CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Castel Live Opera: L'Afrique, un marché juteux

Par Source: jeuneafrique.com - 06/11/2012

Une Star Academy à l'africaine sera organisée dans les pays où la marque est présente et probablement en Centrafrique

 

Castel Live Opera: bière et chansons
Une Star Academy à l'africaine, le concept n'est pas nouveau. Mais le soutien de Castel, géant des boissons, pourrait faire la différence. «[i On pourra chanter du Adele, mais sur scène il y aura des percussions et un balafon! C'est vraiment une émission africaine!» Emmanuel Le Juez et Olivier Louyot, les producteurs exécutifs du Castel Live Opera, nouveau télé-crochet panafricain du moment, en sont persuadés, leur programme détonnera. Pourtant, le pitch de l'émission tient en une question: qui, parmi huit candidats issus d'autant de pays africains francophones, sera le talent musical de l'année 2012? Au premier abord donc, le concept est classique, pour ne pas dire éculé. Sur le continent, de nombreux pays (Afrique du Sud, Mali...) ont déjà une version nationale ou régionale (Maghreb) de ce type de programme. Une Star Academy à l'échelle panafricaine, Africa Star, avait même été lancée en 2008. Coproduite par Claudy Siar, animateur sur Radio France Internationale, l'émission s'est arrêtée en 2010, faute de financements.

 


© castelliveopera.com
Nadia, une des candidates centrafricaines
Sponsor
La vraie surprise du Castel Live Opera se situe dans son business model, puisque, dans cette aventure, les pragmatiques producteurs exécutifs sont associés à Castel Beer. Cette filiale du groupe Castel, géant des boissons alcoolisées et gazeuses, produit entièrement l'émission. De quoi être à l'abri financièrement pour les exécutants - qui ne veulent pas communiquer leur budget - et profiter du réseau d'une entreprise implantée en Afrique depuis 1947. Les huit pays participants sont sans surprise ceux où l'industriel est le plus présent: Bénin, Burkina Faso, Centrafrique, Côte d'Ivoire, Gabon, Madagascar, RD Congo et Togo. «Certes, l'entreprise s'en sert comme outil de communication, mais nous sommes totalement libres au niveau éditorial et artistique», tient cependant à préciser Emmanuel Le Juez.

Au total, entre avril et juillet, près de 18 000 candidats ont été auditionnés. Avec chaque fois l'aide logistique des filiales de Castel et de personnalités locales. Ces castings, qui ont fait l'objet d'une série de reportages, sont diffusés depuis le 3 août sur les principales chaînes privées ou publiques des pays participants, auxquelles s'ajoutent celles de la Guinée et du Cameroun. Lors de cette étape, les candidats ont dû interpréter à la fois un standard international et une chanson traditionnelle. «[i Quand, en Côte d'Ivoire ou en RD Congo, les candidats choisissaient surtout des titres d'Adele ou de Corneille, à Madagascar, c'était Joe Dassin et Demis Roussos!» sourit encore Emmanuel Le Juez. Certains participaient à leur premier concours et testaient simplement leur niveau. Mais, pour d'autres, l'enjeu était bien différent. «[i Ce type d'audition se prépare, on ne vient pas pour perdre!» témoigne Maï-Lethicia, une candidate gabonaise.

 


© castelliveopera.com
RDV à Abidjan
Jury
Enregistrés à partir de ce mois de septembre à Abidjan, les prime times ont commencé à être diffusés depuis le 12 octobre. L'énergique Coumba Gawlo, artiste sénégalaise, et Yves de Mbella, animateur télé et radio camerounais officiant en Côte d'Ivoire, formeront le jury chargé de noter les apprentis chanteurs. À la clé pour le gagnant: 15 millions de F CFA (près de 23 000 euros) et la production d'un album. Reste à voir si l'émission permettra réellement aux jeunes talents d'éclore ou si, comme tant d'autres, elle ne servira au final qu'à alimenter les rangs - déjà bien garnis - des chanteurs éphémères de télé-crochets musicaux. Avec une audience potentielle estimée à 180 millions de téléspectateurs (sur l'ensemble des pays diffuseurs), tous les espoirs sont néanmoins permis.

L'Afrique, un marché juteux
Castel est le numéro deux de la bière et des boissons en Afrique. Ses nombreuses filiales (dont Brasseries et Glacières internationales) sont implantées dans vingt pays du continent. Groupe familial, il ne communique aucun chiffre global et cultive le secret. Au début de l'année, des rumeurs, démenties par la suite, annonçaient le rachat de ses activités sur le continent par le sud-africain SAB Miller, dont il est à la fois le partenaire - un accord a été signé en 2001 - et le concurrent. La valeur de ces dernières était alors estimée à 4,7 milliards d'euros.
 
MOTS CLES :  Castel Live Opéra   Star Academy   Musique   Production 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

proposition de concept

Par sergi syar

16/11/2012 16:15

stl moi c'est serge tandem, je suis animateur radio et télé au cameroun et organisateur de soirée people, je viens juste vous faire une proposition des concepts de radio, télé, et evenement grand public, car j'ai une banque de 125 concepts d'emissions ke j'aimerai vous proposer si vous etes interesser, a+ : 237 94708904

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués