NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Tchad: La CEEAC veille sur la Centrafrique

Par Edouard Takadji - 24/12/2012

Le sommet extraordinaire de N’Djaména s'est achevé avec un RDV pour Libreville

 

C’est sur la convocation du Président en exercice de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale, Idriss Déby Itno que le sommet extraordinaire de la CEEAC s’est tenu dans la capitale tchadienne vendredi, 21 Décembre 2012. La question sécuritaire de la République Centrafricaine était au centre de cette rencontre. En intervenant en premier lieu, le Président en exercice de la CEEAC, Idriss Déby Itno, a tenu tout d’abord félicité de la tenue de ce Sommet qui répond aux dispositions pertinentes du Pacte d’Assistance Mutuelle entre les Pays Membres de la CEEAC, notamment de son article 3 qui stipule que «les Etats membres de la CEEAC s’engagent à se prêter mutuellement aide et assistance pour leur défense contre toute menace d’agression ou toute agression armée».

 


© journaldutchad.com
Il a ensuite situé l’objet de cette rencontre extraordinaire qui vise à mettre un terme à la crise que connaît en ce moment la République Centrafricaine et qui peut avoir des conséquences négatives sur la sécurité et la stabilité de la sous-région. Le Chef de l’Etat Tchadien a par ailleurs exprimé la nécessité de circonscrire très rapidement cette crise et suggéré que la Conférence fasse une évaluation de la situation et prenne les mesures adéquates en vue de restaurer la paix en RCA. Prenant la parole à son tour, le président Centrafricain François Bozizé Yangouvonda a fait un exposé sur la situation dans son pays. Il a ensuite procédé à une analyse approfondie de tous les aspects politiques militaires et de la crise et leurs implications sur la sécurité sous-régionale.

La décision de N’Djaména
Les Chefs d’Etat ont décidé de: L’exclusion de toute option militaire comme solution de règlement à la crise centrafricaine; la cessation immédiate des hostilités, des violations des droits de l’homme et le retrait des rebelles à leur position de départ dans un délai n’excédant pas une semaine; la constitution de toute urgence d’une force d’interposition de la MICOPAX comprenant les éléments de la MICOPAX-1 et ceux de la compagnie tchadienne déployée à Sibut; l’ouverture sans délai des négociations à Libreville au Gabon, sous la conduite du comité de suivi, présidé par la République du Congo pour revisiter l’Accord de Libreville de 2008 ainsi que les conclusions et recommandations du Dialogue inclusif de 2010. A cet effet, il a été expressément demandé à la MICOPAX de prendre les dispositions pour assurer la participation des chefs de mouvement rebelles à ces négociations élargies à l’opposition démocratique; le soutien à la reconstruction des Forces Armées Centrafricaines. En outre, le Sommet demande à la Communauté internationale d’apporter son appui aux efforts de la CEEAC.

 


© agpgabon.ga
S’exprimant au sujet de la situation en République Démocratique du Congo, le Sommet a exprimé son soutien au processus de négociation engagé par la Conférence Internationale pour la Région des Grands Lacs (CIRGL). Aussi, le Sommet s’est félicité des positions prises par ses partenaires notamment le Conseil de Sécurité des Nations-Unies, la Commission de l’Union Africaine et la France en faveur du retour à la paix par le dialogue en République Centrafricaine. Le Sommet a enfin adressé ses remerciements au peuple et au gouvernement du Tchad, ainsi que sa haute appréciation au Président en exercice de la CEEAC pour avoir convoqué en urgence la conférence et pour sa prompte réaction par l’envoi d’une unité d’interposition de l’Armée Nationale Tchadienne.

Etaient présents au sommet de N’Djaména, Idriss Déby Itno, Président de la République du Tchad, Président en exercice de la CEEAC; Denis Sassoun N’Guesso, Président de la République du Congo; François Bozizé, Président de la République Centrafricaine; Ali Bongo Ondimba, Président de la République Gabonaise; Son Sinungiruza Thirenle, Vice Président de la République du Burundi; Son Excellence Monsieur Gabriel COSTA, Premier Ministre de la République Démocratique de Sao Tomé et Principe; Agapito Mba Mokuy, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale de la République de Guinée Equatoriale; Mebe Ngo’o Edgar Alain, Ministre Délégué à la Présidence chargé de la Défense de la République du Cameroun et enfin Nassour Guelenddougssia Ouaidou, Secrétaire Général de la CEEAC.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués