INTERVIEW  |    

Modernisation de Bangui M’Poko, l’ensemble des travaux est estimé à 36 mois

Par Fleury Roger KOURSANY - 18/10/2012

M.Théodore Jousso, ministre délégué à l’Aviation Civile et au Transport Aérien, au sortir de la Table Ronde des partenaires techniques et financiers

 

Quel bilan tirez-vous de ces assises?
Cette table ronde comme vous le savez, réunit autour du gouvernement, nos partenaires techniques et financiers qui ont examiné ensemble toutes les questions lies à la mise en œuvre du programme de modernisation de l’Aéroport Bangui M’Poko. Et le résultat obtenu est très encourageant puisque les partenaires ont décidé de soutenir l’action du gouvernement par la mobilisation des ressources sous forme de subvention notamment l’Agence Française de Développement (AFD) qui va mobiliser trois milliards Fcfa dans ce sens. La Banque de Développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) mobilisera la même somme de trois milliards. Ce sont des dons qui ne sont pas remboursables. Ensuite, vous avez le groupe de la Banque Africaine de développement (BAD) qui a décidé d’y contribuer à hauteur de 6,5 milliards Fcfa sur les travaux de renforcement des chaussées aéronautiques. Enfin, EXIM Bank de la République Populaire de Chine apportera donc tout le complément nécessaire à ce vaste programme qui est estimé à 60 milliards Fcfa.

 


© journaldebangui.com
M.Théodore Jousso, ministre délégué à l’Aviation Civile et au Transport Aérien
Les financements recherchés sont bouclés à quelques conditions près, n’est-ce pas un petit souci quant au bouclage effectif du financement nécessaire à la mise en œuvre de ce projet?
Non, ce n’est pas un souci en tant que tel. Ce sont des procédures normales des institutions financières. Ce sont les organes statutaires comme le Conseil d’Administration qui se prononcent en définitive sur les engagements de la banque. C’est une régularisation de cette décision qui est prise ici à Bangui qui sera faite lors des sessions des différents Conseils d’Administration. Des conditionnalités soulevées par les institutions financières concernant des problèmes techniques, c’est-à-dire l’auscultation des chaussées, les études diagnostics, les études techniques et financières. Mais celles-ci sont déjà disponibles, nous allons les réécrire selon les vœux exprimés par les institutions financières. Du point de vue des conditionnalités pour aller devant les Conseils d’Administration, l’essentiel a déjà été fait. Et donc nous sommes confiants sur la confirmation de ses engagements au niveau des instances statutaires que sont les Conseils d’Administration.

Aucune des banques primaires de la place n’a pris des engagements, est-ce que les taux de prêts proposés (5%) dans le cadre de ce financement ne les convient pas?
Nous avons invité les banques primaires de la place. Quand tenu de l’encadrement strict de ces prêts par le FMI à des taux autour de 1,5%, ces banques n’ont pas la capacité de mobiliser des ressources à ces taux. Donc, elles nous ont fait comprendre qu’elles ne peuvent intervenir à ce niveau.

 


© journaldebangui.com
le ministre Théodore Jousso
Monsieur le ministre peut-on avoir une idée sur le taux de remboursement des prêts contractés pour la mise en œuvre de ce projet?
Nous avions enregistré deux subventions, ce qui est gratuit. Au niveau du prêt EXIM BANK, à l’état actuel de nos négociations, nous sommes arrivés à 1,5% remboursables en 20 ans avec 7 ans de délai de grâce. C’est-à-dire que pendant sept ans, nous ne rembourserons que les intérêts et nous commencerons à rembourser le capital à partir de la huitième année jusqu’à la vingtième année. Nous pensons que les statistiques nous permettront de soutenir ce plan de remboursement du prêt. Au niveau de la BAD, l’annonce vient d’être faite et nous ne savions pas encore à quel guichet nous serons accueillis. Si c’est un guichet concessionnel ou privé mais cette précision sera donnée par les institutions de la banque au moment venu.

La SODIAC (Société de Développement des Infrastructures Aéroportuaires de Centrafrique) est-elle suffisamment outillée pour garantir le remboursement des prêts octroyés dans le cadre de ce projet? Tout à fait. Je disais que les bases juridiques des mécanismes que nous avions mis ensemble sont des bases qui sont solides parce que la SODIAC (Société de Développement des Infrastructures Aéroportuaires) a été créée par la loi. La SODIAC a l’autonomie administrative et financière et est autorisée par la loi à emprunter sur les marchés de capitaux et donne donc à tous ces partenaires financiers notamment, toutes les garanties nécessaires par rapport au mécanisme que nous avions mis en place avec le concours de l’Association Internationale des Compagnies Aériennes basée à Genève.

A quand le démarrage effectif de la première phase de ce projet?
Le démarrage est imminent. Pour la clôture, l’appel d’offres va être lancé sous peu pour conclure un contrat fin décembre de manière à lancer effectivement les travaux au début de l’année prochaine entre janvier et février 2013. Et l’ensemble des travaux est estimé à 36 mois. De 2013 à fin 2015, nous devons avoir bouclé totalement la globalité du programme de modernisation de l’Aéroport Bangui M’Poko.
 
MOTS CLES :  Aviation Civile   Aéroport Mpoko   Théodore   Jousso 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Souci d'un compatriote

Par dambeti

21/10/2012 19:51

Bravo? un grand bravo à tous les acteurs de ce projet.Enfin le pays aura un Aéroport international digne de ce nom, Bref. Mais,a qui sera confié les travaux de la réalisation de ce projet tant attendu par les Centrafricains, j'entends parler du lancement d'un appel d'offre, est ce vrai, si oui quel est l'entreprise centrafricaine capable de gagner honnêtement ce marcher.Je suis aujourd'hui dans l'incapacité de vous en cité une, mais de grâce éviter de nous donner la honte devant les bailleurs bienfaiteurs, réfléchissons bien car ce sera la vitrine de l’intelligence et de la bonne gestion de nos dirigeant.Il ne s'agit pas d'un pont ou d'une maison mais d'un aéroport, alors sollicitons les entreprises capables professionnellement.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués