SOCIéTé  |    

Paris: ouverture du 1er forum mondial des femmes francophones

Par Monique-Rachel Kesseng - 20/03/2013

La réunion s’est ouverte ce 20 mars au musée du Quai Branly à Paris, à l’occasion de la célébration de la journée de la Francophonie

 

Ce 20 mars est journée internationale de la Francophonie. Cette année pour donner une coloration féminine à cette célébration, un carrefour mondial d’échanges et de discussions entre femmes francophones a été organisé dans la capitale française Paris. Le premier Forum mondial des femmes francophones s’est donc ouvert ce 20 mars 2013, dans l’enceinte du musée du Quai Branly à Paris, sous le parrainage de Yamina Benguigui, ministre française déléguée à la Francophonie. Pour cette première édition, le Forum mondial accueille près de 400 femmes issues de la société civile et venues d’Afrique, d’Europe et ailleurs, reconnues par leurs pairs pour leur combat quotidien pour le respect de leurs droits fondamentaux. Dans l’ensemble ce sont près de 800 personnes qui y participent pour échanger autour de la lutte contre les violences faites aux femmes, l'éducation des filles et l'émergence des femmes dans la sphère économique. Avec en clôture, un discours du président de la République française. L’organisation de cette rencontre part du constat de la régression du droit des femmes dans le monde et notamment dans l’espace francophone qui compte 77 pays et 220 millions de locuteurs.

 


© journaldebrazza.com
Yamina Benguigui, ministre française déléguée à la Francophonie
Dans son discours d’ouverture, madame Yamina Benguigui a indiqué que l’idée de ce forum est née d’une indignation. Car en se rendant en juillet 2012, en République démocratique du Congo, elle a été confrontée au drame qui se joue à l’Est de ce pays et notamment à des des centaines de milliers de femmes et de fillettes violées par des milices. Ce forum, elle a d'ailleurs souhaité le dédier à ces femmes du Kivu. Sur l’enjeu de cette rencontre, la ministre Yamina Benguigui, Ministre française déléguée à la Francophonie a indiqué que: «ce forum a l’ambition de porter les fondations d’un nouveau statut des femmes dans l’espace francophone et de défendre leurs droits partout où ils sont menacés»

Abdou Diouf, Secrétaire Générale de la Francophonie, a pour sa part rappelé, les fondamentaux de la déclaration universelle des droits de l’homme, et souligné que des actes tels que les violences faites aux femmes ne reflètent pas la diversité culturelle, ni la spécifié des croyances, et représentent que des violations massives de droits de l’homme. Le Secrétaire Générale de la Francophonie a appelé à se mobiliser de manière énergique et volontariste. Il a annoncé que le Fonds francophone d’initiatives pour la démocratie, les droits de l’Homme et la paix de la Francophonie sera exclusivement consacré cette année à des ONG qui luttent contre les violences faites aux femmes.

 


© diplomatie.gouv.fr
L'on a noté également les interventions de Michelle Bachelet qui a souligné qu'il n'y a "pas de développement sans les femmes, sans mettre un terme aux violences", ou encore celle d'Irina Bokova, la Directrice Générale de l'Unesco qui a annoncé que la commission sur les droits de la femme à New York a adopté une résolution historique car, les Etats ont reconnu qu':"aucune coutume traditions ou considérations religieuse ne peut justifier la violences faite aux femmes".

La journée sera meublée par des tables rondes qui permettront de recueillir témoignages, expériences, idées et propositions; de donner la parole aux femmes, dont certains gardent dans leur chair les stigmates des violences et des droits bafoués; de lancer un appel des femmes francophones qui sera remis au Président de la République française François Hollande; de faire de la cause des femmes une priorité du prochain sommet de la francophonie à Dakar en 2014.

Plusieurs témoignages ont déjà été diffusés dont des images de la réalisatrice franco-camerounaise Oswalde Lewat, tourné en 2004, à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC). A la barre de témoins, on noté la présence du Dr Denis Mukengué directeur de l’hôpital Panzy qui s’occupe des femmes violées du Kivu, dont le courage est largement salué dans toutes les interventions; de Fatima M'Baye, avocate mauritanienne, Bacre Waly Ndiaye, représentant de la Commissaire aux droits humains à l'ONU entres autres.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués