SOCIéTé  |    

Lobaye: un opérateur économique à la rescousse

Par Pacôme Pabandji - 25/02/2013

Il a décidé d’alléger de son mieux les difficultés des structures scolaires dans la préfecture

 

Le constat dégagé par les observateurs montre les localités de la préfecture semblent abandonnées par la hiérarchie de l’éducation nationale en République centrafricaine. Pourtant, il n’est pas rare de voir ou de croiser des enfants qui ont soif d’apprendre, délaissés. Parfois, il a fallu le soutien de quelques Centrafricains de bonne fois pour sauver cette situation par endroit. Or, la préfecture afficherait des statistiques enviables au regard d’autres régions. En effet la Lobaye constituerait l’une des préfectures les plus habitées de la République centrafricaine. Ce serait aussi celle dont les ressortissants sont nombreux aux affaires. Malheureusement, c’est l’une des préfectures les plus touchées par l’analphabétisme avancé. Lequel serait dû à un manque de structures scolaires et une carence des enseignants qualifiés. Pourtant, de nombreuses sociétés s’y sont implantées.

 


© journaldebangui.com
Le maître et les élèves dans une salle de classe
Les localités situées derrière la ville de Mbaïki sont celles-là qui subissent doublement ces problèmes. A Bolemba par exemple, les élèves suivent les cours sous un hangar de fortune construit en branches avec une toiture en palmier. Mais ces palmiers ont presque disparu du toit et, les élèves suivent les cours sous le soleil. Et lorsqu’il pleut, on ne peut parler d’école. Selon le directeur de l’école Bimbo 2 (à ne pas confondre avec l’école Bimbo de la commune de Bimbo), « l’école comporte toutes les classes du cycle primaire mais divisées en deux groupes. Une fois le concours obtenu, les élèves sont envoyés au lycée de Mbaiki mais l’état de la route très dégradé ne facilite pas les choses.

 


© journaldebangui.com
Le tableau noir dans une école
Pour essayer de résoudre une partie des difficultés en infrastructures scolaires, un opérateur économique centrafricain, M. Pascal Koyagbélé Bida de la société Lanalaoil spécialisée dans la fabrication d’huile de palme, d’huile raffinée et de savon, a décidé de voler au secours des habitants de cette région. Il a d’ailleurs conduit une mission, afin d’inspecter les lieux à travers des études de milieu permettant de lancer dans les très prochains jours, la construction de bâtiments éducatifs dans un village près de Bolémba. Ces travaux vont devoir démarrer dès que les sacs de ciment et autres matériels pour les travaux seront transférés sur le site.
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Bonne initiative

Par jeff

27/02/2013 11:05

En tant que ressortissant de la LOBAYE, je suis prêt à participer à ce genre d'initiative,vous voudrez bien me communiquer les coordonnées de ce monsieur où lui communiquer mon numéro de téléphone qui est 06 32 46 98 48.
Merci

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués