NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: 15 mars 2003-15 mars 2013, une célébration troublée

Par Pacôme Pabandji - 15/03/2013

Anniversaire du sursaut patriotique, le Pr Jean Claude Lenga fait le bilan des 10 ans de règne du Président François Bozizé

 

La République centrafricaine se souvient ce 15 mars, de la prise du pouvoir par les armes du général Bozizé. Le samedi 15 mars 2003 il chassait Ange Félix Patassé. 10 années sont passées, le régime célèbre toujours cette date commémorative car, elle coïncide aussi avec la date d’investiture du président Bozizé le 15 mars 2011, pour sont second mandat à la tête de la République Centrafriciane. Une manifestation est prévue sous la présidence de M. Mike Stève Yambété. Une conférence-débat était organisée le jeudi 14 mars 2013 afin de rappeler à la jeunesse les réalisations du chef de l’Etat. En sa qualité de représentant personnel du ministre de la jeunesse, des sports, des arts et de la culture et lui-même chargé de mission audit ministère, M. Mike Stève Yambété a présidé une conférence-débat ayant réuni les jeunes sur un bilan des dix années de règne du président Bozizé. La conférence a été animée par le Professeur Jean Claude Lenga, Professeur de Droit à l’Université de Bangui.

 


© journaldebangui.com
La remise d’une calebasse qui symbolise l’autosuffisance alimentaire en République Centrafricaine, c'était le 15 mars 2011, lors de l'investiture pour le 2nd et dernier mandat.
Le thème de cette conférence portait sur «les réalisations socio-économiques du règne du président Bozizé du 15 mars 2003 au 15 mars 2013». Le professeur Lenga a fait une rétrospective du régime Bozizé en commençant pas son accession au pouvoir jusqu’à la crise actuelle. Selon lui, «le président Bozizé a institué le dialogue comme mode permanent de dialogue entre lui et son peuple. Il l’a prouvé à travers la mise en place du Conseil national de transition, la tenue du dialogue national, les accords de Syrte, de Birao et l’accord global de paix… et la récente signature des accords de Libreville qui caractérisent la petitesse, la simplicité et la tolérance du Chef de l’Etat qui a accepté la nomination d’un premier ministre issu de l’opposition, la mise en place d’un gouvernement d’union nationale; il a fait sa part des choses parce que pour lui la paix n’a pas de prix. Mais en face, ce n’est pas la même chose puisque la coalition Séléka est toujours sur les pieds de guerre.», A-t-il fait savoir.

 

Mais le conférencier n’a pas ignoré le fait que le régime n’a pas mis à l’écart la jeunesse «car, la jeunesse constitue le fer de lance pour la reconstruction et le développement de la République centrafricaine». Il a rappelé le contexte de la mise en place du Conseil national de la jeunesse et le soutien apporté à la jeunesse dans le cadre de ses activités. Il n’a pas manqué de souligner aussi les apports dans l’économie à travers plusieurs actions, le paiement à termes échus des salaires, pensions et bourses; sur le plan infra-structurel, il a cité des exemples dont celui du bitumage de l’axe Bouar-Garoua-Boulaï. Il a cité également quelques cas des efforts consentis dans le cadre sanitaire, l’exemple de la réhabilitation de l’hôpital de l’Amitié et de l’hôpital général, mais aussi la construction d’un hôpital à Bimbo, la politique de lutte contre le SIDA, le paludisme et la tuberculose. Il y a aussi des réformes sur le plan minier. Le débat qui a duré plusieurs heures, a permis à la jeunesse de s’imprégner davantage sur les questions brûlantes de l’heure. Des manifestations sont par ailleurs prévues ce jour dans le cadre de la célébration des dix années de règne du général Bozizé à la magistrature suprême.
 
MOTS CLES :

11 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Centrafrique

Par Koraa

15/03/2013 18:13

Mais vraiment que des imbecilites, pourquoi publier de telles aneries qui donnent l'occasion a d'autres borgnes de dire que le " Centrafrique est un pays des incultes".

@Koraa

Par goms

15/03/2013 18:59

Koraa, c'est la haine pure qui te fait parler. Il est vrai que le cote negatif de Bozize existe (inconduite de ses enfants, incapacite de bien equiper l'armee, impunite pour certains dignitaires, certaines promesses non tenues, etc) mais il faut admettre qd mm ses points positifs: reglularite salariale (tres important pour le centrafricain mais inexistant sous feu Patasse), innovation d'ordre financier(centralisation des recettes, bancarisation des salaires, etc), rehabilitation de certaines routes en province, banalisation de la telephonie mobile, imminence de l'exploitation industrielle d'une partie du sous-sol, etc. Il faut etre mechant pour dire que tout est noir chez ce monsieur, notre desir legitime de l'alternance ne doit pas nous aveugler. Pour finir, quel niveau as-tu pour insulter ainsi tout le monde? D'ailleurs seuls les imbeciles peuvent insulter.

Commentaire à propos de la conférence du sieur LENGA

Par NADE Berty

15/03/2013 19:49

Combien a-t'il reçu sur les 100 millions remis à Yambété pour raconter de telles"salades"ce griot?...ah!!! les intellos de la R C A...C'est pathétique...

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués