SOCIéTé  |    

Nature: sortie des premiers diplômés d’université en gestion des aires protégées

Par Henrie Lucie Nombi - 21/12/2012

Cette formation de moins de deux mois a pour but d’améliorer les aptitudes des apprenants dans leurs modes de gestion des parcs et inscrire leur action dans la durabilité

 

La formation en gestion des aires protégées a été ouverte depuis le 22 octobre à l’université Senghor d’Alexandrie et s’est achevée le 13 décembre dernier. 15 participants venus de divers pays d’Afrique centrale ont pris part à cette formation. A savoir, le Cameroun, le Congo, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo et le Gabon. Celle-ci se décline en huit modules dont les politiques de conservation ; la planification et l’évaluation de la gestion des aires protégées ; des notions d’écologie pratiques ; les approches participatives; les techniques d’inventaires et des notions de SIG ; le droit de l’environnement et du développement durable ; l’économie de l’environnement et les sorties de terrain pour une mise en application des différents outils qui ont été acquis. Au cours de ces sorties, les apprenants pouvaient acquérir des connaissances sur de techniques de suivi écologique, d’inventaires, des notions de lutte anti braconnage, de diagnostic de situations conflictuelles et d’identification des acteurs impliqués dans les conflits et la mise en place de cadres de concertation.

 


© iucn.org
Une photo de famille des 1ers diplômés d'université
Organisé avec le concours par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et Wildlife conservation society, grâce à des financements de l’UICN et de l’Union Européenne via le programme Ecofac5 du Rapac, cette formation a pour but de doter les gestionnaires des aires protégées (et leurs partenaires) d’outils et de compétences techniques et scientifiques spécifiques pour améliorer leurs modes de gestion des parcs et inscrire leur action dans la durabilité.

Selon un communiqué de presse du WCS Gabon cette formation répond à un véritable besoin de renforcement des capacités pour les gestionnaires d’aires protégées et cadres de la conservation dans la sous-région. Elle participe également à l’effort de création et de dynamisation de réseaux de professionnels pour l’ensemble des acteurs de la conservation. Les diplômés pourront désormais mettre en œuvre une planification adaptée à la gestion durable des ressources environnementales. Leurs compétences en suivi écologique, en résolution des conflits homme/faune, en conciliation et concertation locale se sont vu ainsi renforcées au cours de cet apprentissage. Leur connaissance des outils généraux (conventions, droit de l’environnement, instruments de gestion, normes, etc.) sont également améliorées, ce qui les rendra plus opérationnels pour proposer et réaliser des politiques de conservation.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués