DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Paroles: «Ils ont dit» dans le Binuca focus

Par - 12/02/2013

Une édition spéciale sur les récents événements survenus en République centrafricaine

 

Le Président de l'Assemblée Nationale, Celestin Leroy Gaombalet: «nous voulons par cette marche exprimer notre attachement à la paix pour que notre pays avance. Nous ne faisons pas une marche contre quelqu’un, contre un parti ou contre une façon, mais pour que notre pays retrouve la paix, essentielle à son développement».

En réponse à une question de la presse internationale basée à New York, relative à la polémique autour du déploiement des troupes sud-africainesen RCA, Mme Margaret Vogt, qui intervenait en visioconférence, depuis Bangui,a salué toute contribution, d’où qu’elle provienne, ayant empêché la prise de Banguicar, a-t-elle rappelé, «la coalition de la Séléka était aux portes de Bangui».

 


© binuca
Yannik, un jeune commerçant: «aujourd’hui s’il a nommé Maitre Nicolas Tiangaye comme Premier ministre c’est parce que toutes les entités qui formeront le nouveau gouvernement peuvent faire de leur mieux pour que la Centrafrique retrouve la paix et prospère».

Tabou Kètte, habitant le quartier Ben-zvi: «C’est le choix du peuple centrafricain après les accords de Libreville donc sa nomination est la bienvenue. Je pense que Maître Nicolas Tiangaye va essayer de faire un effort de pacifier le pays et de tenir compte des engagements prise à Libreville. J’espère qu’avec la participation de toute la composante politque de ce pays, s’ils lui prêtent main forte,
il va faire quelque chose de bon»


Maître Mathias Morouba, Vice-président de la Commission Episcopale Justice et Paix: «l’accord de cessez-le-feu mérite d’être salué. L’essentiel à ce jour est que le pays et les zones occupées reprennent leurs activités quotidiennes. A ce titre, il faut revenir à l’ordre légal: ceux qui sont autorisés à porter les armes, les tiennent et les autres non concernés doivent les déposer à la poudrière, pour une paix durable. Nos frontières sont perméables. Si nous ne faisons pas attention, nous risquons de retourner à la case départ».

Boris Douagui, étudiant en Droit Public et habitant de Bimbo: Je salue la résolution qui a été dégagée lors des assises de Libreville, cela témoigne effectivement la cessation des hostilités. La formation d’un gouvernement d’union nationale et la dissolution de l’Assemblée Nationale sont autant de solutions salutaires pour la sortie définitive de la crise. Nous ne pouvons que nous réjouir de tout cela.

Député de Bouca, Dogonendji Nzafio: «A chaque fois qu’on veut reconstruire le pays, c’est la guerre que d’autres nous amènent. Par cette marche, on veut montrer à la communauté nationale et internationale que nous sommes derrière notre Armée».

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués