NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Incertitudes sur la date des négociations entre rebelles et pouvoir

Par journaldebangui.com/rfi - 31/12/2012

La rébellion recomposée, prête au dialogue, refuse toujours d'évacuer les villes prises et menace même de marcher sur Bangui

 

Dialogue au point mort
Selon RFI, la tension vient de monter d’un cran et de grosses incertitudes planent sur ce dialogue après la sortie, ce matin, de la Seleka et sa menace de marcher sur Bangui. Le ton monte entre les deux parties. Ce matin, la rébellion accusait aussi les forces loyalistes de vouloir lancer une contre offensive sur ses positions de Batangafo, une ville dans le nord du pays qui avait été prise au début de la rébellion il y a trois semaines. C’est une accusation que rejettent le régime et la Force multinationale d’Afrique centrale, la Fomac, qui assurent qu’il n’y a plus de troupes loyalistes au Nord et que tous sont désormais basés à Damara, selon le mot d’ordre officiel. Le général Akaga qui commande cette force d’interposition dit sa détermination –avec un ton assez exaspéré- et prévient que leur mandat d’interposition est aussi «d’empêcher les rebelles d’entrer sur Bangui». Il annonce d’ailleurs un renfort des troupes avec l’arrivée cet après-midi, de soldats en provenance du Congo et du Gabon.

 


© rfi.fr
François Bozizé avec Thomas Boni Yayi à l'aéroport de Bangui le 30 décembre 2012
Du côté gouvernemental, c’est aussi l’exaspération. Le ministre de l’Administration du territoire, Josué Binoua, dénonce avec virulence le fait que la communauté internationale ne fait pression que sur le président Bozizé et pas assez sur les rebelles qui «manient un double langage et veulent prendre coûte que coûte le pouvoir par les armes».

(L’Union africaine (UA) pour sa part a mis en garde contre toute tentative de prendre le pouvoir par force en Centrafrique. Mme Nkosazana Dlamini Zuma, présidente de la commission de l’UA, a tenu ces propos lundi. Une telle tentative pose une menace sérieuse à la paix et à la sécurité en Afrique, portant atteinte à l’actuel processus démocratique et aux efforts destinés à promouvoir le développement socio-économique sur le continent, a indiqué Mme Zuma. Elle a par ailleurs salué la réaffirmation du président centrafricain François Bozizé de s’efforcer de trouver une solution à l’amiable à l’actuelle crise dans son pays. M. Bozizé a fait cette réaffirmation lors d’un entretien avec le chef de l’Etat béninois Thomas Boni Yayi, président en exercice de l’Union africaine (UA), dimanche à Bangui, capitale centrafricaine. Mme Zuma a réitéré la demande unanime de la communauté internationale qui appelle les groupes armés de la Centrafrique à mettre immédiatement fin à leur offensive militaire et à s’engager, de bonne foi, dans un dialogue qui inclura tous les acteurs politiques du pays, en vue de trouver une solution durable à l’instabilité en Centrafrique. Elle a mis en garde les groupes armés de la Centrafrique contre toute prise de pouvoir via des moyens illégaux qui, si cela arrivait, conduirait à la suspension automatique de la participation de la Centrafrique dans les activités de l’UA.

 

L'inquiétude de la population à Bangui


<div align="center"><div class="containerKplayer" style="position: relative;"><div id="kwg_16f6f080a31s" class="kwg_pr" name="kwg_16f6f080a31s" ></div><div id="flash_kplayer_16f6f080a31s" class="flash_kplayer" name="flash_kplayer" data-sig="16f6f080a31s" data-playerkey="c5dee71af0c3" style="width:400px; height:300px;"><object width="100%" height="100%" type="application/x-shockwave-flash" data="http://sa.kewego.com/swf/kp.swf" name="kplayer_16f6f080a31s" id="kplayer_16f6f080a31s"><param name="bgcolor" value="0x000000" />
<param name="allowfullscreen" value="true" />
<param name="allowscriptaccess" value="always" />
<param name="flashVars" value="language_code=fr&playerKey=c5dee71af0c3&configKey=&suffix=&sig=16f6f080a31s&autostart=false" />
<param name="movie" value="http://sa.kewego.com/swf/kp.swf" /><param name="wmode" value="opaque" /><param name="SeamlessTabbing" value="false" /><video poster="http://api.kewego.com/video/getHTML5Thumbnail/?playerKey=c5dee71af0c3&sig=16f6f080a31s" height="100%" width="100%" preload="none" controls="controls"></video><script src="http://sa.kewego.com/embed/assets/kplayer-standalone.js"></script><script defer="defer">kitd.html5loader("flash_kplayer_16f6f080a31s");</script></object></div></div></div>

 


Cela entraînerait également des sanctions et d’autres mesures contre les auteurs d’un tel changement non constitutionnel de gouvernement et leur totale isolation, a averti Mme Zuma. Elle a exprimé sa profonde appréciation à M. Boni pour ses efforts visant à accélérer la mise au point d’une solution politique à la crise en Centrafrique et son engagement sans faille pour la paix sur le continent. Elle a également réitéré le soutien de l’UA aux décisions prises par le Sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEAAC) organisé à N’Djamena, capitale du Tchad, le 21 décembre 2012, qui sert de cadre viable pour une sortie rapide de la crise.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués