «Nous avons pour l’instant nos armes au pied», précise-t-il. Mais, pour lui, François Bozizé «sera chassé par les armes. Il n’y a que ça: c’est le canon qui va le chercher.» Il faut dire que l'une des exigences les plus importantes de la Seleka, le départ des troupes sud-africaines du pays, n'est pour l'heure pas à l'ordre du jour. Les rebelles mécontents, retiennent cinq ministres issus de la rébellion à Sibut, depuis dimanche 17 mars. Pour le colonel Bordas, «ils ne servent à rien dans un gouvernement, où ils n'ont pas les coudées franches pour travailler. A quoi bon y rester?».

Les acteurs politiques veulent une nouvelle concertation
De la majorité présidentielle à l’opposition démocratique, en passant par la société civile, les responsables appellent à une résolution pacifique de la crise. «Toutes les parties, et particulièrement la Seleka, qui est un mouvement de rébellion, doivent s’abstenir de pouvoir mener des actions qui sont de nature à mettre en péril cet accord, qui est un gage de paix pour le peuple centrafricain. Le peuple souffre véritablement», affirme ainsi Cyriaque Gonda, président du Parti national pour un Centrafrique nouveau et membre de la majorité présidentielle. L’opposition démocratique, qui s’est réunie en urgence ce mercredi après-midi à Bangui, a appelé les protagonistes à la raison. «Notre patrie est en danger. C’est pour cela que nous insistons, pour qu’ils fassent appel à la raison. Qu’ils utilisent les instruments juridiques qui sont à notre disposition pour une paix durable pour notre chère République centrafricaine», réclame Gabriel Koyambounou, l’un des leaders des partis de l’opposition.

Pour Fulgence Zeneth, membre du groupe de travail de la société civile sur les accords de Libreville, l’urgence voudrait que tous les acteurs puissent se réunir pour se parler franchement: « (Il faudrait que) le représentant du médiateur puisse réunir urgemment tous les acteurs au lieu de les rencontrer un à un, ce qui est une perte en terme de temps. L’urgence voudrait que tous les signataires de Libreville se retrouvent et qu’on commence à poser des actes concrets».

 

 
MOTS CLES :  Séléka   Bozizé   Libreville   Négociations   Dépard 

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Turn back to GOD, méléngué ti Béafrica.

Par noumeva

21/03/2013 13:45

Séléka, croyez-moi entre BOZIZE ou Sud-Africains ou encore Ougandais,c'est vous qui allez partir avec vos barbares derrière vous.Vous perdrez surement, je le répète vous perdrez. A ce que je sache, vous vous croyez trop sûr à l'islamisation de la RCA, détrempez vous. Ce pays est dédié à Jésus-Christ, il n'a jamais abandonné celui qui se confie à lui. Votre stratégie est exactement celui de votre boss le diable en personne et vous avez les opposants qui comptent sacrifier le sang des centrafricains avec vous parce qu'ils ont aussi signé de pacte avec le diable, votre boss à tous. Mais, croyez-moi les centrafricains ne vous aiment pas. Vous ne les dirigez jamais. Le temps ne joue pas en votre faveur comme vous le croyez. Il suffit que les centrafricains appliquent "2 Chroniques 7:14" comme a dit la Parole de Dieu (BIBLE). Dieu est entrain de vous utiliser seulement pour punir les centrafricains, mais jamais pour prendre ce pays. Vous allez périr tous avec les traîtres centrafricains qui croient vous utiliser afin d'accéder au pouvoir. Le temps est arrivé pour que le président lui même(BOZIZE) et tous les centrafricains appliquent ce verset de (2 CRHONIQUES 7:14) afin que les centrafricains commencent à manger effectivement le lait et le miel qui coulent dans ce beau pays mais que les étrangers seulement sont entrains de manger.

GOD BLESS CENTRAL AFRICAN REPUBLIC

Seleka ne se bat pas pour le peuple...c' est un organe de conspiration criminelle -Nous ne nous laisserons pas faire!! on verra quel pays et qui vous allez gouverner

Par So zola

21/03/2013 13:57

La RCA n’est pas un patrimoine des gens enturbannés. Vous avez prouvez par vos pillages, exactions, viols que les autres ne sont pas des humains ! Aucun Centrafricains ne veut de vous. Nous sommes un pays démocratique et nous avons nos droits de choisir nos leaders à travers les élections démocratiques car les partis d’oppositions sont en place…
Ce que vous nous faites subir en ce moment est inhumains et nous centrafricains allons en découdre avec vous comme vous êtes habitués à tuer à bout portant nous allons vous faire la même chose.
Chaque quartier, hommes et femmes la batail d’espoir et pour notre libération ! Dieu est avec nous, nous ne nous laisserons pas faire. De voyous des satanistes, Dieu a dit à moi la vengeance Dieu vous fera payer pour les exactions que vous avez commises entre nos mains. Vos traitres qui se cachent au pays étrangers vont changer leur nom pour mieux se cacher ! Criminels !
Votre défaite saigne déjà….

Sud Africains, NO BOUGING!!!!

Par Kota Likongo

21/03/2013 17:11

Les Sud Africains ne vont pas bouger, vous n'avez qu'à venir les faire partir. votre fin est pour bientôt. vous avez confiance dans vos waraga et les autres gri gri mais le peuple, dépuis toujours, s'est confié à DIEU et IL est entrain de semer la confusion dans vos rangs sans que vous ne vous en rendez compte. le fait de séquestrer vos chefs et de révendiquer l'impossible en est un exemple de votre barbarie. Nous ne nous confions pas dans la puissance des armes mais dans la force de Chef suprême, L 'ETERNEL DES ARMEES. la nature même est contre vous.
Vous voulez du sang et bien c'est votre sang que vous allez boire. Je conseille à tous les centrafricains de lire, même par curiosité, le PSAUME 118.
Prions sincèrement pour notre pays et aussi pour nos frères de la SELEKA qui ne se rendent pas compte qu'ils ont tourné la canon de leurs fusils contre leurs frères, soeurs, mères et pères.
BOZIZE, actuellement, ne tue pas c'est vous (SELEKA) qui semez la désolation actuellement donc s'il s'agit de partir, c'est vous qui devez le faire.
SUD AFRICAINS, NO BOUGING!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
2 000 Chanvreurs et Neuroleptiques dans la FACA, very IMPOSSIBLE for US.
Sachez que vous êtes déjà une ARMEE, celle du DIABLE. demandez lui de vous donner votre PGA à travers son financier le MASSU ERIC et GRYNBERG.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués