DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

A M. le Premier Ministre Nicolas Tiangaye

Par Franck Saragba - 31/01/2013

«Placer le Gouvernement d’Union Nationale sous le signe de la moralisation et de l’intégrité pour donner du sens aux accords de Libreville»

 

Les pâteuses éclaboussures provoquées par le pavé jeté dans la mare politico Centrafricaine par la coalition séléka a extirpé et fait gicler de son lit mineur toute sa contenue. La glauque eau a fini par tarir pour laisser apparaitre l’homopoliticus centrafricain dans toute sa nudité et sa fragilité, hanté par ses éternels doutes. Mille et une créatures diverses et variées parmi lesquelles de vieux crocodiles édentés, des serpents à plumes ou à sonnettes, des sans-têtes ni queues et autres démons de la politique nationale jusque là en hibernation ont émergé de cette gadoue. Il y a là, ces «has been», autrement dit ces «m’gbèrè kodè» de la politique centrafricaine qui ont empoisonné par le passé la vie publique et qui opportunément veulent coute que coute se remettre en selle ou bien ces transhumants de la politique, hier encore au pouvoir, coupables de mille et une trahisons auxquels viennent s’ajouter ces anonymes à l’engagement circonstanciel et intéressé. Si l’heure n’est pas aux critiques acerbes mais plutôt à l’apaisement et à la recherche de solutions claires et nettes, il n’en demeure pas moins que chacun doit prendre ses responsabilités devant le peuple martyrisé depuis plus de cinquante ans par les différents régimes qui se sont succédé et davantage encore ces dix dernières années par le régime en place.

 


© journaldebangui.com
Franck Saragba
C’est pourquoi, le Premier ministre doit impérativement placer le gouvernement d’union nationale qui est un gouvernement de mission et de salubrité publique sous le signe de la moralisation et de l’intégrité afin de donner du sens aux accords de Libreville. La majorité des centrafricains n’attend que cela. Le premier ministre doit donner un signe fort à la nation. Les accords de Libreville, et par les textes et par son esprit lui en donnent la marge de manœuvre nécessaire pour le faire. Il est vrai qu’il y a un équilibre des forces à respecter dans la composition de ce nouveau gouvernement qui est imposé d’ailleurs en partie par les accords de Libreville, il est vrai aussi que l’actuel président de la république a décidé comme à ses habitudes de ne pas respecter les accords qu’il a signé il y’a si peu , mais il serait mal venu que le premier ministre puisse reconduire ceux qui ont participé au précédent gouvernement et qui ont mené notre pays là où il est aujourd’hui. Les centrafricains ne comprendraient pas et risquent d’accabler toute la classe politique déjà en état de disgrâce et le chef du gouvernement en premier lieu.

Un pan décisif de l’Histoire politique de notre pays est en train de se dessiner. Nul doute que le nouveau et légitime premier ministre n’a pas besoin de nous autres pour le lui rappeler mais faille t-il encore qu’il veuille entrer dans l’histoire car lui seul détient à présent la clef de voûte. A lui de ne pas céder aux caprices et autres diktats du régime en place.

 

 
MOTS CLES :  Frank Saragba   Nicolas Tiangaye   Pm   Séléka 

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

PAMPHLET A L'ILLUSIONNISTE SARAGBA

Par Auguste K.G.B.

01/02/2013 15:35

Monsieur l’illusionniste,
Il n’ y a pas plus griot et positionniste que ces quelques lignes lourdes que je viens de lire.
Ces gorgeurs professionnels,ils sont un tas dejà a faire des pieds et des mains en articles pour être plus visibles, est-cela parler au peuple ? Qu’est-ce que le commun des centrafricains peut-il comprendre de votre alignement de mots qui ronflent pour ne rien dire ?En fait ,une pommade de positionniste. On n’en veut plus de petits malins,ne l’avez vous pas compris,ou on vous informe mal sur le ressentiment des centrafricains. Ventre creux n’a point d’oreilles ? certains ne sont guidés que par la haine et rancœur à un pouvoir et ne voit pas les conséquences directes de cette situation,vraiment lamentables ,je dirai
Bozizé que vous critiquez,je ne vois pas ce qui vous différencie,sauf que vous alignez tous des phrases ronflontes et miroiter des choses comme le discourt de salut public,ça rappelle d’autre période,alors cher monsieur,vous parler de has been,mais vous l’êtes vous déjà sans en atteindre l’âge par vos divers incohérences. Vous tous,vous nous soulez,ouste ! Dehors tous ces démagos pseudo politiciens. Fini kodé de Fini Connerie,vous qui faites partie des lots qui s’étaient alignés sur Séléka sans en avoir à ouvrir vos petites d’opportunistes, qui pense que venir remplir des pages de journaux et des sites leur rend visibles et prétendre à. Etre has been c’est un comportement et ce sont ces comportement de brailleurs ou gesticulateurs sur la scène politique pour avoir des miettes ou de grande part qu’on vomit. Toutes ces generations et certains qui pensent que crier plus permet de .. ,on n’en veut plus. Ca roule pour soi et compose avec des forces extérieures et pour quelle indépendance. C’est cela etre has been,monsieur,vous compris.
Vous parlez de premier ministre légitime,regardez moi ceux qui nous disent qu’ils teravaillent pour la démocratie. Légitime,n’est pas un abus de langage ? Quelle légitimité ce premier ministre d’opérette a,voulez vous qu’on vous fasse un cours de la représentation en démocratie ?avocat,savez vous que pour etre avocat il faut être un peu truand at- on coutume de dire. Seuls ceux qui font des causes sociales sont respectables,les autres. Et les grands avocats défendent les causes de leur pays,ils ne s’associent avec des étranger pour dépouiller leur pays et écrasant et tuant des peuples innoncents et détruisant le seul outil qui fait vivre une ville.
Si vous pensez que ce président n’était pas légitime, comme l’a dit à raison un autre compatriote pourquoi attendre qu’’il soit investi et reconnu par toute la communauté internationale,et dit-on l’opposition ne faisait pas le poids,pour reprendre le discours de la communauté internationale,il y a pas longtemps :en face il y a personne de crédible.Vous pensez que l’occident ne vous connaît pas,il connaît le profil de chacun de vous et ce sont les plus cons qui sont choisis. Et si les truands qui en veulent à notre pétrole et d’autre à notre ciment qu’ils croient réserves de leurs pays ou de leurs hommes d’affaires pourris ,ces truands savent bien les faiblesses des gens qu’ils ont achetés pour faire ce trouble chez nous. Pour moi et beaucoup d’autres,c’est juste une manifestation de traites ;ça a permis qu’on les archive.
Pensez vous ou cherchez vous à vous renseigner sur ce que pensent les centrafricains normaux non interessés de ce qui se passe chez nous et surtout de ton premier ministre ?
Voilà de petits intellectuels ratés et merdeux qui se croient indispensables au peuple.le peuple en sait plus que vous. Je pense que si c’est ce peuple ignoré par votre arrogance d’intellectuels au rabais qui avait bénéficié du minimum du savoir que ce pays a dépensé pour vous en dispenser la bas et ailleurs,je suis sur que ce pays serait autre.
Les discours vides ,vous pouvez les gardez où je pense. Nous parler de moralisation et d’intégrité,c’est bien beau mais un peu de réalisme,messieurs les diseurs ;c’est comme si vous parler aux mafieux siciliens de moraliser et de devenir integre dans un monde d’environnement de mafiosis qui est de leur nature. Le premier ministre même est de ce monde,à grandi et prospéré avec ;vous tous qui tournez dans et autour de la politique,c’est votre mode de vie et de fonctionnement,comment pensez vous qu’ils viennent y changer quelque chose sinon que par de beaux discours comme les vôtres ,comme à chaque fois on l’avait de tous ces toquards qui promettent le changement dans ce pays.
C’est fini,désormais,vous vous battez avec nous. Le fromage sera pour le peuple, pas pour des sang sues. Des nouveaux hommes ,pas de caméléons,le peuple a patienté,on ne vous laisse pas .
Parler de légitimité d’un premier ministre dans un tel contexte,vraiment,vous nous prenez pour qui ? peut-etre votre bozizé mais jusqu’à preuve du contraire c’est votre président élu et avec une majorité parlementaire actuelle ?? Et votre constitution dit quoi ???La majorité gouverne,pourquoi ne chosirait-elle pas les gens suceptibles de mener sa politique à sa guise,le reste ça ne vous regarde pas. C’est quand même malheureux, que des gens qui pètent haut montrant qu’ils savent tout et au detours de leurs intéressement vous travestissent une procédure.
On peut ne pas aimer bozizé et garder le sens politique.Politiquement ,je suis du bord opposé à bozizé mais je suis démocrate et je sais pourquoi je le suis ,pas pour mon ventre et me conduit en fonction de la logique réglementaire ,pas fantaisiste au gré du vent qui peut m’apporter un fruit tombé du ciel.
Merci à cet événement pour qu’on soit fixé sur la vraie limite de tous ces parasites qui pensaient et pensent nous enseigner la politique.
Malheureusement, vous e^tes connusd’etre du parti pris,on comprendrait si vous veniez faire un jugement objectif sur la situation du pays,des morts,des destructions et ce faux pas qui n’aide pas la démocratie,quoi qu’on dise ou veuille,mais vous venez avec de la subjectivité comme toujours meme quand il faut parfois oublier qu’on est d’un parti politique ou opposant affiché.
Vous et votre premier ministre ,vous avez raté le coche avec l’histoire et vous rentrerez dans l’histoire pour ce que vous être. Adoubé un premier ministre pervers comme s’il a gagné une élection,vraiment,comme GRIOT,je n’ai pas vu mieux

Monsieur Auguste K.G.B, bonjour !

Par Franck SARAGBA

05/02/2013 22:28

Monsieur Auguste K.G.B, bonjour !

J'aimerai bien vous répondre mais comment répondre à un "Pamphlet" comme vous dites dès lors que l'auteur utilise un pseudonyme ou des initiales pour le signer. Le courage et l’honnêteté intellectuels d'une personne aussi brillante que vous voudraient que l'on assume ses points de vue en déclinant intégralement son identité.

Comprenez monsieur Auguste K.G.B que je me refuse de répondre à un anonyme car se sont là des méthodes "has been" ou mgbèrè kodé. Par ailleurs , j'attire fraternellement votre attention sur le fait que nous devrions rester courtois dans nos échanges pour la simple raison que des amis étrangers qui sont éduqués et instruits pourraient nous lire.

En espérant que vous déclineriez enfin votre vraie identité afin que nous puissions discuté en toute et intelligente voix sur l’état catastrophique de notre cher pays. Nous ne sommes pas obligé d'être du même avis mais respectons-nous. Que nous le voulions ou pas monsieur Auguste, nous sommes obligés de nous parler car nos destins sont communs par notre patrie. Recevez mes sincères salutations. Franck SARAGBA

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués