NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: un réaménagement du gouvernement en préparation?

Par Journaldebangui.com, Xinhua - 21/03/2013

Les rebelles de la Séléka affirment ne pas être là pour une question de postes

 

Les autorités centrafricaines se disent prêtes à réaménager le gouvernement, tout en insistant sur le dialogue, en réaction aux revendications des la coalition rebelle Séléka qui a donné un ultimatum au président F. Bozizé et menance aujourd’hui de reprendre les armes et de marcher sur Bangui la capitale centrafricaine. Dans une déclaration à la nation mardi 19 mars à la veille de l’expiration des délais, le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye, nommé à la faveur des accords de paix conclus le 11 janvier à Libreville au Gabon, indiquait que son cabinet reste ouvert à toute discussion sur les revendications de la coalition Séléka faisait l'objet de l'Accord politique de Libreville". Dans sa déclaration, il s'est en outre prononcé pour un "réaménagement technique du gouvernement".

 


© journaldebangui.com
Séléka ne négocie pas pour les postes?
Sans attendre, les rebelles qui refusent de retourner à la table des négociations ont rejeté par la voix de l’un de leur porte-parole militaires de la Séléka, le colonel Michel Narkoyo, cette proposition en indiquant que nous ne sommes pas là pour les postes. Les problèmes de postes sont secondaires. Du moment où ils nous ont accordé cinq postes, on a accepté. Ce qui est important, c'est le respect des accords que nous avons signés à Libreville". Pour le chef militaire rebelle, l'intégration des combattants Séléka dans l'armée régulière est une exigence de sécurité nationale. "Comment on va gérer ces hommes s'ils n'entrent pas dans l'armée? Sinon, ils peuvent se déguiser en coupeurs de route", avance-t-il. Car la coalition Séléka demande toujours l'intégration de 2.000 de ses combattants dans les Forces armées centrafricaines (FACA, armée nationale) avec prise en compte des grades obtenus dans la rébellion.

Le chef du gouvernement, issu de l'opposition démocratique, a demandé dans sa déclaration la libération des ministres faits prisonniers, "afin de participer aux négociations, car les Accords de Libreville proscrivent tout recours à la force comme moyen de règlement des différends liés à la crise". La Séléka a de son côté martelé que cette libération n'interviendra pas tant que leurs revendications ne sont pas satisfaites. Les dirigeants militaires de la coalition ont profité d'une mission de ses cinq ministres dimanche à Sibut (Centre) pour les séquestrer, conditionnant leur libération par une réponse favorable à leurs revendications.

 

 
MOTS CLES :  Séléka   Bozizé   Libreville   Négociations   Suivi   Tiangaye 

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Il faut être naïf à tel point!!!!

Par Kota Likongo

21/03/2013 16:47

Le "COLONEL" NARKOYO en tant que gendarme formé par l'état centrafricain sait pertinemment que ce n'est pas possible d'incorporer 2 000 chanvreurs et neuroleptiques dans l'armée alors l'ignore rélève de la pire folie. si ce n'est pas pour les postes, c'est alors pourquoi. la SELEKA oublie qu'elle n'a jamais observé les accords de Libreville depuis sa signature, les villes ont continué à être prise et des crimes commis, il faut être vraiment naïf et hyprocrite pour ne pas tenir compte de l'entêtement de la SELEKA. si "COLONEL" NARKOYO ne veut pas de postes alors c'est le SANG CENTRAFRICAIN qu'il veut boire. Mr NARKOYO vous êtes entrain d'écrire en sang dans l'histoire de la RCA, vos fils et petit fils s'en souviendront et paieront.
J'aimerai bien croire à ce colonel qui fait semblant d'avoir pitié du peuple alors en vérité, il n'en est pas le cas.
SELEKA, Comprenez, la population dans son ensemble vous rejette.
n'INSISTER pas, la SURPRISE vous fera tout regretter.

Comment des coupeurs de route qui ne connaissent pas le fonctionnement d'un etat

Par Frappe

21/03/2013 21:15

Comment des gens qui ne connaissent pas le fonctionnement d’un état se permettent –ils de lancer un ultimatum à un gouvernement ? Avec des revendications barbares ? C’est le président seul que a cette volonté de négocier avec vous pas la population que vous avez pris en otages et qui souffrent de toutes vos atrocités !!!
Toute la population demandez des armes avec des unités de FACA, c’est tout ce que nous voulons…c’est la bataille pour notre liberté des envahisseurs criminels d’Al qaida. Moi personnellement je fermerai mes affaires de bouba Nguere pour aider mon pays à rétablir la paix et liberté pour tous. Dieu est avec nous : La patrie ou la mort nous vaincrons, autant mourir et donner cette liberté a mes enfants !! PAS QUESTION DES ISLAMISTES SOUDANO-TCHADIENS sur le sol de la terre de nos ancêtres….Centrafricains déterrons les armes de nos ancêtres, Ou sont les étoiles filantes ? ou sont les Ngahanga ? et les Ndonga emmener moi tout ceci ce sont les armes que Dieu a laissé a nos ancêtres n’ayez pas peur… déclenchons un soulèvement de toute la population contre cette histoire de Seleka…..c’est un instrument des Jihadistes, des conspirateurs et prédateurs !! Monsieur Bozize est Centrafricain, il y a les élections présidentielles son successeur ne doit pas être l un des coupeurs de route !!

sens du patriotisme

Par modjombo

22/03/2013 09:13

Qui tue par l'épée, périra par épée, Bozizé doit partir s'il est patriote car pour lui seul tant de personne doit souffrir. laissez le pouvoir serait un courage pour ce Général, car, c'est lui qui devrait être sur le terrain pour se battre et non laisser les enfants des pauvres centrafricains mourrir. Après son départ, mettre une transition DE DEUX ANS présidée par le Président de l'assemblée nationale, la vice présidence aux Séleka et la primature à Maître TIANGAYE. C'est comme ça que nous pouvons sortir de cette crise car les FACA n'ont plus de forces.
Modjombo. S

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués