NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: la rébellion déclare l'arrêt de ses opérations

Par souce: AFP - 24/12/2012

La rébellion se tient à la disposition des ONG afin d'organiser l'accès aux prisonniers de l'armée régulière

 

Le Séléka déclare l'arrêt de ses opérations sur toutes ses positions en vue de permettre aux ONG humanitaires de porter secours aux personnes déplacées. (...) et demande au régime de François Bozizé d'observer un cessez-le-feu en vue de favoriser la préparation du dialogue (...) prévu à Libreville, annonce le texte. La rébellion se tient à la disposition des ONG afin d'organiser l'accès aux prisonniers de l'armée régulière. Elle dit détenir 39 éléments (...) faits prisonniers de guerre.

 


© alwhida
Des combattants de la coalition Séléka
Dans le même temps, le gouvernement centrafricain s'est dit lundi prêt à dialoguer avec la rébellion du Séléka à condition que les insurgés se retirent des positions conquises depuis le 10 décembre. Le gouvernement (...) reste disponible pour le dialogue à Libreville (prôné par les chefs d'Etat d'Afrique centrale vendredi, ndlr) dès que le retrait des rebelles des localités occupées sera effectif, a affirmé le ministre de l'Administration du Territoire, Josué Binoua, dans un communiqué. Le gouvernement demande par conséquent aux rebelles de cesser instamment les hostilités et de se retirer des localités occupées pour donner toutes les chances au dialogue de Libreville, poursuit-il dans ce texte.

Dimanche, le Séléka - coalition rebelle qui a repris les armes il y a 15 jours pour réclamer le respect de différents accords de paix entre 2007 et 2011 - a pris le contrôle de Bambari - importante ville du centre sud - malgré sa promesse de geler les opérations pour permettre le dialogue et la proposition des chefs d'Etat d'Afrique centrale réunis à N'Djamena qui ont demandé vendredi que les accords soient renégociés à Libreville sans délai.Samedi, le Séléka avait déjà affirmé avoir pris deux nouvelles villes dans la région de Bambari, et la rébellion tient toujours la ville diamantifère de Bria (centre), ainsi que plusieurs localités du nord.

Réunis à N'Djamena vendredi, les chefs d'Etats de la Communauté économique des états d'Afrique centrale (CEEAC) avaient appelé au dialogue, tout en demandant à la rébellion de quitter sous une semaine les positions conquises. Les rebelles, au lieu de se retirer, se sont emparés d'autres villes en violation flagrante de la décision des chefs d'Etat à Ndjaména, 24 heures seulement après le sommet, a protesté le ministre.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués