NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Funérailles: Les cambodgiens disent adieu à leur roi

Par Alain Georges Lietbouo - 04/02/2013

C’est ce lundi 4 février que les restes du défunt roi cambodgien Norodom Sihanouk seront incinérés, soit trois mois après sa mort

 

Des centaines de milliers de Cambodgiens vont donc assister ce jour à l’incinération de Norodom Sihanouk à Phnom Penh. L'ancien roi, décédé à 89 ans en octobre dernier, était une figure mythique du 20e siècle. Les cérémonies ont débuté le samedi dernier au petit matin. Le cercueil est alors sorti du palais royal installé sur un char doré, protégé d'une ombrelle blanche. De part et d'autre du palais où il reposait depuis son décès, étaient disposées six photos du défunt tour à tour en moine, en jeune monarque, en militaire puis en grand-père fier et apaisé. Le cortège s'est dirigé vers la rivière Tonlé Sap encadré d'une haie d'honneur de responsables gouvernementaux et de militaires aux abondantes décorations. Sa veuve, la reine Monique, s'essuyait régulièrement les yeux avec un mouchoir. Elle était accompagnée de son fils, le discret roi Norodom Sihamoni, en faveur duquel Sihanouk avait abdiqué en 2004.

 


© parismatch.fr
Il s'en est allé le 15 octobre 2012 en Chine
Le Cambodge un exemple développement progressif pour l’Afrique
Dès avant l'aube, ce 4 février, les Cambodgiens s'étaient massés sur les trottoirs, les hommes portant chemise blanche et cravate noire. Des haut-parleurs égrenaient les grands moments de la vie de Sihanouk, grand bâtisseur du Cambodge sur fond de musique traditionnelle. Il laisse derrière lui un pays en plein croissance qui reste un modèle de développement économique pour l’Afrique. Le Cambodge était en 2007 la 103e puissance économique mondiale en termes de PIB (sur 168 pays). Avec ses 181 035 km2 et ses 13 124 764 habitants (recensement 2003), le Cambodge est loin d’être considéré comme un «grand» pays. Cependant son poids économique ne cesse d'augmenter: avec 10% de croissance en 2004, 13,5% en 2005, et 10,8% en 2006, l’économie cambodgienne est la plus dynamique de la région. Cette croissance repose principalement sur le bâtiment, le tourisme et l’habillement, qui représentent 45 % du PIB, donnant au Royaume du Cambodge un rôle de moins en moins négligeable dans cette partie de l’Asie du Sud-Est . Cette forte croissance est également visible au niveau des emplois ou l’on enregistre un taux de chômage inferieur à 4%. d’où une baisse du taux de pauvreté d’une douzaine de points de 1994 à 2004 et est désormais de 31%. L’Afrique en quête de repères pourrait s’inspirer de ce modèle de développement économique progressif pour s’imposer aussi sur la scène internationale.

 

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués