NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: les rebelles sont entrés dans Bria

Par journaldebangui.com - 18/12/2012

La ville minière a été prise et pillée par la coalition Séléka

 

La ville minière de Bria, dans le centre de la Centrafrique, est finalement tombée ce mardi entre les mains de la coalition de trois mouvements rebelles, déjà auteur d'attaques sur Ndélé (nord) la semaine dernière, a indiqué à l'AFP une source militaire qui a requis l'anonymat. Selon cette source, la base FACA (Forces armées centrafricaines) "est tombée aux mains des assaillants" après une résistance. Les rebelles de la coalition Séléka (CPSK-CPJP-UFDR) sont entrés dans la ville et se livrent à des pillages de magasins et sont suivis par certains habitants qui profitent des pillages, a affirmé une source du Haut commandement militaire. "Les FACA ont ouvert le feu sur les rebelles qui tentaient d'entrer et ont ensuite été obligées d'opérer un repli", a confirmé cette source.

 


© hirondelle.org
Coalition de plusieurs factions rebelles, le Seleka qui menace de renverser le gouvernement du président François Bozizé, revendique "le respect" des différents accords de paix signés entre 2007 et 2011, et qui prévoyaient notamment un Désarmement-Démobilisation-Réinsertion des combattants. Un de ses membres a récemment souligné que "rien n'a été fait pour (les) sortir de la misère". Le Seleka a parcouru quelque 300 km depuis Ndélé vers le sud-est pour rallier Bria, ville de 30.000 habitants, dans la principale zone diamantifère du centre du pays. Il reste toutefois encore à distance de Bangui, située à plus de 400 km. "Vers 4h ce matin, de fortes détonations ont commencé à se faire entendre au niveau de la base du détachement des FACA à Bria. D'abord espacées puis de plus en plus rapprochées. Les éléments des FACA ont tenté de résister, mais, très vite, beaucoup ont opéré un repli". "Quelque temps après, les tirs sont devenus sporadiques et de faible intensité. Au lever du jour, on pouvait apercevoir dans la ville des hommes munis de lance-roquettes, et d'autres armes de guerre se déplaçant en groupes", a encore affirmé la source. "La plupart des éléments des FACA ont été aperçus fuyant en direction de Bambari (autre principale ville du centre) qui dispose d'un détachement militaire plus important", a poursuivi la source.

"Il est encore difficile de donner un bilan", a précisé cette source, précisant que "la population est restée terrée chez elle et que les habitants des zones périphériques se sont mis à fuir la ville pour les villages environnants ou en brousse". La coalition, le "Séléka" (alliance) a été créée en août par une aile dissidente de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), auteur de plusieurs attaques au nord de Bangui depuis septembre, et la Convention patriotique pour le salut wa kodro (CPSK) du "Général" Dhaffane Mohamed Moussa. La faction dissidente de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) à l'origine des violents combats qui ont lieu à Ndelé depuis le 10 décembre, vient d'adhérer au Séléka. La Mission de consolidation de la paix en Centrafrique (Micopax) issue de la Force multinationale de l'Afrique centrale (Fomac) disposait à Bria d'une base qu'elle a rétrocédée aux FACA en juin et juillet 2012.

 

 
MOTS CLES :  Séléka   Bria   Rebelles 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués