SOCIéTé  |    

Document de stratégie d’observation indépendante des activités forestières

Par Pacôme Pabandji - 29/01/2013

L’atelier de validation dudit document vient de s’achever au centre Mgr Joseph Cucherousset à Bangui

 

L’événement était placé sous la présidence de M. Jean Jacques Urbain Mathamalé, Chef du projet d’appui au développement d’une stratégie d’observation indépendante des activités forestières sous régime FLEGT en Centrafrique. Lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de validation du document de stratégie /CIEED-FAO un seul discours était au programme. M. Jean Jacques Urbain Mathamalé, Coordonnateur du Projet, s’est appesanti sur le contexte de la tenue du présent atelier en vue de permettre à tous les acteurs de la société civile d’homologuer ledit document. Il n’a pas manqué de relever qu’avant de soumettre le document à l’appréciation de ses pairs, des étapes ont été parcourues entre autres la phase de consultation des experts de la sous-région et celle de l’ébauche dudit document. A ce jour, a-t-il– précisé, il s’agit de voir les copies et les valider, ensuite de définir les orientations afin de remettre au département des eaux et forêts un recueil fiable.



 


Un domaine de la forêt centrafricaine
Avant la mise en place du document de stratégie de l’observation des activités forestières en RCA, la société civile centrafricaine avait de la peine car la gestion de la ressource forestière reposait entièrement sur le dos de l’Etat et des sociétés forestières. Ce qui a créé un grand flou dans la comptabilité de la gestion des revenus forestiers. En plus, les autorités administratives sont pleinement impliquées dans un système de détournement des deniers forestiers qui n’honore pas la République centrafricaine. L’exploitation forestière illégale et le commerce en sont issus, et responsables des pertes financières considérables pour les pays du Bassin du Congo. Face à ces constats, la communauté internationale s’est mobilisée en partenariat avec les pays exportateurs de bois pour mettre un terme à l’exploitation forestière illégale et aux conséquences désastreuses qui en découlent. Selon M. Mathamalé, il a fallu du temps pour que l’Union Européenne sous le régime FLEGT inclut la société civile dans le processus.

L’initiative FLEGT de la Commission Européenne va permettre de promouvoir la mise en œuvre de la loi forestière et de principes de bonne gouvernance dans le secteur forestier en veillant en particulier au renforcement des capacités des acteurs impliqués, y compris celles de la société civile. Lors du présent atelier, les participants ont suivi des exposés portant sur différentes thématiques entre autres la méthodologie de développement de la stratégie d’observation indépendante sous régime FLEGT en RCA. Ces exposés ont été présentés par l’équipe technique qui a conçu et élaboré le document de stratégies suivi des débats. Et s’en est suivi les travaux en commission.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués