ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Afrique centrale: mobilisation des recettes de Bangui, Douala et Pointe-Noire

Par Source: Journaldebrazza.com - 16/11/2012

Ces municipalités ont mis leur gestion financière en synergie dans le cadre de la réunion du comité de pilotage du projet

 

Les experts des villes de Bangui en République Centrafricaine (RCA), de Douala au Cameroun et de Pointe-Noire au Congo, ont procédé à l’évaluation du chemin parcouru dans la mise en œuvre de ce projet, lors de la deuxième réunion du comité de pilotage du projet de mobilisation des recettes et modernisation de la gestion financière de leurs villes, tenue à Pointe-Noire le 12 novembre dernier. Du partage de leurs expériences respectives, les experts ont reconnu, à partir de ce projet à mi-parcours initié par l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) en partenariat avec l’Union Européenne (UE), la sécurisation des recettes municipales, l’amélioration significative des ressources financières et le renforcement des capacités d’investissement de leurs entités, grâce au logiciel SIM-BA. S’agissant de l’adressage des villes, les plans de circulation urbains et de localisation de chaque activité doivent être maîtrisés afin d’atteindre la géo localisation. Aussi ont-ils à l’unanimité, reconnu que des trois villes, Pointe-Noire a fourni plus d’efforts par rapport aux autres dans ce cadre. Selon l’inspecteur des services de la ville de Pointe-Noire, Germain Bemba-Bantsimba, 230 nouvelles voies ont été dénommées, faisant passer le nombre de 3218 à 3448, tandis que 22.836 plaques de numérotation ont été posées sur les portes des parcelles et 12 espaces verts identifiés. A cet effet, les équipes ont déjà réalisé 70 % de l’activité prévue.

 


© gabonview
Une réunion s'est tenue sur le projet mobilisation des recettes de Bangui, Douala et Pointe-Noire
A Bangui la capitale centrafricaine, le projet d’adressage a démarré en mai 2011, dans un contexte d’insuffisance chronique des ressources communales et a connu du retard en raison notamment de l’abondance de la pluviométrie, a dit le délégué de cette ville, Mme Rila Mandela Moî Yopanz, ajoutant qu’à ce jour, 60% de la ville a déjà été adressée, soit 5 arrondissements sur 8 et un Observatoire de la fiscalité locale a été mis en place. Dans la capitale économique du Cameroun, Douala, cette opération a démarré avec 8 mois de retard dû, entre autres, à la pluviométrie comme à Bangui et au déficit en ressources humaines municipales. Ici, un Observatoire des finances locales est mis en place en consolidation du comité de développement de ces finances, a signifié le coordonnateur du projet communautaire urbain de Douala, Jean Yango. S’appesantissant sur les collectivités, le secrétaire permanent de l’AIMF, Pierre Baillet, a précisé qu’«en leur qualité de partenaires essentiels de l’Etat dans le développement des politiques publiques des services sociaux efficaces et l’établissement des infrastructures pour une meilleure qualité de vie des populations, les collectivités locales doivent disposer de pouvoir et de ressources autonomes, c’est-à-dire qu’elles doivent être en mesure de jouer le rôle d’effet de levier» Mais, cet effet de levier, a relevé M. Baillet, n’atteindra sa pleine capacité qu’avec l’existence d’une volonté politique locale, d’une gouvernance réelle et d’une marge d’autonomie financière. «C’est ce cercle vertueux composé d’un maire reconnu, d’une société civile intégrée et d’une citoyenneté fiscale qui attirera les investisseurs institutionnels en mesure d’apporter un appui aux enjeux du monde, à la résolution des crises énergétique, climatique et alimentaire», a-t-il noté. Aussi l’expert de l’AIMF a-t-il appelé les responsables locaux à s’approprier cette démarche, à inscrire leur politique de mieux-être local dans les attentes du monde, afin d’attirer l’intérêt des bailleurs internationaux.

 


© journaldebrazza.com
Images de Bangui, Douala et Pointe-Noire
De son côté, le préfet de Pointe-Noire, Alexandre Honoré Paka, a relevé que «les collectivités locales ne sont pas de simples découpages électoraux, mais des espaces vivants où doivent s’élaborer de véritables stratégies de développement et de maîtrise du terrain financier». A cet effet, il a exhorté les autorités locales des trois villes à une imagination, en vue de construire les instruments devant conduire vers un nouveau mode de gestion financière. Clôturant ces travaux, le maire de la ville de Pointe-Noire, Roland Bouiti-Viaudo, a cité le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou-N’guesso qui, rassuré des bénéfices de l’intercommunalité, invite à développer chaque jour un partenariat mutuellement avantageux avec les collectivités sœurs de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC), convaincu que le développement des Etats se construit inéluctablement à partir de la vitalité des collectivités de base. Ces assises, a noté M. Bouiti-Viaudo sont «un moment important qui participe à la mise en œuvre des politiques de développement de nos communes, politiques qui ont pour objectif d’améliorer les conditions de vie de nos citoyens». Il a, de ce fait, remercié l’UE pour son apport important dans l’exécution de ces projets, particulièrement ceux d’adressage et de mobilisation des ressources, en accompagnant les collectivités locales de ces trois villes dans la mise en œuvre de ce programme. M. Bouiti-Viaudo a également noté «l’intérêt que l’UE, aux côtés de l’AIMF, manifeste dans la mobilisation des structures et aussi des villes, puisque grâce à leurs financements, ces trois entités vont avoir une localisation plus moderne des citoyens, une localisation plus appropriée des contribuables, ce qui permettra aux collectivités locales de mieux gérer la cité». Ce projet intégrant plusieurs composantes, notamment les impôts, la société civile, les élus locaux, prendra fin en 2012, indique-t-on.
 
MOTS CLES :  Mobilisation Recettes   Bangui   Douala   Pointe Noire 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués