NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Diplomatie: Exit affaire Baba Laddé

Par Djamil Ahmat, Alwihda - 12/10/2012

Les autorités centrafricaines, parties livrer les ex-combattants du leader du FPR, viennent de regagner le pays

 

Les autorités centrafricaines qui ont procédé à la remise officielle, à la délégation tchadienne, de la grande majorité de combattants du FPR de Baba Ladé, ont regagné la RCA, avec un sourire. Elles ont réussi l'opération qui consistait à dégager de leur territoire les combattants du FPR qu'elles accusent d'avoir perpétrer des exactions. La remise officielle a eu lieu du côté tchadien, précisément à Sido. Au total 137 personnes auraient traversé la frontière et se trouvent désormais en territoire tchadien. Ils sont recensés et désarmés par les autorités tchadiennes avant d'en décider de leur sort. Le recensement des combattants du FPR permettrait au gouvernement d'étudier l'insertion dans la vie sociale ou la réintégration de certains dans l'armée. Parmi ces personnes, figurent des femmes et des enfants qui seront mis à la disposition de l'office de migration internationale (OMI) pour la prise en charge.

 


© 7sur7.be
Des combattants armés (images d'illustration)
Une forte délégation composée de la Médiation de la République, des différents corps de services de sécurité et des membres du front Populaire pour le Redressement (FPR) dirigés par Baba Ladé, se trouvent à Sido depuis dimanche, dans le but de recenser, désarmer et démobiliser les combattants appartenant à Baba Laddé qui a regagné la légalité en septembre. Le CEMCA tchadien est arrivé sur place, pour superviser le recensement. D'ici la fin du mois d’octobre, il n y aurait plus de combattants du FPR sur le territoire centrafricain. Il reste environ 87 combattants en territoire centrafricain et leur rapatriement est en cours, selon un ministre centrafricain. Les autorités centrafricaines ont voulu accélérer le processus de rapatriement au Tchad de tous les combattants du FPR, pour s'en débarrasser une fois pour toute.

Les rebelles de Baba Laddé ne faisaient pas dans la dentelle pendant leur installation en Centrafrique. Les autorités les accusent d'avoir perpétrer des terribles exactions en territoire centrafricain. La population dans la zone où sévissaient les hommes de Baba Laddé était terrorisée, selon une ONG centrafricaine. Une plainte contre Baba Laddé aurait été déposée à la CPI, toujours selon cette ONG. Les autorités centrafricaines se sentent soulagées mais pas entièrement. En dehors du FPR de Baba Laddé, d'autres mouvements sont très actifs dans le triangle géographique (Tchad/ RCA/Soudan) de AmDafog, à l'instar du FDPC (front pour démocratie du peuple centrafricain) du général Abdoulaye Miskine. Miskine était en 2003, le commandant de la garde républicaine de l'ancien Président Ange Felix Patassé, avant de se reverser dans la rébellion. Des tentatives de pourparlers avec lui auraient été échouées à cause de son intransigeance.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués