NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Derrière la «séquestration» des 5 ministres Séléka

Par journaldebangui.com - 18/03/2013

A Sibut, la scène paraît comme une entente entre les patrons et leurs subordonnés

 

La situation politique en République centrafricaine est très tendue avec la «séquestration» des patrons de la Séléka, ministres au sein du gouvernement d’union nationale. Même si jusque-là des réactions de la part du Premier ministre, ainsi que du président Bozizé sont attendues, la population se prépare à d’éventuelles reprises d’hostilités entre la rébellion et le pouvoir.

 


© journaldebangui.com
Tout le monde semble détendu
D’un côté se trouve l’un des chefs fondateurs de l’UFDR membre de Séléka, Zakaria Damane qui est venu attendre la mission conduite par le médiateur dans la crise centrafricaine, Général Noel Léon Essongo avec les 5 ministres issus de Séléka et le ministre de l’administration du territoire. Dans cette équipe on note aussi la présence du Général Nourredine Adam qu’on dit patron de l’aile dissidente de la Séléka.

 


© journaldebangui.com
Les combattants attendant la revue de troupe de leur chef M. Dodjota
En face, on voit un président Bozizé très sceptique qui campe sur ses positions. D’ailleurs, il l’a prouvé lors de la célébration du 15 mars. Dans son message adressé en sango à la population, il a appelé la jeunesse à se tenir par les mains et à barrer la route à l’envahisseur. De ce point de vue, les troupes sud-africaines constitueraient un dernier rempart pour le président Bozizé qui ne pourra jamais les laisser partir s’il veut se maintenir au pouvoir.

 


© journaldebangui.com
Les combattants dans une salle de réunion?
L’autre but de la rétention des chefs de la Séléka membres du GUN serait que, «à travers le message du président Bozizé du 15 mars, nous constatons que nous sommes en danger…», a fait savoir à Sibut le vice-premier ministre Michel Djotodjia. A cet effet, ils auraient volontairement monté cette pseudo prise en otage à Sibut afin de rester avec leurs hommes. A cette date, les trois jours d’ultimatum donnés au président Bozizé tiennent toujours.
 
MOTS CLES :  Seleka   Ministre   Otages   Bozizé 

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Centrafrique: derriere la sequestration...

Par Koraa

18/03/2013 17:44

Les centrafricains doivent etre extremement vigilants sur la question de l'integration des etrangers "liberateurs" dans notre armee nationale, car la destruction des archives d'etat dans les zones occupees sonne comme le prelude a la realisation de cet objectif.

Nous devons nous sacrifier si nous voulons la liberté.

Par noumeva

18/03/2013 20:44

Les centrafricains doivent se sacrifier s'ils veulent vraiment que ses enfants vivront en liberté un jour. Si vous abandonnez votre armée garant de votre sécurité aux étrangers, vous ne devez plus parler de l'avenir pour vos progénitures. Centrafricain "méléngué ti kodro" si tu veux la vraie paix, tu dois te sacrifier. Le sacrifice, c'est qu'il faut des hommes et des femmes qui n'ont pas peur de mourir pour leur patrie, le cas de notre président fondateur. Je crois qu'il suffit qu'un vaillant soldat même de 2e classe décide de faire quelque chose de brave. Il pourra surement rassemblé des centrafricains derrière lui de libérer son pays ainsi que ses frères qui sont entrain de souffrir.Centrafricain, si tu ne veux te lever aujourd'hui pour te libérer des envahisseurs ou des autres centrafricains qui te trahissent en vendant ta dignité,ta liberté aux étrangers depuis plus 20 ans, ce n'est pas encore à ces étrangers que tu attendent pour ta liberté. Un étranger ne se préoccupe jamais de ta liberté ni de ta souffrance.Un simple exemple,celui du fils adoptif du défunt Charles Massi. L'adopté Eric Massi. Dis-moi franchement, as-tu l'entendu un jour se préoccuper de tes frères et soeurs qui sont entrain de se massacrer sous les même genres de gens comme lui ainsi d'autres centrafricains traîtres? Ne comptons sur personne, même s'il s'agit d'une armée la plus puissante du monde ou de l'Afrique, non et non. Nous devons compter sur nous même et sur le seul Dieu créateur, celui qui nous a donné la terre de "Bé-Africa". Vous ne savez pas, voici je vous de le dire. C'est ce que ce Dieu a dit aux enfants d’Israël. Nous devons poser la question de savoir, pour quoi nous avons un pays riche mais c'est seulement les étrangers qui en bénéficient et nous souffrons? Croyez-moi mon frère, il y a quelque chose qui ne vas pas et les vrais serviteurs de Dieu doivent maintenant prendre leur responsabilité en prêchant la Vérité de la Parole de Dieu à nos dirigeants ainsi qu'à tous les centrafricains et centrafricaines. La situation de la RCA est plus que spirituelle que physique. Si les centrafricains arrivent à renouer avec leur créateur "Dieu", la solution au problème centrafricain ne va pas prendre de temps pour être revolver. Dieu est capable comme j'ai dis ci-haut d'un simple soldat"sans kamba" pour libérer ce beau et riche pays. Comme vous le savez, le sacrifice a besoin toujours du sang. Il faut des morts si vraiment nous voulons être libre et que nos enfants vivent en paix un jour. En ce moment là, nous n'allons plus écouter ou voir les Abdoulaye dans notre administration ou des boutélézy comme nos protecteurs.

Singuila. " Les centrafricains doivent se sacrifier pour eux même et leur nation".

GOD BLESS CENTRAL AFRICAN REPUBLIC

Qui Vivra Verra...

Par Banougon

18/03/2013 22:28

Ita Noumeva, téné ni koue la mo tenè awè...Je crois que le jour viendra ou de près ou de loin nous allons nous sacrifier pour cette terre qui nous est si chèrement donné par baba fondateur BB. Crois moi, Je le ferai tene ti amolengué ti mbi na ti a molengué ti a ita ti kodro kwè. Plus qu'une bataille spirituelle nos aïeux wala a kotara ti é ake lango mbeni pepe na passi so a molengué ti bé africa ayeke bah.

Je crois qu'il ne faut pas seulement compter sur tourouga sans kamba, mais sur tout les vaillants filles & fils de Bé Africa

Longue vie a notre Nation!!!!!!

Time only will tell us, the fight is on, we know when they start but they don't know when it will end.....!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués