SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Christopher Katongo: le puissant stratège

Par Emile Zola Ndé Tchoussi - 18/01/2013

Le meneur de jeu Zambien sera encore à la manette pour conduire son équipe vers un nouveau sacre

 

C’est un hasard si Christopher Katongo a été élu footballeur africain de l'année par les internautes de la BBC. Il fut l’homme orchestre de l’équipe zambienne qui a remporté la Can 2012. Tout au long de sa carrière, Christopher Katongo a souvent prouvé qu'il pouvait changer le cours d'un match sur un coup de génie. Au mois de février, le capitaine de la Zambie a ainsi mené son pays vers son premier sacre en Coupe d'Afrique, empochant au passage le titre de meilleur joueur du tournoi. Il a ensuite retrouvé la Super League de la Chine. Sous son impulsion, Henan Construction a ainsi remporté ses deux premiers succès de la saison, après une série de trois défaites consécutives. Preuve de l’influence de Katongo en club comme en sélection.

 


L'un des atouts majeur de la sélection zambienne
«J'entends dire que je suis un joueur décisif mais ce n'est pas ça qui m'intéresse», tempère pourtant Katongo, refusant de tirer la couverture à lui. «Ce qui compte, ce n'est pas de marquer des buts ou de se faire remarquer en multipliant les beaux gestes. L'important, c'est que l'équipe tienne la route sur le plan collectif et propose un jeu de qualité.» Christopher Katongo a passé quatre saisons en Europe, au cours desquelles il a porté les couleurs de Brondby, de l'Arminia Bielefeld ou de Skoda Xanthi. À 29 ans, le Zambien a voulu changer d'air. Il a donc rejoint Henan en juin 2011. Contrairement à certains de ses collègues, Katongo s'est facilement adapté à la vie en Chine, comme en témoignent les deux buts inscrits en huit matches la saison dernière.

«Pourtant, je parle seulement l'anglais et je comprends un peu l'allemand», confie le champion d"Afrique 2012. «Mais le football est un langage universel. Je n'ai eu aucun problème pour communiquer sur le terrain. La compétition est rude en C-League mais je me concentre sur mon travail à l'entraînement et sur mon jeu. C'est de cette façon que j'ai réussi à maintenir mon niveau de performance, partout où je suis passé.»

Katongo a brillé tout au long du parcours triomphal de la Zambie à la Can 2012. Après avoir marqué son troisième but du tournoi en quart de finale, contre le Soudan (3:0), le capitaine zambien a converti le premier tir au but des Chipolopolo face à la Côte d'ivoire en finale (8:7). Comme on l'imagine, les bons souvenirs ne manquent pas. «Je me suis senti tellement fier de représenter mon pays, quand j'ai soulevé le trophée», décrit-il en évoquant la cérémonie de remise des prix organisée au coup de sifflet final. «Le football zambien et moi-même avons franchi un palier important ce jour-là. Nous avons prouvé que nous pouvions rivaliser avec les meilleurs.» Cependant, Katongo n'entend pas se reposer sur ses lauriers.

 

 
MOTS CLES :  Katongo   Zambie   Can 2013 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués