NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: cessez-le-feu rompu entre Séléka et Bangui

Par Reuters - 20/03/2013

Le président tchadien, Idriss Déby, et son homologue congolais, Denis Sassou-Nguesso, sont attendus ces prochains jours dans la capitale centrafricaine pour des négociations

 

Les rebelles centrafricains ont rompu aujourd'hui un cessez-le-feu conclu en janvier avec le gouvernement et disent envisager toutes les options à quelques jours d'une médiation menée par des Etats voisins. "L'ultimatum a expiré sans rencontrer la satisfaction des revendications des éléments du Séléka sur le terrain, ce qui de fait entraîne la reprise possible des hostilités", a déclaré Eric Massi, porte-parole de l'alliance rebelle.

 


© rfi
Ils sont attendus dans la capitale centrafricaine
Signé le 11 janvier à Libreville, l'accord de cessez-le-feu a mis fin à une insurrection armée de plus d'un mois qui se rapprochait de la capitale centrafricaine, Bangui. Le Séléka a prévenu ces derniers jours que la trêve était menacée par le non-respect de certaines conditions de l'accord par le gouvernement. Les rebelles réclament notamment la libération de prisonniers politiques. "Toutes les options sont étudiées par l'état-major militaire. Je rappelle simplement que la prise de Bangui avait été jugée inutile afin de préserver des habitants de la capitale de combats. Nous espérons toujours que le président François Bozizé saura entendre raison et reconnaître sa défaite militaire", a poursuivi Eric Massi.

Le président tchadien, Idriss Déby, et son homologue congolais, Denis Sassou-Nguesso, sont attendus ces prochains jours dans la capitale centrafricaine pour des négociations. La France s'est déclarée "préoccupée" par la situation dans son ancienne colonie et a convoqué le Conseil de sécurité des Nations unies pour des consultations. Paris soutient le processus politique issu des accords de Libreville, signés sous les auspices de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC) et demande aux parties de s'abstenir de tout recours à l'option militaire, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Philippe Lalliot.

 

 
MOTS CLES :  Sassou   Déby   Bozizé   Séléka 

8 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Il faut une nouvelle opposition en centrafrique,la présente à jeter à la poubelle

Par Jean martin Zokwé

21/03/2013 10:19

Avec des opposants nuls et aveuglés par leur haine à la place d'une vraie poltique,on ne peut avoir qu'un séleka auquel ils font tous des courbettes.
Je me demande vraiment comme me le demandait un ami étranger si nos opposants sont des vrais démocrates.
Bozizé peut avoir ses défauts mais sont-ils sortis de leur aveuglement de blamer systematiquement Bozizé pour une prise de position objective. Qui ne respecte quoi. Des le départ le Séléka a saboté les accords,cela ces opposants ne le voient pas. pendant qu'ils faisaient la paix,ils ont respecté quoi??? Ils ont continué à prendre des villes et à sévir,ça veut dire quoi pour eux? Un pouvoir, que vous le voulez ou non Bozizé,si vous etes un brin démocrates reste le président élu,mais quelle est cette stupidité caracteristique de ces opposants qui ramenent systématiquement tout à un pouvoir au lieu de voir le fond de problème. Tous les chefs d'atats au pouvoir il y a une toujours coalition malsaine et non constructive de cette opposition parasite à court d'idées pour cautionner n'importe quoi, patassé a vécu cela en démocratie et ça continue. Hier c'était comme cela l'union des incompetents opposants contre bozizé et meme contre ce meme doumba et aujourd'hui,vouyez leur danse inverse,doumba devient quelqu'un de crédible,c'est ça la nature de notre opposition.Demain bozizé dans l'opposition,il l'accrediteront et vont pleurnicher contre Séléka, bandes des gamins immatures.
Mais pensez vous que ces hors la loi une fois au pouvoir vous rendront la vie facile? que de vous appuyer sur une démarche démocratique vous bouffez à tous les rateliers.Le mot à la mode Bozizé ,bozizé, bozizé n'a pas reespecté,mais n'a pas respecté quoi. Vous etes hommes ,avez des C...?
Séléka c'est qui pour vous? Ces gens quand ils prennent les provinces,ils agressent la populatin,torturnt les gens d'un parti X et confisquent tout et vnendent les vivres et sucres qu'aux musulmans,cela ne vous fait pas réfléchir? Continuez à dire bozizé demain vous chierez dans vos culootes.
Bozizé tribaliste vous aimez dire ,mais des 5 ministres séléka ,4 sont musulmans, cela c'est quoi,n'est-ce pas une forme de tribalisme? car la réligionpour eux dépassent la couleur et la patrie. Cela nos opposants du rien du tout ne voient rien venir. Peuple c'est à vous de prendre votre responsabilité et de fair le ménage dans ces opposants. quand il s'agit de la nation , quand n est un peuple au service de la nation on a des attitudes matures et intelligentes. Les occidnets oppositions ou majorités quand il s'agit d'un problème qui touchent à la sécurité d'un pays parlent d'une meme voix ou se taisent. mais vous là,non crédibles devant le peuple vous rammassez tout pour esperer un poste,mais espérer un poste avec des écervelés?
Agés comme certains le sont pourquoi voudront-ils ntégrés l'armée alors qu'ils n'ont aucun parcours de soldat. Il n' ya pas autres choses à faire dans ce pays que l'armée?
en occident les soldats sont en retraite à partir de 35 ans et travaillent dans des entreprises privées. recyclerz vous,on ne veeut pas des mentalités barbarres dans l'armée. Il ya des pays qui vivent sans armée. former toout le peuple et supprimer l'armer car cette institution n'amène que problème en centrafrique.
Pourquoi en veulent -ils à l'armée sud africaine,c'est l'afrique et c'est une des prérogatives du chef de l'état,quand des gens qui prétendent au pouvoir ne savent meme pas le fonctionnement d'un etat. le congo où il y a des angolais ne genent pas les congolais et la gabon alors? Si c'est l'armée française qui vous conseille,elle n' ajamais formé une armée fiable en afrique. le tchad qui s'est débrouillé avec ses guerres internes se débrouillent mieux tout seul et l'a démontré au mali coupant l'herbe sous le pied des français alors,on ne vueut pas de ces manipulations. cette communauté internationale n'est pas nette non plus,pourquoi tant de crédit à des gens dont ils connaisisent bien les agissements et les origines et ne leur tient pas un discours réel,celui de la fermeté. on ne peut parler de démocratie et tolérer de telle chose,meme si une démocratie n'est pas parfaite. Les médiaateurs divent être clairs et précis,on perd du temps et ce n'est pas ce qu'on appelle opposition actuelle en centrafrique nid de ringards betes et méchants qui comprendront ces enjeux qui sont un piège pour le futur et pour eux mais s'en rendent-ils compte tellement idiots comme le disait l'ami.

Ce batard d'Eric MASSI doit se taire

Par Kota Likongo

21/03/2013 11:54

Ce qui se passe en Centrafrique ne regarde pas le BATARD ERIC NERIS, Fils ADO du REBELLE SANS SCRUPULES Charles MASSI ( qui n'a d'ailleurs payé que le mal fait aux centrafricains). La SELEKA veut le SANG centrafricain, elle ne l'aura pas. DEBY doit jouer franc jeu et prendre une position claire car ce qui arrive à BOZ aujourd'hui l'atteindra aussi. SASSOU aussi. Si la SELEKA qui tue , viole veut que les SUD AFRICAINS partent, elle n'a qu' à déposer les armes ou bien il faut que la France et le Tchad qui le soutiennent, prennent leurs responsabiliés et les boutent hors de la RCA. il faut pas minimiser ces Integro-Islamo-terroristes de la SELEKA. Une fois à BANGUI, LE SANG VA COULER A FLOT et c'est que CES VAMPIRES veulent.
Tant pis pour les MINISTRES RETENUS, ils sont tous des TRAITRES. Le message de DEBY doit être clair et net, la politique d'expansion n'a jamais réussi, le pangermanisme avait échoué.
Centrafricain, lève toi et défend ton pays. BOZIZE a fait trop de concessions.
ERIC MASSU FERME TA GUEULE DE CHIEN, tu n'est pas CENTRAFRICAIN

Il est encore temps de sauver notre patrie

Par Silas

21/03/2013 15:22

Bonne analyse chers compat.Comme on a cette haine viscérale de Bozizé, laissons ces fascistes islamistes s'emparer de Bangui et on verra bien à quoi ressemble vie.Je suis dépité.On est quel peuple là? Accepter de plein gré le joug de la servitude, on n'en a jamais vu dans l'histoire d'un peuple.Les témoignages qui nous parviennent des zones occupées n'émeuvent personne.On souhaite les voir maître à Bangui et qu'on devienne de vulgaires gens qui leur servent le thé comme ça se passe à Bambari "Bandaï, diba chaï way!" ce qui signifie "Banda (nom générique pour désigner les centrafricains) sers-moi le thé".quelle fierté dans cette histoire?En sera -t-il autrement à Bangui?Wait and see!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués