DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Lettre Ouverte à S.E. Francois Bozize Yangouvouda Président de la Centrafrique

Par Kodegue Guy Simplice - 25/12/2012

Il est Juriste, spécialiste des questions sanitaires et sociales, Ancien porte parole du Président Patasse, Membre fondateur du Mouvement de Libération Démocratique (MLD)

 

Monsieur Le Président,

Notre pays, mon pays, la République Centrafricaine va mal depuis l'arrêt brutal du processus démocratique du 15 mars 2003. Malgré les nombreuses tentatives de la communauté nationale et internationale à accompagner notre nation vers le chemin de la paix et du développement, la Centrafrique est au bout du gouffre, tels en témoignent les derniers évènements de la grande majeure partie du territoire national. La vérité c'est que vous êtes le problème de la Centrafrique... Vous constituez un obstacle pour la Centrafrique et en votre âme et conscience vous le savez bien. Vous ne tenez jamais les engagements qui sont les vôtres malgré les sacrifices consentis, les concessions de la part de vos compatriotes pour des issues heureuses pour le bien du peuple centrafricain tout entier.

Depuis 2003, après un an de rébellion, vous êtes aux commandes de notre nation avec un état des lieux les plus défraîchis de l'histoire de notre pays. Au sortir du Dialogue Politique Inclusif, beaucoup de compatriotes avaient tort de croire à un nouveau départ pour la stabilité de notre chère et beau pays. Mais hélas que des entraves concoctées par un noyau de personnes de votre clan parmi lesquelles certaines sont en disgrâce aujourd'hui pour des faits présumés de révolution de palais et, avec bien sûr votre aval. La sagesse républicaine, pensais-je devrais prendre le dessus pour que vous adoptiez un comportement digne à la hauteur des fonctions que vous exercées à la tête de notre pays depuis 2003.Mais force est de constater que ce n'est pas le cas. Permettez moi de vous faire savoir que votre attitude par exemple, est très déplorable envers les orphelins PATASSE et, nous qui sommes à l'extérieur de votre sérail, nous nous interrogeons sur ce comportement qui nous paraît dangereux à tous les égards, et pour que vous compreniez bien, qu'il me soit permis de vous rappeler ceci:

 


© journaldebangui.com
Kodegue Guy Simplice
Il y a de cela trente ans, en mars 1982 vous êtes partis faire une déclaration radiophonique sur les antennes mettant en mal la cohésion sociale. Des milliers et des milliers de personnes sont mortes, des biens meubles et immeubles détruits......Certains compatriotes qui pouvaient sortir du territoire, sont partis pour ne plus revenir. Tel n'est pas votre cas parce qu'on vous a accueilli triomphalement en héros! La famille PATASSE, les militants et responsables du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain(MLPC), les personnalités indépendantes, les défenseurs des droits de l'homme, les personnes de bonnes volontés arrêtés, torturés, violés, déportés et assassinés.

A Cette époque la situation des enfants PATASSE était dramatique du fait de votre déclaration radiophonique qui a été imputée à tort ou à raison à sa famille politique et, surtout son Président, Monsieur PATASSE dont les enfants se sont vus refusés l'accès à l'éducation dont la plus jeune âgée de six ans, emprisonnée pendant un an à la Gendarmerie Nationale puis à la caserne militaire du camp Kassai à Bangui. Ironie du sort aucun de vos enfants, ni parents directs ont été mis aux arrêts à l'exception de votre sœur cadette KELEFIO Josephine.

Je pense à mon humble avis que la loi d'amnistie de 2008 qui était et qui est une volonté du peuple centrafricain, encouragée par la communauté internationale pour remettre les pendules à l'heure, vous devriez les appliquer tout comme tous les accords politiques issus des assises nationales et ou internationales avec le soutien de la communauté internationale. Vous devriez rendre à leur défunt père tous ses biens meubles et immeubles, toutes ses sociétés et son argent logé dans les banques de la place à Bangui. Mais loin de là vous vous êtes permis de vendre ces sociétés ou de vous accaparer de certaines comme TRANS-OIL à la tête de laquelle vous êtes actionnaire avec la Société TRADEX.


La CAMIF, société forestière à Berberati, vendue vil prix à un groupe Chinois afin que vous et, preniez le contrôle de cette société, mais vous êtes sans ignorer que les plantations sont acquises avec des fonds propres de Monsieur PATASSE et ne peuvent faire en aucune manière l'objet d'aucune tractation. Et pour justifier votre forfaiture, le Propriétaire des lieux Monsieur PATASSE candidat aux dernières élections législatives a été élu sans encombre comme Députe, s'est vu détourné les résultats comme vous l'avez fait pour les présidentielles. Ce fauteuil de Président de La République n'est pas le vôtre. Vous aviez tout fait et PATASSE EST ASSASSINE. Lors de ses funérailles vous vous êtes maladroitement défendu d'être l'auteur principal de l'assassinat de PATASSE; heureusement pour vous que les enfants PATASSE se sont interposés entre vous et le peuple qui voulait en découdre, mettant ainsi les chances de votre côté, grâce aussi à la médiation internationale. Mais vous et les vôtre, vous savez bien très bien que le décès de PATASSE devrait vous permettre de prendre ses biens et c'est ce qui est constaté effectivement aujourd'hui et, sur le plan politique vous ne voyez plus personne si ce n'est de dérouler et mettre en œuvre un programme dynastique de la Centrafrique. Si je mens pourquoi la résidence privée du défunt PATASSE située à l'avenue de l'indépendance appelée communément appelée 124 face à l'hôtel Ledger Pazza, continue d'être occupée par les forces de l'ordre? Si je mens comment vous pouvez justifiez votre silence face aux velléités de votre entourage quant à la modification de la constitution en votre faveur? Si je mens comment pouvez vous justifiez les réponses imprécises que vous aviez données suite aux interpellations du représentant du collectif des centrafricains «TOUCHE PAS A MA CONSTITUTION» lors de la célébration des festivités du 13 août 2012? Si je mens comment pouvez vous justifiez les nombreuses interdictions illégales de sortie du territoire faites aux leaders politiques dont moi même aux lendemains du holdup électoral du 23 janvier 2011 transformant la Centrafrique en une prison à ciel ouvert avec un cas fatal et historique, celui du défunt Président PATASSE? Comment justifiez-vous les nombreuses disparitions de centrafricains tant militaires que civils sans une enquête crédible?

Concernant le cas PATASSE, au vu des éléments irréfutables, je n'hésiterai pas à inviter la Famille PATASSE, à engager des poursuites judiciaires contre vous et le gouvernement centrafricain pour que toute la lumière soit faite, car à ce jour vous n'aviez daignez apporter la moindre clarification sur vos responsabilités et de celui de votre gouvernement dans les circonstances ayant entrainé la mort prématurée de ce digne fils d'Afrique. Ce n'est que justice.

Monsieur Le Président,
Il me semble que vous êtes un homme d'Eglise! Et à ce titre vous devriez rendre ce qui est à césar à césar. De même la sagesse républicaine devrait vous guider de tenir vos engagements et promesses vis à vis de vos compatriotes. Ce n'est pas une faiblesse ni une honte d'être humble et le défunt Président PATASSE vous a montré l'exemple malgré tous les torts que vous lui avez non seulement causé à lui, à sa famille mais aussi à une grande majorité des centrafricains eu égard aux événements de 1982,2003 à nos jours;


Monsieur Le Président,
Vous devriez penser à faire retour de toutes ces sociétés et les biens meubles et immeubles appartenant au Président PATASSE qui avant de s'engager en politique disposait des fonds propres et des biens meubles et immeubles. Je ne citerais pour exemple que le P k 10,P k 26,P k60....De sa tombe au P K 26 le Président PATASSE vous observe et sachez que les morts ne sont pas morts. De nombreux compatriotes et tous les observateurs internationaux ne vous font plus confiance car vous ne tenez jamais vos promesses. Vous aviez vous même pris un décret de réhabilitation de l'ex Empereur Jean Bedel BOKASSA avec des promesses de rendre à sa famille tous ses biens, de même qu'en présence du feu Président Omar BONGO ODIMBA L'infatigable médiateur des crises centrafricaines, lors du Dialogue politique Inclusif de 2008, de rendre à Monsieur PATASSE tous ses biens! Mais hélas pour vous , les promesses n'engagent que ceux qui y croient!


Face à la situation préoccupante de nos compatriotes situés dans les zones occupées, je vous conseille qu'il est- encore temps d'engager de manière inconditionnelle un dialogue franc et sincère avec tous les acteurs de la vie nationale. Aussi la volonté inébranlable des Chefs d'États d'Afrique centrale d'aider notre Nation à retrouver le plutôt possible le chemin de la paix et de la réconciliation ne peut se concrétiser si de votre côté, et par des actes concrets vous vous engagez à donner des signaux forts qui peuvent laisser entrevoir un regain de confiance. Le dialogue reste et demeure le chemin obligé de pour une sortie de crise. En tout état de cause je vous conseille d'engager sans délai un dialogue constructif et inconditionnel pour le bien de notre Nation .L' Armée centrafricaine a déjà perdu beaucoup de ses enfants et continuent encore d'en perdre si vous vous obstinez dans une logique guerrière qui n’est que suicidaire. Cette brave armée centrafricaine est fatiguée à cause des calculs politiques qui ne correspondent nullement à sa mission. Elle est fatiguée d'être appelée en rescousse et de manière aveugle à réparer à chaque fois les errements d'un petit groupe de personnes ou d'un clan .Elle est fatiguée, parce qu'elle n'est pas là pour servir d'instruments de violations répétées des droits de l'homme malgré les conventions internationales et autres instruments juridiques dûment ratifiés par la RCA.

Monsieur Le Président vous êtes un Général,
Permettez moi de vous rappeler la citation du Président PATASSE: je cite
«Un bon Général c'est celui remporte la victoire avec sa troupe sans avoir tiré une seule balle!» Prenez maintenant vos responsabilités suite à la mobilisation des chefs d'États D'Afrique centrale qui n'est pas un appui pour votre régime comme le prétend votre Ministre de l'administration, Pasteur et homme d'Eglise comme vous, il me semble; mais en réalité le souci de préserver une stabilité durable dans une région déjà en proie à des crises multiformes depuis des années et épargner au peuple centrafricain d'échapper à une guerre civile inutile.

Très haute considération
Fait à Paris le 23/12/2012


KODEGUE GUY SIMPLICE
Juriste, spécialiste des questions sanitaires et sociales
Ancien porte parole du PRESIDENT PATASSE
Membre fondateur du Mouvement de Libération Démocratique (MLD)

 

 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

mawa

Par diori

26/12/2012 00:32

Monsieur le juriste
C'est avec peine et colere que j'ai lu votre fameuse lettre la situation actuelle de notre pays est serieuse et dramatique
votre linge sale qui doit se laver dans votre famille ne nous concerne pas notre pays merite mieux que des amis d'autrefois essaient de nous faire la morale
les centrafricains meritent mieux d'etre traite et considere intellectuel que vous pretendre etre doit en ce moment se preoccupe de ce qui se passe chez que de lire vos balivernes honte a vous

LE PATRIOTISME

Par MISS

26/12/2012 12:30

JE REJOINS LES PROPOS DE MR DIORI POUR POSER CETTE QUESTION A MR KODEGUE; AIMEZ VOUS VRAIMENT VOTRE CHER PAYS ? AVEC LA SITUATION ACTUELLE DANS L'ARRIERE PAYS, NOUS CENTRAFRICAINS NOUS DEVONS ÊTRE INQUIETS ET AUSSI NOUS DEVONS ÊTRE AU DESSUS DU CONFLIT PATASSE-BOZIZE. IL EST DE NOTRE DEVOIR D'APPELER NOS COMPATRIOTES QUI ONT PRIS LES ARMES D'ALLER AU DIALOGUE AFIN D' AMENER L'ACTUEL PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AU RESPECT DE SES OBLIGATIONS ET DE LA CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE. NOTRE PAYS MERITE MIEUX. FAISONS EN SORTE QU' IL LE DEVIENNE. MERCI

les effort enterree

Par Paragbayas

26/12/2012 17:46

Merci Mon frere MISS

Nous sommes tous preocupes par la situation actuelle de notre pays mais des pareils situations defois nous permet de voir les choses au clair.
Je reconnais que le President BIZIZE et son equipe font des effort considerable, mais heles ces effort sont engloutis par:
-le tribalisme jamais connue en RCA avant.
- le Phenomene des enfants BOZIZE qui sont des Gang les plus connue du Pays
- La RCA est le seul Pays au monde ou on trouve des lieutenant analphabete comment ils peuvent defendre notre Pays?????
Des lieutenant qui tue et casse les vitre des Banques a leurs gree sans sanction on vis dans quelle jungle????
Un GBAYAS c est une marque en RCA et surtout faut pas vexer un Gbayas sinon tu vas a ngaragba sans proces.
OCRB et SERD qui gere maintenant meme les probleme de foyer.

Au regars de touts cela mes frere dite moi que les victimes de touts ces fleaux peuvent penser une fois que ce pouvoir dure encore????

Pensez y

les armes n est pas une solution pour regler vos interet personnelles et metre la vie de vos patriotes en danger a cause des revendications qui peuvent etre resolue par le dialogue alors mes frere BOZIZE n est pas seulement entouree des vaurien Gbayas il as des intellectuels a ses cotes allez y j ai confiance que vous trouverrez une solution au lieu de retarder un pays qui est dejas en retard dans TOUT.

Merci

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués