NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: les personnalités à la table des négociations à Libreville au Gabon

Par Source: bbc-Afrique - 09/01/2013

Pouvoir, rebelles et opposition se retrouvent à Libreville pour des négociations de paix sur la crise centrafricaine. Quelques acteurs

 

Rebelles
Michel Djotodia (chef de délégation). Agé d'une soixantaine d'années, le président du Séléka a une longue expérience de la rébellion. D'abord fondateur d'un groupuscule, il a été à l'origine de la création de l'UFDR (l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement), fusion de plusieurs petits groupes en 2005 et qui a donné naissance à une des rebellions les plus actives du pays. L'UFDR semble être aujourd'hui la composante principale de la coalition du Séléka. M. Djotodia avait perdu les rênes de l'UFDR lors de son arrestation et exil au Bénin en 2007 au profit de Damane Zakaria mais semble s'en être rallié les éléments en 2012.Avant son passé de rebelle, il a été fonctionnaire du ministère du Plan, puis des Affaires étrangères. Il avait été nommé consul de la Centrafrique à Nyala au Soudan par François Bozizé peu après son accession au pouvoir en 2003.

 


© afp
Michel Djotodia, chef de guerre
Eric Neris Massi: Porte-parole et coordonnateur du Séléka, il est le beau-fils de Charles Massi, ancien ministre devenu rebelle, fondateur de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP). Celui-ci avait refusé d'intégrer le processus de paix de 2008 et est donné pour mort par sa famille qui accuse le régime du président Bozizé de l'avoir tué en 2010. Fin communicateur vivant en France, Eric Massi se présente comme l'héritier de son beau-père. Le régime le qualifie d'"usurpateur" n'ayant pas la nationalité centrafricaine.

Florian Ndjadder, importante figure du Séléka. Fils d'un général mort en 2001 lors du coup d'Etat manqué contre le régime d'Ange-Félix Patassé, il a été sous-officier des forces armées centrafricaines. Emprisonné pour un braquage mais libéré par M. Bozizé, il a pris le maquis et a fondé la rébellion de l'Union des forces républicaines (UFR), dans les régions de l'Ouham Péndé et de l'Ouham (nord-ouest). Son mouvement a signé les accords de paix mais a intégré le Séléka.

Djouma Narkoyo. Ce "colonel" était inconnu jusqu'aux attaques du Séléka. Toutefois, il est très présent sur le terrain et est incontestablement un des chefs militaires du mouvement. De l'avis de certains observateurs, il ne s'agit pas de son vrai nom.

 


© afp
Jean Willybiro Sako
Pouvoir
Jean Willybiro Sako (chef de délégation): Si son portefeuille ne semble pas de premier plan (Enseignement supérieur), il est un des trois ministres d'Etat et est un des poids-lourds du régime alors qu'il ne fait pas parti du parti Knk du président Bozizé. Réputé rigoureux, compétent et intègre, criminologue de formation, il a été ministre des présidents André Kolingba, d'Ange-Félix Patassé et de François Bozizé. Il était jusqu'en en avril 2011 ambassadeur en France.

Cyriaque Gonda: Ancien ministre, ancien fonctionnaire des Nations unies, membre de la majorité présidentielle, c'était un proche du chef de l'Etat mais il est tombé en disgrâce à la suite d'une accusation de détournements de fonds publics destinés au programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion (DDR) des rebelles. Il revient sur la scène sans doute parce qu'il a été le principal artisan du Dialogue politique inclusif de 2008, qui avait réuni toutes les parties et s'était soldé par un succès.

Josué Binoua. Ministre de l'Administration du territoire (Intérieur), il n'a fait son entrée au gouvernement qu'au mois d'avril mais il en est devenu une des voix les plus écoutées et un des seuls autorisé à parler depuis le début de la crise. Pasteur, issu de la société civile, ayant fait ses études en France (dont il a la nationalité), il a été candidat à la présidentielle de 2005 contre M. Bozizé.

 


© afp
Martin Ziguélé (à gauche) et Nicolas Tiangaye (à droite)
Opposition
Me Nicolas Tiangaye (chef de délégation). Ce célèbre avocat qui a défendu l'ex-Empereur Bokassa en 1986-1987 est aussi connu pour avoir été président de la ligue centrafricaine des droits de l'homme. En 2003, lors de la prise de pouvoir de François Bozizé, il a présidé le parlement de transition. Il est porte-parole du Front pour l'annulation et la reprise des élections (de 2011), le FARE-2011.

Martin Ziguélé. Le principal opposant. Ancien Premier ministre d'Ange-Félix Patassé, il était en fonction lorsque M. Bozizé a pris le pouvoir. Président du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) qui fait partie de l'internationale socialiste, il a été deux fois candidat à la présidentielle. En 2005, il a été battu au 2e tour par M. Bozizé et en 2011 il s'est classé 3e derrière MM. Bozizé et Patassé.

Me Henri Pouzère: Avocat candidat aux présidentielles de 1999 et 2005. Très critique à l'égard des régimes Patassé et Bozizé, il dirige l'association politique Löndö (debout). Il est respecté parce qu'il n'a jamais été aux affaires.
 
MOTS CLES :  Personnalités   Libreville   Séléka 

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Comment des braqueurs et coupeurs de route peuvent-ils demander a un gouvernement democratiquement elu de quitter le pouvoir sans tenir compte du peuple? alors qu'eux-memes sont des violeurs, coupeurs de route, braqueurs, ils ont pris en otage tout le peu

Par Bouba-Nguere

10/01/2013 11:05

Nous sommes ou ? en Centrafrique? Mais nous avons une démocratie en marche déjà comment des gens qui ont commis des crimes du braquage aux viols et des viols au coupeurs de routes, vols a main armée, prise de la population en otage, terrorisme… peuvent-ils demander a un chef de l’état démocratiquement élu de quitter le pouvoir? et demander la traduction du président au TPI alors qu’ils ont détruit des usines saccager les institutions de l’Etat, tuer une journaliste, piller des provisions des organisations internationales !!!
Ces exigences impliquent une transformation de toute une nation en jungle plus sauvage que jamais ! En tout cas il y a une sorte de haine personnelle de ces malfrats, ces exigences ne répondent même pas a l’aspiration du peuple….si ces rebelles le veulent ou pas, on peut organiser rapidement un referendum pour demander le peuple, ce ne sont pas les rebelles qui ont mis le président au pouvoir !! Il faut respecter les principes élémentaires de la démocratie !! Si on cède a ces barbares ca sera un cycle infernal en Afrique Centrale. Ne faisons pas ces erreurs !!

un voleur deteste etre vole

Par observateur

10/01/2013 12:31

Qui tue par les armes perira par les armes,qui arrive au pouvoir par les armes partira par les armes.BOUBA Nguere oublie que c est exactement ce que fait le regime actuel avec les moyens legaux.Le mal de la RCA depuis plus de 20 ans c est BOZ et son incompetence notoire.

La RCA n'a pas besoin de "Printemps Arabe"...

Par Tempo

10/01/2013 19:30

Qu'on aime Bozize ou pas on doit savoir reconnaitre ce qu'il fait de bien. Hier on nous a brandi que Bokassa etait le mal de ce pays, Que Dacko etait faible comme une femme, que Kolinbga etait la cause de tous nos maux, ensuite c'etait Patassé pour aujourd'hui dire que c'est Bozize !! Ouvrons quand meme les yeux pour voir les vrais problemes et ceux qui sont derriere.. Aujourd'hui on nous pousse a casser notre economie pour demain faire de nous des mendiants d'aide (pour juste payer les salaires) qu'on nous refusera d'ailleurs tant qu'on aura pas bradé a Total (ou aux libanais) un autre Petroca. Que celui qui reve de vivre riche ou mourir riche commence par comprendre que le vrai pouvoir est economique et non politique. J'aurai tant aimé entendre que des rebelles centrafricains ont pris les armes pour chasser un certain Joseph Koni qui terrorise de pauvres paysans...

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués