NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: La composition du GUNT se fait attendre

Par Lucie Nkouka - 01/02/2013

Chaque jour des éléments incontrôlés de la Séléka conquièrent de nouvelles localités, non sans commettre des exactions sur les populations locales

 

A Bangui, vraisemblablement, le Premier ministre Nicolas Tiangaye et le président Bozizé engagés dans un bras de fer retardent la formation d’un gouvernement d’union nationale. Dès sa nomination, et son installation comme Premier ministre, Nicolas Tiangaye avait démarré les consultations en vue de constituer une équipe au regard des accords du 11 janvier à Libreville. Le vendredi 25 janvier dernier, lors d’une conférence de presse, il (le PM) affirmait que toutes les entités avaient déjà envoyé la liste de leurs membres du gouvernement, seule la majorité présidentielle restait attendue. Une semaine plus tard, l’opinion nationale est toujours dans l’attente et cela ne va pas sans conséquence sur la vie publique de la République centrafricaine. Le pays tourne au ralenti en ce moment. Tout est bloqué et les Centrafricains attendent impatiemment la constitution du gouvernement qui devra déboucher tous les secteurs et faire revivre le pays. Les attitudes incontrôlées des uns et des autres accompagnent la détérioration chronique de la situation socioéconomique qui va decrescendo avec une asphyxie généralisée imposée par la crise tant à Bangui que dans les villes de province. Pendant ce temps, même si les responsables de Séléka rassurent, les attitudes de leurs éléments sur le terrain laissent à désirer et le pire est que des villes continuent d’être assiégées.

 


© afp
La formation du gouvernement pourra-t-elle apaiser la crise sociale?
Les rebelles de la Séléka poursuivent leur invasion des villes
On pensait voir le bout du tunnel avec l’instauration du cessez-le-feu provisoire et l’établissement de Nicolas Tiangaye comme nouveau Premier ministre de consensus mais, depuis c’est le statu quo et la situation semble même se dégrader. Les rebelles de la coalition Séléka ne tarissent pas dans leurs offensives à l’intérieur du pays. Pas plus tard que les 28 et 29 janvier dernier, les éléments, désormais incontrôlés, de la coalition Séléka ont mis la main sur des nouvelles villes. Il s’agit des villes d’Alindao et de Satéma dans est du pays, puis les villes de Dékoua et Ndjoukou dans le Centre. A la différence des deux dernières villes où les rebelles n’ont pas causé de dégâts importants, à Alindao le bilan de l’attaque est alarmant. Ils ont investi l’évêché où Mgr José Aguiré a été molesté, du fait qu’il a été le premier a dénoncé, sur les ondes de RFI. Les précédentes attaques perpétrées par les éléments de Séléka étaient dans les villes de Kémbé et Djimbi. Ils ont pillé l’évêché et emporté un véhicule et des motos de l’Ong CARITAS. Le commandant de la Brigade de Gendarmerie de Kembé serait même mort sous leurs balles.

La faute à la majorité présidentielle?
L’urgence réside désormais, pour le Premier ministre Tiangaye et le président à s’accorder pour former rapidement le gouvernement d’union nationale qui permettra de rétablir l’ordre afin que le pays ne bascule pas à nouveau dans la violence. Pour certains, le président Bozizé qui n’était déjà pas favorable à la nomination de l’opposant et qui avait déjà retardé sa nomination remet le couvert en confisquant délibérément la liste des membres de la majorité présidentielle au gouvernement. Selon certains analystes, l’on serait tenté de croire que les critères de compétence et de crédibilité basés sur le curriculum vitae, évoqués par Me Tiangaye, auraient disqualifié les ministrables de Bozizé. Et si cela en est le cas, la majorité regroupe plus de trente partis politiques, le président pourrait toutefois choisir d’autres personnalités répondant aux critères, afin de les proposer pour la formation du gouvernement. Il est devenu un impératif que le gouvernement soit mis en place rapidement, afin que les nouveaux membres du gouvernement se mettent au travail.

 

 
MOTS CLES :  Gunt   Bozizé   Tiangaye   Séléka   Populations 

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Enquête de Moralité

Par MBA

02/02/2013 10:21

Fini la gabegie, il faut des femmes et des hommes compétents pour gérer la transition avec le premier Ministre Maître Tiangaye,nous voulons des gens honnêtes à la tête de nos ministères capable de reformer,de représenter valablement notre pays à l'extérieur,nous ne voulons plus des ministres qui se battent dans les chambres des hôtels pour les remises de chèques,c'est honteux pour l'image de notre pays à l'étrangers,pas des gens corrompus,une enquête de moralité de chaque ministre avec si possible la vérification de leurs avoirs au niveau de leur compte bancaire respectif,présentation aussi de leur bien avant la prise de fonction et après.

La Paix en Centrafrique

Par NGUEREMALI

02/02/2013 15:14

Bonjour,

Votre soutien est aujourd'hui, alors que la paix ne règne toujours pas en Centrafrique, devenu indispensable pour que les voix des citoyens résonnent aux oreilles des responsables politiques et des organisations internationales.

http://www.avaaz.org/fr/petition/La_Paix_en_Centrafrique/?cZWUDab

Disponible à partir d'un moteur de recherche avec les critères "Avaaz - paix en centrafrique".

Déjà 460 signatures, 460 citoyens de tous les pays (Centrafrique, Ghana, France, Angola, Etats-Unis, Brésil, Maroc, Canada, Sénégal...) qui souhaitent que la République centrafricaine se reconstruise dans le respect des Droits de l'homme et du Droit international.

Nous ne laisserons pas les erreurs du passé se renouveler à l'abri des regards.

Et vous ?

TANT MIEUX,ILS NE SERVIRONT PAS L'ETAT SINON DES MAFIEUx ETRANGERS

Par TMjesuisxx

02/02/2013 17:48

MBA et LENGBAN, ne prenez pas vos rêves pour des réalités. Quelle maitre TIANGAYE? Cet opportuniste? Ce n'est pas un homme nouveau,il est du sérail,tous rodés dans le circuit des voleurs de l'Etat. ca n'apporte rien. Le jour viendra,ils sauront tous qu'il ya d'autres gens.

Ce qui se réjouissent me font rire de leur naiveté et c’est toujours ces racailles avec les memes conneries d’espoir : Finie la gabégie,combien de fois tu as dit cela dans ta vie depuis les régimes qu’a connus ton pays ?
Le pays n’en souffre pas d’avoir un ministre,servent-ils à quelque chose ? sinon qu’à voler,se grasser aux frais du peuple et à voyager inutilement.
Voici comment je vois lengban et tu es comme lui comme je l’ai écrit en dessus :

Tu es le type comme on le dit du centrafricain qui ne voit que là où passe son ventre. Ton frère seleka ou premier ministre qui t’aurait proposé un boulot de planton ou à ton cousin,tu ne vois plus que ton ventre ou ton intéret premier et raconte n’importe quoi quand des gens qui refléchissent avancent dans un débat..Tu es nul et sans intérêt
Mensonge, dis tu ? Je ne sais si tu suis les médias français à moins que tu fais partie de ces déchets qui peuple la colonie centrafricaine qui passent leur temps qu’à coté des bouteilles ou sillonnnent les départements pour manger à gauche ou à droite ou tu vegetes quelques part à bangui et quand ton ministre va au boulot ,tu tape sur son ordi.
Si tu ne suis pas les radios françaises demande à ton premier ministre si une radio du nom « France info » existe.
Parlant de la centrafrique, courant secone quinzaine du décembre,un courte explication pendant les infos avec comme invité un journaliste et un spécialiste sur la rébellion séléka et ce qui se passe en centrafrique. Ce Monsieur appuyé par le’autre intervenant établissait clairement que la Rébellion n’a rien de centrafricain et que c’était une drole de rebellion car composé en majorité de tchadiens et de soudanais, et que pour le moment seule l’armée tchadienne composé de tel nombre d’homme aidait centrafrique. Et que l’armée centrafricaine non seulement était mal formée mais c’était difficile pour elle d de tuer d’autres frères,minoritairement enrolées dans cette rebellion Bizarre.
Ce Mr a poursuivi que pour l’instant cette rébellion, c’était au début,se tenait de façon correcte et d’après ses connaissances cela veut dire que c’est une rébellion qui a des appuis financier extérieur et ces troupes calmes n’ont pas encore le besoin d’argent. Et leur équipement et la façon de procéder montrent qu’ils sont en mission commandée etc etc,vas-tu nous dire que ce français qui savait très bien sur les positionnement des belligérants et situait nos villes mentait ? Et sa supposition est juste,on voit que maintenant le but de leurs commanditaires est t’atteindre Bozizé avec ces idiots traites de la république, ne pensent plus à les pourvoir en argent ou alors ils ont déjà tout brûler,ou alors les copains envoyés à bangui devaient prendre le relais et l’argent ne venant pas,ils deviennent ce qu’ils sont des voyous et voleurs. Il a été dit et confirmé par ce spécialiste et chercheur au cnrs si je ne m’abuse que ce n’était pas du tout une rébellion centrafricaine.
L’avocat de l’Etat centrafricain n’a qu’à faire le tour des médias français,les bandes sont archivées,et ça appuyera bien ce qui se complote chez nous.Il ne peut y avoir d’obstruction à ce niveau qui ne sera pas dénoncé.
Rébellion avec des éléments extérieurs,plus quelques têtes brulées ramassées ça et là Et il a fallu jouer avec la cupidité de nos politiciens et des avocats qui ont leur fait miroiter toute latitude sur le sous sol centrafricain pour la rendre plus centrafricaine , c’est tout. Voila la vérité. C’est encore une longue période de 10 ans de perte de temps qu’on veut vous infliger . de changement bizarre en changement bizarre le pays tourne en rond et aucun de ces cons qui nous chantent mon pays tout le temps n’est capable d’être vigilent et lucide.
Ils font la tete parce que les gens qui les ont placé là veulent qu’ils soient à des postes pour organiser les pillages pour eux. Quand malgré des études,on en reste à se maintenir exclave ;
Ajouter cela dans nos constitutions. L’amérique le fait pourquoi pas nous. Les financements de campagne électorale ne peut qu’etre nationale :militants ou citoyens ou dons des entreprises résidentes et à hauteur d’une somme fixée.
Goumba était le jouet du parti socialiste, quand il a pu prendre position pour son pays et fait un petit écart,il a été laché par ces memes frères socialos d’hier ,l’humiliant par un article dans le Monde le traitant de voleur,jospin demande qu’il restitue l’argent donné pour la campagne. Vous vous rendez compte campagne pour la présidentielle française. Et en ce temps ,tout ce que patassé faisait était grossi par les médias français qui soutiennent ziguélé aujourd’hui avec sa naiveté de croire que faire parti de l’internationale socialiste est un plus. Un plus mais par rapport à qui,à ton colon ? Demain quand il va penser à l’encontre de ce qu’ils veulent sera-t-il encore camarade ? Et comment de telles gens peuvent-ils défendre correctement les intérêts de leurs pays s’ils sont soumis à des gens justemenent qui ont intérets que leur pays ne voit pas la lumière. Ca n’a pas de sens ces politiciens d’un autre age d’où l’intérêt de passer à autre chose. Goumba se croyait ami ami avec jospin quand il était reçu en grande pompe à l’internationale socialiste comme notre Niais Ziguélé mais quand il a fallu le flinguer le camarade n’existe plus. Pourtant il jouait le rôle qu’on lui attribuait : l’opposition non constructive :se plaindre de tout du pouvoir en place surtout si pas de l’affinité de leur pays. Voyez ces clowns,quelqu’un a trouvé le mot juste,ces clown qui vous trompent. Ce ne sont que des pions.
Déjà pour négocier des contrats entre nous africains en afrique centrale,on se fait avoir par les autres,car mettant trop l’amitié en devant à la place de ce qui devait guider nos pas pour ramener des choses vers notre pays. On se moque de nous,disant que un etranger camerounais par exemple viendra dans le cadre de conclusion de contrat,le centrafricain qui en fait partie le reçoit par ce que c’est son ami et le reçoit bien mais l’acceuil n’ entamera pas la détermination du camerounais, on peut ajouter congolais,ou gabonais de ramener ce contrat pour son pays. Si c’était le centrafricain à leur place,il baissera les bras dira,il m’ a tellement bein reçu et je dors chez lui,je ne vais pas me battre contre lui pour le contrat,je laisse l’avoir. Voila en quoi on reconnaît un centrafricain. Et Lèngban et ledegré le plus bas de ces centrafricains

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués