NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le président centrafricain favorable à des pourparlers

Par Ange Aboa et Paul-Marin Ngoupana/Reuters - 31/12/2012

Il a accepté le principe de pourparlers de paix au Gabon sans conditions préalables et assure qu'il ne se représentera pas en 2016

 

Le président centrafricain François Bozizé s'est dit prêt à former un gouvernement de coalition avec les rebelles et a accepté le principe de pourparlers de paix au Gabon sans conditions préalables. Un porte-parole du Séléka a pris acte de ses propositions et réclamé des garanties de sécurité pour les familles des insurgés. Le chef de l'Etat, dont le régime est menacé par les rebelles qui sont aux portes de Bangui, a en outre indiqué qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat en 2016. "Je suis prêt à former un gouvernement d'unité nationale avec le Séléka pour gouverner ensemble le pays parce que je suis un démocrate", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse organisée à l'issue d'un entretien à Bangui avec son homologue béninois, Thomas Yayi Boni, président en exercice de l'Union africaine. Il s'est également dit prêt à participer "sans condition et sans délai" à des pourparlers de paix organisés par les dirigeants de la région à Libreville.

 


© afriscoop.net
Le président Bozizé prêt pour les pourparlers
Dans le même temps, lors d’un entretien accordé à France 24, Eric Massi, porte-parole du Séléka à Paris, a réservé sa réponse, accusant le gouvernement de commettre des "exactions" et, notamment, d'avoir arrêté des parents de rebelles qui ont été emmenés vers des destinations inconnues. "Je prends acte de propositions. Nous avons besoin de les étudier", a dit Eric Massi. "L'objectif de la (coalition du) Séléka n'est pas d'entrer dans un gouvernement, mais de permettre au peuple centrafricain d'assumer ses responsabilités afin de conduire le pays sur la voie du développement et de l'épanouissement de l'ensemble des citoyens", a-t-il poursuivi.

Garanties
Assurant que "l'ensemble du territoire national (était) sécurisé", Eric Massi a indiqué que la rébellion renoncerait à entrer dans Bangui en échange de "garanties concrètes de la part du président Bozizé". "Je n'ai rien entendu sur la cessation des exactions à l'encontre des membres de nos familles de la part du régime. Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées et emmenées vers des destinations inconnues", a-t-il dénoncé sur France 24. "Nous voulons des garanties sur la sécurité de nos familles". Ce mouvement hétéroclite formé de trois groupes armés reproche au président de ne pas avoir respecté les termes d'un accord datant de 2007 et prévoyant que les rebelles ayant déposé les armes soient indemnisés. D'après Nelson Ndjadder, un autre porte-parole des insurgés qui s'est exprimé en France, la guérilla compte environ 3.000 combattants et ses effectifs grossissent depuis le début de l'offensive, partie du nord-ouest de la RCA. En 2003, une rébellion avait atteint Bangui, préfigurant l'arrivée au pouvoir du général François Bozizé, depuis réélu par les urnes.

A l'Elysée, on indique que François Hollande "suit avec la plus grande attention les derniers développements en République Centrafricaine, notamment après la rencontre entre Monsieur François Bozizé, Président de la République Centrafricaine, et Monsieur Boni YAYI, Président de la République du Bénin, Président de l'Union Africaine".

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

non à l'arrestation des parents innocents des rebelles

Par josiane

31/12/2012 14:32

en effet je tiens à vous dire que jusqu'aujourd'hui le président Françoi Bozize n'est pas prèt pour le dialogue alors je voudrai tout simplement vous informez que même ce matin du 31/12/2012 un militaire FACA (goula) a ete areter par la garde présidentielle alors dans des telles comportements comme ça comment est ce que les rebelles pourront-ils aller au dialogue ?

Maintenant que le chef de l'etat donne la chance pour la paix en acceptant que les chefs de guerres viennent dans le gouvenement on verra. Le refus va nous montrer leur face....s'ils sont pour le peuple ou contre le peuple.

Par Le juif Noir

31/12/2012 15:36

L’Armée Centrafricaine n’a aucune intention de couler le sang des autres inutilement ce qui revient tout simplement à la sagesse divine. Aucun Centrafricain ne s’attendait à une rébellion quelconque et pour quelles causes ?
Le président Bozize a fait preuve d’un bon démocrate en ouvrant les bras a tous les fils du pays qui sont dans la colonne des destructeurs de venir prendre part au développement du pays le président ne s’est pas beaucoup gêné ! si ceux qui ont pris des armes sont des véritables centrafricains.

Cette fausse rébellion devrait se rendre compte que le peuple centrafricain vit la démocratie pour laquelle il a déjà payé de lourd tribut ! c’est assez !! on ne veut plus une répétition a sang !!!. La revendication des rebels doit s’inscrire dans le cadre de la gouvernance dont le chef de l’état leur a demandé de le rejoindre dans un gouvernement d’union nationale. Mais si ces chefs de guerres osent détruire ce pays et faire couler du sans inutilement ils auront des comptes à rendre au peuple….d’ailleurs ils ne vont même pas nous gouverner , nous seront tous des rebels aussi. Arrêtons tous ces crimes inutiles maintenant et lavons le linge ensemble. Ca ne profite a personne et a aucun centrafricain, au contraire tout le monde se moque de nous. A quand nous seront un pays en voie de developpement?

Peuple mature , ce dont notre pays a besoin

Par aietatM

31/12/2012 16:16

j apprecie pour l instant la sagesse des centrafricains et des hommes politiques pour leur sens de discernement face au danger que court notre peuple et pays et l enjeu sur l hypotheque de l'avenir de la democratie dans notre pays.
Si nous commençons à accepter ces genres de rebellion comme contre pouvoir ou pour n'importe quel autre probleme,c'est fini pour ce pays d'avoir la paix meme pour un president democratiquement bien élu comme l'avait deja dit un autre compatriote sur ce site.
Si on a l'esprit démocrate ou aspire a ce mode de gestion de vie de la société,il faut etre coherent avec soi,c'est a dire commencer à refuser ce genre d'agissements, et choisir la voie légale de conquete de pouvoir ou le reflexe de la voie de justice. il y a plusieurs moyens de contourner une justice nationale.
Quand on est démocrate, on l'est en toute circonstance et dans ses veines. on ne l'est pas que quand il s'agit de soi et applaudir quand il s'agit des autres, meme pour ses pires ennemis. C'est là qu'on reconnait les grands penseurs.
je n'aime pas Bozizé mais les doumba et leur site centrafrique -presse est d'une tristesse intellectuelle. Doumba prosper dit se battre pour la démocratie interrompue par une rébellion. Il s'enfout qu'on tue des centrafricains, ce qui est est important pour lui c'est son nombril, sa vengeance contre son ennemi et un pouvoir. Mais au pouvoir s'est-il demandé combien, de gens l'appréciaient lui doumba,maitre à penser du pouvoir de patassé? il veut se faire peuple aujourd'hui, mais il a quelle conviction???? Massi dont il vante l'heritier à gauche et à droite et rebellion dont il jubile depuis des nuits, ce Massi qu'est ce qu'il est pour ce peuple centrafricain? ce Monsieur roulait pour lui, il a emmerdé tous les pouvoirs pour avoir un strapontin et aisance d'où la concession offerte par le pouvoir de patassé pour avoir la paix que l'Etat doit annuler de telles passes droits. l'etat centrafricain avait payé ses etudes de medecine militaire pour servir l'armée en santé pas pour faire de la politique. Des gens qui ne respectent meme pas les principes internationaux de l'armeé.Si on applique la logique doumba les enfants ou parents du Docteur Mandaba et fils assassinés par les amis de Doumba doivent-ils aussi rentrer en rébellion contre doumba et le mlpc? Pourquoi un mort vaut plus qu'un autre ? Le fils de Massi, qu'a-t-il de centrafricain, sa motivation n'est qu'heritère et une reconnaissance à quelqu'un qui assumé sa survie. En quoi le problème centrafricain l'interesse au point de rentrer en rebellion? massy n'est pas le seul centrafricain tué par des pouvoir dans ce pays. depuis le temps de bokassa à aujourd'hui la liste est longue. Et ce massi qu'est-il vraiment ? Avec son sida il avait contaminé sciemment beaucoup de jeunes filles et aussi la mère de cet adoptif.Sauter sur n'importe quelle occasion quand il s'agit de noyer son ennemi, AH bon dieu,il s'agit d'un peuple en danger,les balles perdues et dégats collateraux ce sont des pauvres centrafricains qui subiront. Ah! AH!, avalez des livres et se pretendre intellectuel et imposer des analyses tordues et subjectives à un peuple.
En politique,on ne doit pas etre dominé par la haine sinon on perd toute logique,n'est-ce pas ce meme Doumba qui disait qu'il doit la vie face à la rebellion 2003 à bozizé et aux soldats centrafricains?, Eux à sa place,je ne les verrai pas les sauver, car il jubile déjà de voir un peuple en détresse ou des soldats nationaux mourir.
un proverbe dit ;"ce que tu ne veut pas qu'on te fasse, ne le souhaite pas ou ne le fais àux autres ,meme pas à ton pire ennemi".
Si c'est la haine qui domine en reflexion politique,il faut cesser de faire de la politique,carvous etes un danger.
Pour moi et je pense la nouvelle generation aussi il reperer ces haineux et les bannir et de bien suivre ce doumba,c'est un mal centrafricain pour la politique,trop haineux. il n'aime pas ce pays ,il n"aime que lui et son village. Il n'a aucune conviction,lisez le bien,il suit le cours du vent à chaque fois. il n'a jamais une ligne ou suit uneligne rigoureuse,c'est pourquoi on trouve du tout et son contraire dans son espace,plutot distractif. Nous ,on a besoin ,des gens matures face à un probleme tel que celui là. Tout le monde sait quoi dire de bozizé ,ce n'est pas le moment.
C'est quand meme dommage, qu'en en reste à agir comme des gamins,ce peuple a grandi par les épreuves depuis mais ces faux intellectuels de livres,y a en assez de leurs délires. Bonne année ,chers compatriotes, nous partageons à l'etrangervotre détresse.
Que le gouvernement,refléchisse à cette histoire de perte de marche en province par rapport à total,je reviendrai sur ce sujet. il faut pas etre naif,la france peut fanfanronner que ce temps est révolu, que si ou ,on ne change pas du jour au lendemain.
vous signez des contrats avec des chionois mais 500 millions de chinois et nous et nous, pourquoi la chine ne dépêche pas ses soldats chez nous? L'afrique a certains de ses problemes partout a cause d'elle quelque part, alors il va falloir préciser sa cooperation avec l'afrique.
on lui cree des probleme a cause d'elle par moments et elle reste passible. pense-t-elle que les autres défendent leurs interêts comments?
Ils sont là bas ,où est le koni attrapé depuis ce temps alors que des gens ont des satellites pouvant denicher une aiguille dans le sable

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués