NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: 1ère mission conjointe force multinationale - rébellion

Par AFP - 15/02/2013

La délégation se rendra dans les zones où la population est victime des pillages

 

Selon une dépêche AFP, "une mission est partie vers Mobaye (frontière avec la RD Congo, 150 km au sud de Bambari, place forte rebelle dans le centre sud de la Centrafrique), Bangassou et ce secteur. La mission devrait durer plusieurs jours", d’après une source de la Fomac. Ainsi, des soldats de la force multinationale d'Afrique centrale (Fomac) et des hommes de la rébellion Séléka, vont effectuer pour la première fois une mission conjointe de sécurisation dans les zones du centre et du sud du pays où les populations se plaignent de pillages. "Il s'agit de se renseigner sur qui fait quoi. Il y a de nombreux pillages et il faut savoir qui en sont les auteurs et les faire cesser", a ajouté la source.

 


© afp
Une unité de la Fomac à Bangui
Des membres du Séléka, dont Ali Mahamat, un des principaux dirigeants de la rébellion et qui avait participé aux négociations de l'accord de paix de Libreville, font partie de la mission. Le rebelle Christophe Ghazam Betty, ministre de la Communication du gouvernement d'union nationale, a assuré mercredi en soirée: "Il y a une mission de sécurisation en cours. Elle va progresser jusqu'à Mobaye pour sécuriser Mobaye, Alindao (entre Bambari et Mobaye), et elle va revenir pour remonter jusqu'à Kabo (350 km nord Bangui)". Depuis plusieurs semaines, les habitants dans les zones contrôlées par les rebelles se plaignent de la poursuite d'exactions et de pillages.

A Mobaye, des habitants de la la région "dénoncent avec véhémence" dans un communiqué d'un collectif "les exactions et les violations flagrantes des droits de l'homme (. . .), rendant les dirigeants du Séléka au plus haut niveau responsables de cette situation". Ils "demandent au gouvernement d'union nationale de mettre fin à l'occupation" et accusent le Séléka de "pillage systématique, minutieux et organisé". Selon une source locale congolaise, plus de 8. 500 personnes ont fui la Centrafrique depuis le 7 février pour réfugier dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo. Mi-décembre, le Séléka a pris les armes contre le régime du président François Bozizé, menaçant Bangui. Après un accord de paix le 11 janvier à Libreville, il a accepté de participer à un gouvernement d'union nationale.

 

 
MOTS CLES :  Fomac   Séléka   Mission   Populations   Pillages   Rebellion 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

interview de bozizé au cameroun

Par awololo

07/04/2013 03:12

voiçi un interview de bozizé au cameroun

http://www.voxafrica.com/vod/videos/?v=0_nayibk5k

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués