ECONOMIE ET BUSINESS  |    

La zone franc: redéfinir le rôle de la BCEAO et de la BEAC

Par Journaldebangui source Pana presse - 26/11/2012

Quatorze pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre partagent le franc CFA qui bénéficie d’une parité fixe avec l’euro, en vertu d’un accord de plus de 40 ans, signé avec la France.

 


L’ancien doyen de la Faculté des Sciences économiques de Brazzaville, Noël Magloire Ndoba, a estimé lundi à Paris que la crise de la zone euro rendait indispensable une redéfinition du rôle de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et de la Banque centrale des Etats d’Afrique centrale (BEAC). "A l’occasion de la crise de la zone euro, le débat a été ouvert sur la redéfinition du rôle de la Banque centrale européenne (BCE). J’estime que s’il y a un débat sur le rôle de la BCE, nous devons avoir le même débat sur celui de la BCEAO et de la BEAC", a-t-il expliqué lors d’un entretien. "Les deux banques centrales de la zone franc étant liées par l’accord de 1999 avec la BCE, toute évolution de l’euro concerne forcément la zone franc", a soutenu le conseiller économique de l’ex-président congolais, Pascal Lissouba (1992-1997).

Selon lui, la crise économique et financière que vit le monde depuis 2007 a considérablement modifié le rôle de toutes les grandes banques centrales. "Nous aurions pu nous saisir du 40ème anniversaire de la zone franc pour avoir ce débat. Malheureusement, cet anniversaire tel qu’il a été organisé à Paris s’est transformé en autocélébration. On a manqué l’opportunité de poser le débat et de réfléchir aux perspectives de la zone franc", a regretté l’ancien doyen de la Faculté des Sciences économiques de l’Université de Brazzaville. Il a également estimé qu’il ne sera plus possible aux deux banques centrales de la zone franc de s’en tenir à leurs rôles traditionnels de lutte contre l’inflation et de garantie de la stabilité des prix. "Il faut désormais penser le rôle de la BCEAO et de la BEAC, en tenant compte de la pratique des autres banques centrales dans le monde. En effet, ces banques centrales intègrent la recherche de la croissance économique dans leur rôle; ce n’est pas les statuts de nos deux banques centrales",


 


© lecamerounaisinfo.com
Le siège de la Beac à Yaoundé au Cameroun
a souligné M. Ndoba, qui est aujourd’hui chercheur en Sciences économiques à l’Université de Paris I Sorbonne. "Bien plus, s’agissant de la BCEAO et de la BEAC, il faut se poser la vraie question; celle de savoir si les instruments de politique économique actuels de la zone franc sont encore pertinents. Est-ce qu’il n’y a pas mieux aujourd’hui?", s’est-il interrogé.

Même s’il estime que la redéfinition du rôle de deux banques centrales relève davantage du pouvoir politique, l’ancien doyen de la Faculté des Sciences économique de Brazzaville a plaidé pour l’aménagement du Conseil de politique monétaire de la BCEAO et de la BEAC. "Il s’agit de voir quels types d’instruments peuvent s’ajouter à ceux qui existent déjà. Il s’agit également de voir comment ces deux banques centrales peuvent soutenir l’activité économique. Il s’agit enfin de se pencher sur le problème de l’abondance des liquidités dans les deux sous-zones", a détaillé le chercheur congolais. Il a indiqué qu’en tout état de cause le système monétaire actuel de la zone franc ne sortira pas indemne de la crise économique et financière internationale. "Il y a aujourd’hui la nécessité de regarder la vérité en face ; c’est-à-dire être conscients que nous sommes face à une crise durable de l’euro. Il est bon de savoir que cette crise peut conduire à des situations imprévisibles. En clair, si nous n’anticipons pas, nous pouvons être surpris", a averti M. Ndoba.

Quatorze pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre ont en partage le franc CFA qui bénéficie d’une parité fixe avec l’euro en vertu d’un accord datant de plus de 40 ans signé avec la France. La BCEAO joue le rôle de banque centrale pour le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. La BEAC assume les mêmes fonctions pour le Congo, le Cameroun, la Centrafrique, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués