NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Me Nicolas Tiangaye a été désigné Premier ministre

Par Lucie Nkouka, Pacôme Pabandji - 17/01/2013

Il assurera la transition avec la charge de former dans les plus brefs délais, un gouvernement d’union nationale

 

A quelques jours du délai d’une semaine de cessez-le-feu donné par la coalition Séléka qui menace le pouvoir de Bangui depuis le mois de décembre 2012, le président de la République centrafricaine François Bozizé vient de signer un décret nommant Me Nicolas Tiangaye au poste de Premier ministre. Cette décision intervient à la suite de la tenue d’une cérémonie accueillant au palais de la Renaissance toutes les entités signataires de l’accord de Libreville et à laquelle prenait part des représentants du pouvoir, de l’opposition, de la rébellion de la Seleka, des mouvements politico-militaires non combattants et de la médiation congolaise. L’initiative de cette cérémonie a été prise, selon RFI, à l’issue d’une rencontre entre le président Bozizé et Emile Ouosso, l’émissaire de Denis Sassou Nguesso.

 


© afp
Me Nicolas Tiangaye est nommé PM
Depuis ce jeudi 17 janvier, c’est chose faite, Me Nicolas Tiangaye désigné pour le poste par l’opposition politique et la Seleka a été officiellement confirmé dans le fauteuil de Premier ministre. Il remplace à cette tâche, le Pr. Faustin Archange Touadera poussé à la démission à l’issue des négociations du 11 janvier dernier à Libreville au Gabon. Son mandat est d’assuré la transitions jusqu’à la tenue des prochaines élections présidentielles et il ne peut être révoqué par le président de la république. De manière urgente, il lui revient de former un gouvernement d’union nationale au sein duquel toutes les composantes de la société centrafricaine seraient représentées. Il aura aussi la charge de préparer dans les douze prochains mois, la tenue des élections législatives.

Me Nicolas Tiangaye, président de la CRPS
Ancien président de la ligue centrafricaine des droits de l'Homme, Me Tiangaye s'est rendu célèbre en défendant l'ex-empereur Bokassa en 1986-1987, en plaidant au Tribunal pénal international pour le Rwanda, mais aussi en se défendant lui-même en 1991 lors du procès intenté contre lui par le régime du président André Kolingba. Il a également défendu François Bozizé, accusé d'un complot sous le régime d'Ange-Félix Patassé en 1989. Il a été président du Conseil national de transition (CNT, parlement de transition) en 2003 après la prise de pouvoir de Bozizé et a surtout été un des principaux rédacteurs de la Constitution adoptée en 2004. Avant sa nomination à ce poste, il était le porte-parole du Front pour l'annulation et la reprise des élections de 2011, le FARE-2011.

Né le 13 septembre 1956 à Bocaranga, de nationalité centrafricaine, Me Nicolas Tiangaye est avocat au Barreau de Centrafrique depuis 1983. Président de la Convention républicaine pour le progrès social (CRPS), il a un goût prononcé pour le combat politique solidaire. C’est ainsi que la CRPS a milité au sein du Collectif des forces du changement (CFC). Récemment encore, avec ses pairs, Me Tiangaye a perçu la nécessité d’élargir la base de l’opposition démocratique vers une union sacrée, d'où la naissance à une plateforme composée du FARE-2011, Sauvons le Centrafrique, de l’UDPP et du MDREC, soit au total 9 partis de l’opposition non inféodée au régime du général Bozizé. C’est dans ce cadre que, d’une même voix l’opposition a exigé le dialogue, rejointe en cela par la coalition Seleka qui a militairement précipité le dialogue de Libreville. Et, c’est à l'issu du dialogue qu'est né le principe d’un gouvernement d’union nationale à confier à l’opposition démocratique d’où la désignation à l’unanimité de Me Nicolas Tiangaye.

 

 
MOTS CLES :  Bozizé   Opposition   Séléka   Nicolas Tiangaye   Pm 

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

LA MANGEOIRE FAIT HOMME ET PREMIER MINISTRE

Par Felix Michel

17/01/2013 19:00

VIENS MANGER à ton tour mais tu paieras un jour pour le sang versé inutilement des centrafricains pour satisfaire ta folie du pouvoir. Ton mentor bozizé et Toi quelle différence?
Vous rivalisez déjà en matière de Jupons, quant au reste pour tu veux nous prendre avec ta petite intelligence pour des idiots.
Il me semble que l'on vous avait proposé un gouvernement d'union après électionmais vous tous qui le reclament aujourd'hui aviez trainé les pieds et quand un de vos militants se détachait pour accepter,vous les radiez,alors au nom de quoi aujourd'hui vous organisez la destruction des villes et etres humains pour accéder au pouvoir aujourd'hui? Au nom de notre supposée idiotie? mais détrompez vous,les commerçants politiques qui fachés veulent en bouffer sachant que le pétrole etc s'installe dans ce pays et abusent au nom du peuple pour organiser vos actions meurtrières. mais nous n'avons pas fait la meme école,nous c'est pour évoluer et faire evoluer un peuple ,pas pour nos ventres ,amis et ambitions personnelles. Centrafricains,je sais que vous plusieurs à le penser. Tous ces opportunistes et positionnistes interessés au cerveau réduit suivant seleka ces dernieres mois, reperez les,il faut les sortir de la politique pour que ce pays prenne un nouveau départ politique avec de nouvelles tetes. de ziguélé ,tiangaye et tous ceux qui ont cautionné la rébellion pour l'innovation démovratique par le sang et la rebellion comme alternative,oeuvre de l'interessé Tiangaye, rayez les de la classe politique. pensez y,il faut de nouvelles tetes avec une dynamique nouvelle; vive la republique centrafricaine

Le ridicule ne tue pas les pseudos hommes politiques centrafricains

Par Godobé

18/01/2013 23:05

La RCA et ses hommes politiques ont démontré aux yeux du monde leur immaturité politique et leur propension à préférer les postes ministériels au détriment d'un projet politique . Monsieur Tiangaye a été la seule personne au monde qui a clamée, haut et fort, que mes compères m'ont désigné PM alors Mr. Le Président allez-y, nommez moi vite PM. Comme la réponse ne venait pas, il s'est préssé d'aller faire la lèche au Congo. Où est l'honneur du Centrafricain? Quel projet porte t-il à part celui d'être compétent?
Tiangaye va finir comme Ngoupandé, le PM du donnant-donnant qui voulait effacer le Président Patassé. Comme son acolyte est Ziguelé alors il va faire comme lui i.e se taper une villa dans un espace interdit de construction, amasser de l'argent voler afin de se constituer une manne financière susceptible de soutenir une rébellion. Et, en 2023 le chef des rebelles s'appellera Ndoutigaye ou Francis et leur représentant politique sera Tiangaye: le dindon de la farce sera et resta toujours le peuple centrafricain, orphelin de Barthélémy BOGANDA
Wait and see

La transition démocratique

Par MBA

21/01/2013 19:26

Quand j'entends le raisonnement des uns et des autres,je dis que nous aimons pas notre pays,attendons de voir monsieur Nicolas Tiangaye à l'épreuve pour faire un jugement il est trop tôt,laissons le temps au temps.
Je suis persuadé que l'Avocat qu'il est,il saura prendre les bonnes décisions pour mener
à bien la transition,j'espère que les deux hommes mettront un peu d'eau dans leur vin
afin d'éviter une relation conflictuelle,comme s'était le cas entre l'ancien premier ministre Jean Paul Ngoupandé et le Président Ange Félix PATASSE,je ne souhaite pas que cette situation revienne,sinon,nous reviendrons à la case départ,je souhaite pour ma part bonne chance aux deux leadership.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués