NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Bozizé endosse la tunique de chef de guerre

Par journaldebangui.com - 08/01/2013

Le n°1 centrafricain a revêtu ses habits de général d’armée en reprenant les choses en main par le limogeage de son fils au ministère de la Défense

 

Les esprits n’étaient pas aux fêtes de fin d’année en République centrafricaine, avec la situation sociopolitique marquée par l’avancée éclair des rebelles, qui menacent de prendre d’assaut la capitale, Bangui, et de chasser l’homme fort au pouvoir, François Bozizé. En effet, en moins de trois semaines, la coalition Séléka s’est emparée des deux-tiers du pays. Face à la débâcle de ses troupes devant une rébellion déterminée, le chef de l’Etat, sentant le vent tourner, a proposé l’ouverture de négociations pour trouver une issue heureuse à la crise.

 


© lamontagne.fr
Général Bozizé
Dans la foulée, il a limogé le ministre délégué à la Défense, son propre fils, Jean-Francis, ainsi que le chef d’état-major des Forces armées centrafricaines (FACA), Guillaume Lapo, pour s’attribuer lui-même le portefeuille de la Défense, Bozizé veut donc faire le ménage dans l’armée et porter la tunique de général pour reprendre les choses en main, aidé dans sa tâche par des troupes tchadiennes et la Force multinationale d’Afrique centrale (FOMAC). Avec ces nouveaux éléments venus jouer un rôle d’interposition, Bangui peut souffler et avoir un peu de temps pour réorganiser "une armée indisciplinée qui ne remplit pas sa mission" selon les propres termes du président centrafricain dans son discours à la Nation du nouvel an.

L’arrêt des hostilités ouvre, certes, la voix aux pourparlers qui débutent à Libreville le 10 janvier prochain, mais l’on se demande si ce dialogue va aboutir à un accord d’autant plus que le mouvement rebelle exige le départ pur et simple de Bozizé qui, lui, propose des postes ministériels au Séléka dans un gouvernement d’union nationale. Les chefs d’Etat d’Afrique centrale sauront-ils trouver le juste milieu pour satisfaire les belligérants? Au cas où les négociations accouchent d’une souris, que va faire la CEMAC? De nombreuses interrogations qui trouveront un début de réponse dans les jours et mois à venir.

 

 
MOTS CLES :  Bozizé   Chef Guerre   Général   Séléka 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués