SOCIéTé  |    

Centrafrique : Les élèves sourds-muets crient leur-le-bol

Par Pacôme PABANDJI - 17/10/2012

Ils ont paralysé les activités dans leur établissement pendant plusieurs heures pour exprimer leur mécontentement

 

Les établissements d’enseignement continuent de surprendre. Après l’université de Bangui qui a connu un remous la semaine dernière au sujet des bourses estudiantines qui n’étaient pas encore régularisées, c’est le tour des élèves sourds-muets de Ben-Zvi qui viennent d’entrer dans la danse depuis le lundi 16 octobre 2012. Selon les informations recueillies auprès des élèves dudit établissement, depuis la date de la création de l’école en 1980, l’établissement n’est pas encore érigé en collège. Il ne dispose que d’un cycle primaire. Ce qui fait que beaucoup de ces élèves sourds-muets n’ont pas la chance d’embrasser le cycle secondaire.

En plus, il n’y a pas de débouchées à l’issue de leurs formations. D’après ces derniers, cela constitue un véritable handicap pour leur avenir. S’ajoutant à cela, les frais d’inscription qui s’élève à 10500 f CFA par élève et 1OOO F CFA par mois. Ainsi, beaucoup d’élèves handicapés sourds-muets affirment n’avoir pas de moyens financiers pour faire face à ces coûts. Malgré leurs plaintes auprès des dirigeants de cet établissement eu égard à leurs revendications, aucune amorce de solution ne s’est pointée à l’horizon. Ce qui a entrainé ce mouvement d’humeur de ces élèves qui sont montés au créneau en empêchant l’accès de l’établissement au personnel ce lundi.

 


© medias.com
photo d'illustration
Au demeurant, il serait souhaitable que les autorités de tutelle (affaires sociales) puissent venir à bout de cette énième tension qui risquerait d’envenimer le climat social déjà morose. Suivant d’autres sources une loi autorise la prise en charge des personnes handicapées surtout dans le cadre de l’insertion professionnelle, mais elle n’a jamais été appliquée. La même loi stipule la mise en place d’un comité interministériel chargé de l’élaboration d’une politique a mené en faveur des personnes handicapées en situation difficile mais là où le bât blesse aucune structure ne fonctionne dans les normes. Ce qui laisse les personnes invalides à la merci des loups.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués