NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: La Séléka désavoue le GUN

Par Lucie Nkouka - 01/03/2013

Dans un communiqué rendu public, la coalition rebelle affirme ne pas se retrouver dans «le gouvernement national de transition»

 

Alors que les relents de tensions se font de plus en plus sentir sur le terrain, à la suite du début du cantonnement avorté des troupes de la Séléka, un communiqué signé ce 1er mars 2013 de Justin Kombo Moustapha, SG de la Séléka porte à «l’intention tant de la population centrafricaine qu’à celle de la communauté internationale qu’elle ne se retrouve pas dans ce nouveau Gouvernement national de transition (GUN) pour bris d’entente de la part du Président M. Bozizé et du Premier Ministre désigné, Me Tiangaye.» Plusieurs autres raisons sont évoquées dans le document.

 


© journaldebangui.com
«Aussi, Séléka, dans le strict respect de l’esprit et la lettre des accords de Libreville du 11 janvier 2013 pour résoudre la crise politique en Centrafrique, soumet-elle au Comité du suivi de ces accords sa désapprobation de la constitution de ce Gouvernement national de transition (GUN) puisque qu’elle est, quant à nous, inspirée des gens de mauvaise foi en commençant par le Président Bozizé lui-même qui, à l’évidence, veut pérenniser cette crise pour que le peuple Centrafricain continue à souffrir davantage» peut-on lire dans le communiqué du SG de la Séléka basé à Damara, «la ligne rouge» à ne pas franchir, tant par les rebelles que les éléments des FACA.

Pour ce responsable de la Séléka, «le combat de Séléka ne se résume pas aux portefeuilles ministériels. Séléka veut implanter la paix au pays en plus de porter un projet de société pour la République Centrafricaine assorti d’un idéal de liberté, de prospérité pour le plus grand nombre possible de nos concitoyens, sans aucune espèce de discrimination, qui sera soumis à l’ensemble du peuple Centrafricain au moment opportun» a-t-il terminé son message.

 

 
MOTS CLES :  Séléka   Gun   Tiangaye   Bozizé   Désavoeu 

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Zoa la a yèkè boubourou ti ala zoa

Par noumeva

01/03/2013 21:19

Dommage que vous (Séléka) n'ont aucune idée que les centrafricains ont de vous. Si vous arrivez seulement à faire un sondage d'opinion, croyez-moi vous allez plier vos bagages vous même pour retourner là où vous venez. Vous finirez surement comme les islamistes du Mali, et cela pas pour longtemps. Vous même vous savez que vous ne savez pas ce que vous voulez, vous ne combattez pas même pour 1% du besoin de la population, regardez juste à côté de vous, soit derrière ou devant vous, voyez comment cette femme, cet homme, ce vieillard cette fille, ce jeune est entrain de vous regarder. Regardez bien dans leurs yeux,voyez-vous de sentiment pour vous? Je crois que non, vous savez pourquoi? C'est parce que ces gens vous haïssent, mais ils n'ont pas la force pour faire face à vous, du moment que même l'armée qui devait la protéger ne l'a pas fait. Alors, elle est livrée à elle même et vous avez trouvé un moyen pour vos bêtises. Croyez-moi, le mal ne dure jamais longtemps, vous finirez par rendre à cette population que vous êtes entrain de malmener. Je vous conseille en tant que frère d'abandonner maintenant avant qu'il soit trop tard, vous ne gagnerez jamais je vous le dis, vous ne gagnerez jamais alors, revenez à de bon sentiment et revenez au tour du table et discutons en tant que "méléngué ti kodro" pour l'avenir de notre pays. Il n'y a plus d'école dans les zones où vous vous trouvez, dites moi non si je mens. Vous avez tout détruit autour de vous, dites-moi non si je mens.Les gens fuient en vous voyant passé, dites-moi non si je mens. Dites-moi sincèrement, vu vos manières de procéder là, qu'est ce que le peuple centrafricain peut attendre de vous? Sincèrement parlant. Vous voyez, vous n'avez aucune réponse pour convaincre même un "boubourou" alors croyez-vous que vous pouvez convainvre les centrafricains avec ces propos non fondés là?
Comme j'ai dit un peu haut, il faut revenir à de bon sentiment maintenant avant qu'il soit trop tard.
Tongana ala yèkè na mè ti ma ala ma.

GOD BLESS CENTRAL AFRICAN REPUBLIC

degage

Par pascal

01/03/2013 22:01

la majorité des centro souhaite fort que l'on neutralise et éradique ces racailles de la séléka pour leur forfaiture en rca trop ces trop qu'il soit arreter et juger

Toute la population doit s'armer si ces zaraguinas veulent venir salire la derniere ville

Par Frappe

01/03/2013 22:29

Mes chers compatriotes,
Il est claires que ces malfaiteurs de rebelles ne sont pas des centrafricains!! Nous devons nous armer avec des flèches empoisonnées pour les attendre !! ils sont venus détruire la moindre structure ne fusse que scolaire et hospitalier qui aidaient nos enfants alors un véritable centrafricain pourrait-il agir de cette manière ? Les assoiffés du pouvoir qui les utilisent comme chiens de guerre, doivent répondre a leurs actes devant la TPI…et toute la population doit se préparer pour affronter ces islamistes du Soudan et Tchad rejetés par leurs présidents….nous en avons marre ! il faut en finir avec leur sale pacte diabolique ! Les centrafricains ne se sont Jamais entretués !! nous devons arrêter de nous faire humilier par des criminels, des bêtes sauvages !
De toutes les manières Dieu ne permettra Jamais que des gens comme ca pour diriger un peuple qu’ils tuent et humilient ! Dieu nous donnera la force pour nous venger !!!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués