NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Pouvoir et rebelles se retrouvent à Ndjamena

Par journaldebangui.com, afp - 20/12/2012

Les négociations entre les rebelles de la coalition Séléka et le pouvoir centrafricain auront lieu demain vendredi dans la capitale tchadienne

 

L’annonce a été faite par le ministre tchadien de l'information et de la communication Hassan Sylla Bakari qui affirme que la partie tchadienne a été sollicitée par les belligérants pour jouer les facilitateurs. Ainsi, des négociations entre la coalition rebelle centrafricaine Séléka, qui a pris plusieurs villes dans le nord du pays et le pouvoir de Bangui se dérouleront au Tchad demain, vendredi 21 décembre 2012. C'est dans ce cadre que nous avons déployé nos forces pour nous interposer entre les belligérants, a affirmé le ministre, justifiant la présence de troupes tchadiennes en Centrafrique.

 


© un.org
Le Tchad, fidèle allié du président centrafricain François Bozizé qu'il a aidé à prendre le pouvoir en 2003 et qui est intervenu en 2010 à Birao (nord de la Centrafrique) pour expulser des rebelles, a envoyé des soldats en Centrafrique, sans en préciser le nombre. Selon une source centrafricaine, il s'agit d'une vingtaine de véhicules lourdement armés. Le Tchad doit aussi accueillir vendredi un sommet des chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) sur le dossier centrafricain.

La conquête continue sur le terrain
Pendant que les tractations se poursuivent à Ndjamena, les rebelles de la coalition Séléka continuent leur incursion en direction de Bangui, ils ont pris la ville de Batangafo (300 km au nord de Bangui) tandis que l'armée a aussi repris la ville de Kabo (60 km au nord de Batangafo) tombée la veille aux mains des rebelles, a-t-on appris de source militaire centrafricaine et de la gendarmerie. Les rebelles ont pris Batangafo vers 11h (10h00 GMT) et progressent vers Bouca (280 km au nord de Bangui) selon une source au sein de la gendarmerie de Bouca alors qu'une source militaire a indiqué que l'armée a repris le contrôle de Kabo après de violents combats. Le Séléka, coalition rebelle centrafricaine qui a pris plusieurs villes du nord et du centre de la Centrafrique, a affirmé par la voix de l'un de ses principaux dirigeants Michel Djotodia ne pas se retirer de ses positions tant qu'il n'obtiendrait pas un dialogue sincère avec Bangui. Le Séléka exige le respect de différents accords de paix signés entre 2007 et 2011, prévoyant notamment un processus de désarmement et réinsertion des ex-combattants.

 

 
MOTS CLES :  Hassan Sylla   Tchad   Bangui   Séléka   Rebelle 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués