NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Les parlementaires de Centrafrique battent le pavé

Par Journaldutchad.com, Xinhua - 19/12/2012

Ils ont marché pour condamner les attaques rebelles dans le nord-est du pays

 

Les parlementaires centrafricains ont effectué une marche ce mardi à Bangui pour, condamner les attaques rebelles qui se multiplient dans le Nord- est du pays depuis huit jours. Le même jour, la ville de Bria (centre-nord) est tombée aux mains des assaillants. «Nous avons organisé cette marche ni contre une partie, ni une faction, ni une alliance quelconque. Nous avons marché pour la paix en Centrafrique», a déclaré le président de l'Assemblée nationale, Célestin-Leroy Gaombalet. Ainsi donc, les députés décidé de surseoir au vote de la loi des finances 2012, pour se lancer dans la rue. Pour Jean-Robert Doumatchi, député de la circonscription de Ouadda (nord-est), contrôlée par les rebelles depuis le 10 décembre, cette marche a pour but de «d'apporter tout notre soutien à la population et à nos troupes qui sont attaquées en ce moment».

 


© cap
Le 18 décembre dans les rues de Bangui, les députés marchent
La ville minière de Bria est tombée mardi 18 décembre au matin aux mains des rebelles après un combat avec les forces armées centrafricaines. D'après les informations, après deux heures de combat, les bases militaires ont été occupées par les assaillants. Ils ont ensuite pris possession de l'aérodrome, la préfecture et l'hôpital. Bria est la cinquième ville occupée en une semaine d'assaut. Selon les informations reçues, la coalition des rebelles a pour prochain cible la préfecture de la après avoir délogé l'armée et pris le contrôle du camp, ils ont attaqué des points stratégiques tels que l'aérodrome, la préfecture et l'hôpital qu'ils ont occupés. Bria est la cinquième ville du pays à être conquise par ces rebelles.

Le lundi 17 décembre, une coalition de groupes rebelles a revendiqué les attaques dans la partie nord-est de la République centrafricaine. Ces rebelles soumettent dix points comme base de négociation avec le gouvernement. Il s'agit entre autres du respect des accords avec le gouvernement et les groupes armés, la création d'une commission d'enquête indépendante devant faire la lumière sur les circonstances de la disparition du colonel Charles Massi, fondateur de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP). Des informations venant du nord, annoncent l'arrivée des troupes tchadiennes pour combattre aux côtés de l'armée centrafricaine. A Bangui, l'état-major a consigné toutes les bases militaires. Les éléments des FACA ont tous regagné les casernes.

 

 
MOTS CLES :  Parlementaires Centrafrique   Marche   Paix   Sécurité 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués