NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Les dissensions éclatent au sein de la Séléka

Par Journaldutchad.com, Xinhua - 01/03/2013

Le ministre de la Communication désapprouve les exigences de retrait forcé des Sud-africains

 

Contrairement aux autorités de Bangui qui refusaient à confirmer cette présence, enregistrée à la suite d'autres renforts fournis par le Tchad, le pouvoir sud-africain avait reconnu avoir déployé 400 soldats pour aider à contrer l'offensive de l'alliance Séléka, qui avait lancé un ultimatum jusqu'à une semaine après les accords de paix conclus le 11 janvier à Libreville au Gabon, pour le retrait de ces troupes. Aujourd’hui c’est ouvertement que Christophe Gazam Betty, lui-même issu de la Séléka désapprouve les exigences de retrait forcé des troupes sud-africaines déployées à Bangui en renfort des forces gouvernementales face à la progression de la Coalition rebelle Séléka qui a pris les armes en décembre pour renverser le pouvoir du président François Bozizé.

 


© journaldebangui.com
Le ministre de la Communication, M. Christophe Gazam Betty
Pour certains responsables de l'alliance rebelle tels le colonel Michel Narkoyo, un des porte-parole militaires, et Eric Massi, le coordonnateur international à Paris en France, qui en font un préalable avant le cantonnement envisagé en vue du désarmement des rebelles, ce retrait avec celui des soldats ougandais déployés à l'Est du pays est un des termes des accords de cessez-le-feu. Un argument rejeté par le ministre de la Communication, M. Christophe Gazam Betty, pour qui «le cantonnement ne doit pas faire l'objet de conditionnalités, d'après l'esprit des accords de Libreville». A ceux qu'il accuse d'ignorer l'histoire de l'Etat centrafricain, Gazam Betty, rappelle que la coopération avec l'Afrique du Sud date de 1970 et que «la présence des Sud-africains relève des accords bilatéraux». Selon lui, «même s'ils doivent partir, ce n'est pas de cette manière-là».

Michel Narkoyo et Eric Massi, eux, accusent le président Bozizé de se réarmer avec l'aide de l'Afrique du Sud, en dépit du cessez- le-feu et malgré la nomination de leur leader Michel Am Nondokro Djotodia au poste de vice-Premier ministre, ministre de la Défense nationale au sein du gouvernement d'union nationale du 3 février dirigé par l'opposant Nicolas Tiangaye.

 

 
MOTS CLES :  Sud-africain   Désaccords   Cantonnement   Bozizé   Séléka 

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

rca

Par pascal

01/03/2013 21:11

Pourquoi Monsieur gazam betty réagit maintenant à t il peur de finir à la cpi comme chef de la séléka?pour ma part je souhait que seleka brule en enfer à cause de ces crimes sur las centrafricains

Notre Generation n'acceptera pas de negocier avec des criminels islamistes et destructeurs d'une nation!

Par Ngahanga

01/03/2013 23:23

Mes chers compatriotes Centrafricains,
Nous sommes fatigués d’être la risée du monde, toute la population doit s’armer contre le pacte diabolique de Seleka qui utilisent les islamistes pour détruire notre beau pays et la moindre structure social et économique qui aident la population! Ce sont des zaraguina et comme l a dit un compatriote ils ont prouvé par des exactions sur la population et destructions des édifices de l’état qu’ils ne sont pas pour la population ni pour le développement ! Alors réveillons nous c’est le moment de prouver notre Unité pour arracher notre Dignité en jetant ces démons dehors. Préparons un dossier pour le TPI avec les noms de leurs leaders !!! On en a marre ! Ou est notre avenir ? ou est notre Unité ? et ou est notre Dignité ? que Dieu nous donne la force de mettre en déroute ces démons !

La Dissenssion au sein de la rebellion seleka

Par dafflo

02/03/2013 11:14

NERRIS dit MASSI et le pseudo colonel NARKOYO avec tout ce qu'ils disent n'est que du poudre aux yeux des centrafricains.Nous comprenons aisément que M Grymberg qui a misé un montant colossal pr le renversement du régime ne va plus faire marche en arrière.Il va faire feu de tout bois pour déstabiliser la RCA puisqu'il a déjà essuyé un cuisant revers au plan judiciaire.De ce fait il va exercer un lobbying sur un apatride NERRIS et d'un homme sans coeur de la trempe de Narkoyo pour échafauder des raisons.Le Ministre GAZA MBETY et d'autres personnalités issues de la seleka commencent à cerner le fond du problème et n'accepteraient plus que leur pays soit déstabiliser à grande échelle.En tout cas ça promet de l'électricité dans l'air.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués