SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Virginie Béro: Une femme dans la presse écrite centrafricaine

Par Source: Panos et Bêafrika Sango - 08/03/2013

Elle est la Secrétaire de rédaction du Réseau des journalistes des droits de l’Homme (RJDH)

 

Un caractère bien trempé dissimulé sous des apparences de petite femme frêle, voilà ce qui a permis à Virginie Béro, ancienne stagiaire du projet de formation pratique sur le journalisme sensible aux droits de l’Homme (Pro PraJ DH), de s’imposer comme secrétaire de rédaction du Réseau des journalistes des droits de l’Homme (RJDH). Titulaire d’une maîtrise de Lettres modernes, elle se présente au concours d’entrée au Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) avec pour objectif de « prêter main forte aux femmes journalistes afin de relever le défi en République Centrafricaine », ayant constaté qu’en Centrafrique, il y a peu de femmes dans ce métier.

 


© panosparis.org
Mme la SR du RJDH-RCA
Un choix valorisant
La thématique des droits de l’Homme mise en avant par le Pro PraJ DH ne pouvait mieux tomber pour la militante volontariste et disciplinée qui se cachait en elle et qui finit par se révéler en décrochant le second prix de presse écrite au terme de la première session de cette formation initiée par le l’institut Panos Paris en appui au DSIC. Comme nombre de ses camarades de promotion, elle estime qu’en dépit de la brièveté de cette session, la formation a joué un rôle déterminant dans son insertion professionnelle: «Pendant la formation du Pro PraJ DH, nous avons eu à traiter des sujets concernant les droits de l’Homme, par exemple le travail des enfants qui est banni, mais ce qui se fait actuellement en République Centrafricaine, le droit des enfants, le droit de la femme, la violation, tout ça, on était initié à traiter au niveau du Pro PraJ DH, donc les mêmes sujets qu’on a eu à traiter, maintenant j’ai l’idée de tout ça et c’est ce qui m’a permis aujourd’hui de continuer à faire des reportages, à faire des analyses et même des interviews sur les droits de l’enfant, les droits de la femme qu’on avait eu à traiter pendant le Pro Praj DH». D’où la légitime fierté qui transparaît de ses propos: «Pendant la formation, j’étais l’unique fille de notre groupe à faire la presse écrite. Actuellement au réseau des journalistes pour les droits de l’Homme, je suis aussi l’unique fille à faire la presse en ligne, donc tout ce que j’avais appris à Pano Paris, l’écriture journalistique, la thématique des droits de l’Homme, c’est ce que je suis en train de faire actuellement au niveau du réseau des journalistes pour les droits de l’Homme».

Un désir de perfection et de suivi
Venue au journalisme «par vocation» (selon elle) ou par engagement militant, elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin: «Mon projet d’avenir, c’est de me perfectionner, de faire la radio, de faire la télé et en même temps de mettre en application ce que j’avais appris pendant le Pro PrajJ DH». Dans désir de se perfectionner, Virginie pense aussi que les meneurs de ce projet, l’Institut Panos Paris et l’Université de Bangui devraient mettre en place un mécanisme de suivi de cette première promotion des journalistes formés localement. «C’est important d’observer et d’analyser l’impact de la formation sur les étudiants et sur la sociétés plus même si le projet est fini. On doit savoir ce que les étudiants sont devenus, garder à l’esprit ce qu’ils ont appris, comment ils le mettent en pratique et comment cela se répercute sur la société», souligne «l’oiseau rare» de la presse écrite centrafricaine. Finira-t-elle par faire des émules?

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Tu es tres utile pour notre pays

Par Ta tene

19/05/2013 00:27

Aujourd'hui, la Republique Centrafricaine a plus que besoin de personnes capables d'animer la communication pour la paix, la securite, l'unite nationale et le developpement. Dans ce cadre, les hommes de medias ont un role important a jouer. Mais pour le faire, ils doivent comprendre le concept des droits de l'homme pour vehiculer es messages appropries. Vous disposez de cet avantage et vous paraissez jeune et dynamique. Et en tant que femme, vous faites la fierte de vos soeurs centrafricaines. Je vous encourage a pratiquer votre metier sans tomber dans le griotisme et sous l'influence d'un homme politique quelconque car le principe de neutralite et d'objectivite doit guider vos pas au nom des droits de l'homme que vous defendez. Vous avez choisi un metier noble. Felicitations.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués