FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Centrafrique: Fin de la campagne de réparation des fistules obstétricales

Par Marcel Mboula à Mbaiki, leconfident.net - 26/11/2010

Des médecins ont été formés aux fins d’éradiquer ce fléau

 

Les Campagnes
A la tête d’une mission d’experts, le Professeur Ouattara, docteur en médecine, spécialiste en la matière, ressortissant du Mali, a débarqué à Bangui sur l’invitation de l’UNFPA/RCA en partenariat avec le gouvernement centrafricain et y a mené trois campagnes pour l’élimination des fistules obstétricales depuis le mois de Mai 2009. De concert avec le gouvernement, l’UNFPA a fait un état des lieux des malades et a programmé trois campagnes qui se présentent comme suit : 1e campagne en Mai 2009 à Kaga-Bandoro, 2e campagne à Bangui (hôpital des Castors), 3e campagne dans les préfectures de la OUAKA (Bambari) pour la région Centre-Est, de la KEMO (Sibut) pour la zone Centre et de la LOBAYE (Mbaïki) pour la région Sud. Lancées officiellement le 27 Mai 2009 à l’hôpital préfectoral de Kaga-Bandoro, ces campagnes ont pris fin avec la clôture à Mbaïki sous la présidence de M. Nalké DOROGO André, ministre de la Santé publique, de la population et de la lutte contre le sida, autour de qui on notait la présence de Mme Thérèse Zeba, Représentante-Résidente de l’UNFPA/RCA, celle de Mme Léa Doumta Koyassoum, Ambassadrice de la Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle en Afrique (CARMMA), de l’Ambassadeur du Nigéria en Centrafrique et des hautes personnalités du Ministère de la Santé et des Affaires sociales et celles des autorités administratives de la Lobaye, de la Ouaka et de la Kémo.

 


© leconfident.net
Des femmes malades soignées lors de ladite campagne
La cérémonie
Le Maire de la ville de Mbaïki a pris la parole pour souhaiter la bienvenue à tous les participants à ladite cérémonie au nom de sa commune. Il souligne l’honneur qui est faite à sa ville qui abrite ce jour-là cette grande cérémonie de clôture. Il exalte l’importance de l’action menée par l’équipe médicale conduite par le professeur Ouattara et qui a sauvé la dignité des femmes atteintes de cette maladie déshonorante. Il exprime au nom de la population de la Lobaye en général et de Mbaïki en particulier sa reconnaissance infinie à l’endroit de l’équipe médicale et à celle du gouvernement et à celle de L’UNFPA pour leur implication significative pour la réussite des campagnes. Succédant au premier citoyen de la ville, le Professeur Ouattara, ému jusqu’aux larmes, définit la fistule obstétricale et insiste sur les conséquences fâcheuses sur les patientes rejetées par la communauté. Se réclamant de citoyen centrafricain bien que Malien, il se déclare disponible à répondre présent à l’invitation de la RCA pour d’autres campagnes au lieu de recourir tout le temps à l’Occident, brandissant ainsi la coopération sud-sud à laquelle il croit. Il évoque le cas d’une femme atteinte de cette maladie pendant 38 ans et dont il a mis 25 mn à réparer l’infirmité. Cette évocation pathétique a provoqué une vive émotion chez le professeur et chez bien de participants à cette cérémonie. Deux témoignages des plus saisissants, l’une présentée par une femme guérie après cette campagne, l’autre par le mari d’une ex-malade ayant souffert de ce fléau.

S’exprimant en dernière position, M. Nalké Dorogo, Ministre de la Santé, remercie les participants à cette cérémonie et rappelle la récente remise du don d’une ambulance et d’un lot de matériels et de médicaments à l’Hôpital Préfectoral de Mbaïki. Il définit la fistule obstétricale avec toutes ses conséquences physiques et morales sur les patientes. Il fait le bilan chiffré des campagnes organisées avec l’appui des partenaires dont l’OMS et l’UNFPA. Il se réjouit que sur 109 femmes affectées par la fistule obstétricale dont 32 à Bambari, 45 à Sibut et 32 à Mbaïki on ait enregistré des guérisons spectaculaires. Il termine ses propos en adressant ses remerciements aux invités de marque, en l’occurrence : L’Ambassadeur du Nigéria et les hauts dignitaires qui ont fait le déplacement de Mbaïki. Une visite des malades atteintes de fistules obstétricales à l’Hôpital préfectoral de Mbaïki a suivi cette première phase de la cérémonie, et le Ministre Nalké Dorogo a pu dialoguer avec quelques malades qui ont exprimé aussi leur joie devant cette attention particulière que leur porte le Gouvernement à travers cette campagne de réparation. Un cocktail, servi à la résidence de Mme la Préfète de la Lobaye, a mis fin à la cérémonie de clôture de ces campagnes menées par l’équipe médicale appuyée par l’UNFPA et tous les autres partenaires au développement de la RCA. Outre cela, le pays dispose désormais d’équipe médicale capable de faire face aux cas des fistules obstétricales. Que ce fléau, qui avilit la femme, trouve une solution adéquate pour que la femme centrafricaine, moteur du foyer, retrouve toute sa dignité et contribue au développement de son pays.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués