NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: F. Bozizé accuse l'armée et la police de trahison

Par Junior Linguangué pour BBC Afrique - 11/03/2013

Dans son discours en langue nationale, le Sango, à l'occasion de la Journée de la femme, le président François Bozizé s'en est ouvertement pris à l'armée aux policiers

 

Il les accuse de trahison pour avoir «abandonné les populations civiles» et en particulier les femmes dans les zones sous contrôle de la rébellion de la Séléka. Ceci après avoir fait observer une minute de silence, en mémoire des femmes, «qui ont perdu la vie, qui souffrent la honte dans leur chair, qui errent dans la grande détresse sur leur propre sol dans nos provinces». «Vous avez abandonné les populations civiles et plus particulièrement les femmes à leur triste sort. Elles errent, accouchent dans la brousse, et sont à la merci des dangers et exactions de toutes sortes», a soutenu le chef de l'Etat à l'attention des forces de l'ordre. «C'est une trahison...cela n'honore pas l'armée, ça n'honore pas la police», a-t-il poursuivi.

 


© AFP/Steve Jordan
François Bozizé en compagnie du chef de la Coalition du Séléka, Michel Djotodia devenu vice-président chargé de la Défense nationale
Déjà en décembre dernier alors que les rebelles progressaient vers la capitale, le chef de l'Etat centrafricain avait sévèrement critiqué les Forces armées centrafricaines dans un discours radiotélévisé. «Si elles étaient disciplinées et remplissaient leur mission correctement, nous n'en serions pas arrivés à la situation actuelle» avait-il dit, accusant l'armée de n'avoir pas «rempli sa mission de protection et de défense». Le président Bozizé, chef de suprême des armées d'après la constitution a été de 2003 à 2013, ministre de la défense tandis que son fils Jean- Francis en était le ministre délégué.

Depuis la signature de l'accord de paix de Libreville du 11 janvier, c'est le chef de la rébellion de la Séléka, Michel Djotodia qui a pris les rênes de l'armée en tant que ministre de la défense. Selon cet accord, il a mission de désarmer les rebelles et de poursuivre le chantier de la restructuration des forces armées qui compte environ 7000 soldats.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués