NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: La ville de Rafaï dans la tourmente

Par journaldebangui.com, afp - 13/03/2013

La faction de la rébellion de la Séléka qui s'est emparée de Bangassou, dans le sud, y a entrepris sa progression vers l'est

 

Sur leur chemin, les dissidents de la rébellion Sélaka viennent de s’emparer de la ville de Rafaï et se dirigeant vers celle de Zemio, a déclaré aujourd'hui à l’AFP une source militaire centrafricaine. Les éléments de la Séléka en provenance de Bangassou sont entrés mardi à Rafaï (entre Bangassou et Zémio) tirant de nombreux coups de feu en l'air sans rencontrer de résistance, a déclaré le responsable militaire. Ils ont pris le contrôle de la ville et se sont dirigés aussitôt vers Zémio, à quelque 160 km à l'est, a-t-il ajouté. Les forces de sécurité n'étaient plus présentes à Rafaï quand les rebelles y sont entrés et toutes les communications avec la ville sont coupées, a-t-il dit. A signaler que cela fait quelque temps déjà qu’il n’ya plus aucune présence militaire effective à Rafaï. Les habitants se protègent des éléments de la rébellion ougandaise de l'armée de résistance du Seigneur (LRA, présente dans le secteur) au moyen des fusils de chasse ou de fabrication locale, a confié le responsable militaire sous anonymat.

 


© afp
Les rebelles de la Séléka en janvier 2013
De nombreux habitants de Bangassou ayant fui l'attaque de lundi pour se réfugier à Rafaï, à 130 km à l'est, ont repris la route pour se diriger vers Bakouma ou Nzako, deux villes situées plus au nord. La même source militaire avait déclaré que l'attaque de Bangassou avait fait quatre morts dans les rangs des forces armées centrafricaines (FACA). Le gouvernement de Bangui quand à lui attribue ces attaques à la Séléka mais elles auraient également pu être menées "par une bande armée venue du Soudan" avec qui la frontière est poreuse, estime une autre source militaire sous couvert d'anonymat. L’attaque de la ville de Sido en fin février avait été condamnée par deux figures de la rébellion devenus ministres du gouvernement d'union nationale, le général Mohamed Dhaffane et Christophe Ghazam Betty. Les rebelles continuent cependant d'exiger la libération de prisonniers politiques et le départ des troupes étrangères de la Centrafrique, en particulier sud-africaines.

Presque 3 mois après la signature de l’accord de paix de Libreville et le démarrage du cantonnement des éléments de la coalition rébellion de Séléka à Sibut (180 kms de Bangui), 7 localités réparties entre le nord, le centre et l'est de la République centrafricaine à savoir: Kaga-Bandoro, Sibut, Alindao, Ndélé, Bria, Bambari et Sam Ouandja sont toujours occupées par ces hommes armés. Il faudra désormais ajouter Sido, Gambo, Bangassou, Rafaï et peut-être Zémio… Coalition formée fin 2012, la Séléka est composée de deux principaux groupes rebelles et de plusieurs petits groupes armés.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Rafai

Par Korraa

13/03/2013 17:28

Notre humiliation est totale!

changement

Par pascal

13/03/2013 21:45

Les cebtrafricains doivent etre centré sur Dieu et les ancetres pour avoir la bénediction pour nous délivrés de cette enprise maléfiques qu'il y'a sur notre beau pays.

Le Diable veut faire main basse sur notre beau pays unissons nous contre ces Jihadistes Soudanais et Tchadiens!! qui coulent les sang des innocents pour les interets de leur maitre Lucifere

Par Frappe

14/03/2013 06:38

Nous saurons d'ici peu ce qu'ils veulent!! les centrafricains n'ont jamais demandé a qui ce soit pour un changement dans ce sense!! En faisant appel à une force maléfique impitoyable !
Tous les chefs de guerre et leur criminels commandant des opérations des crimes sur la population ont leur noms au TPI les conséquences de leur crime seront grave ! même a leur vieillesse nous les poursuivrons avec leurs enfants d’avoir détruit notre pays et des vies des innocents !!
C'est une bataille de haine pour nos ressources.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués