NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

CEEAC: La Micopax traine une dette impayée de 25 milliards de FCFA

Par Lucie Nkouka avec agences - 09/10/2012

Elle serait le résultat des retards de paiement des contributions des États membres

 

La mission de consolidation de la paix en République Centrafricaine (MICOPAX), opérant dans ce pays sous l'égide de la Communauté économique de l'Afrique centrale (CEEAC), accuse un déficit de 25 milliards de FCFA (environ 50 millions de dollars américains) du fait des retards dans le règlement des cotisations, a annoncé à Libreville le secrétaire général de la CEEAC, Nassour Guelengdousia Ouïdou. "Il y a certains pays qui ne paient pas du tout", s'est alarmé le secrétaire général de la CEEAC lors d'une réunion avec les ambassadeurs de la sous-région sur les questions de paix, de la sécurité et des élections transparentes, au siège de l'institution à Libreville. M. Guelengdousia Ouïdou, de nationalité tchadienne, a refusé de révéler à la presse la liste de mauvais payeurs.

 


© trends.levif.be/
Les poches et les caisses sont vides?
Cependant, il a expliqué aux ambassadeurs des pays de la CEEAC que cette dette est le résultat des retards de paiement des contributions des États membres. «Le budget de la Micopax ne marche pas, parce qu’il y a certains pays qui ne payent pas du tout, alors que chaque pays doit agir comme un père de famille, en se souciant du bien-être de sa population», a dénoncé Nassour Guelengdousia Ouïdou, qui a poursuivi en déclarant: «Nous avons tous des problèmes, mais on fait des efforts pour nous acquitter de nos dettes. C’est vrai que certains pays ont déjà épongés leur dette, mais il reste encore beaucoup de pays qui ne se sont pas acquittés de la leur.»

La Micopax est la première expérience militaire de la CEEAC et regroupe dix États d’Afrique centrale, ce qui représente actuellement près de 800 soldats venus des deux Congo, du Cameroun, du Gabon, du Tchad, de la Guinée équatoriale et du Burundi. L’Angola, principale puissance militaire de la région, n’a pas de soldats dans cette mission. La MICOPAX a pris en 2008 le relais de la Force multinationale en Centrafrique (FOMUC), créée en octobre 2002 par la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), suite à la crise au sommet de l'Etat centrafricain qui opposait l'ancien président Anges Félix Patassé à François Bozizé, l'actuel chef de l'Etat. Les pays membres de la CEEAC n’ont pas en partage la même monnaie, ce qui, pour le Secrétaire général de la CEEAC peut être une cause des retards de paiement. En effet, sur les dix pays de compte la sous-région, la République démocratique du Congo, le Burundi, l’Angola et Sao Tomé et Principe ont chacun leur monnaie. Les six autres pays, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée Équatoriale et le Tchad ont le franc CFA en commun.

En août dernier, les ministres de la défense des pays de la CEEAC avaient annoncé un plan de retrait progressif des soldats du MICOPAX de la Centrafrique en vue de céder la place aux troupes de ce pays. Cette force, dont le mandat prend fin en décembre 2013, bénéficie du soutien financier de l’Union Européenne (UE) et de l’appui logistique de la France. Elle a pour missions de consolider le climat de paix et de stabilité, d’aider au développement du processus politique, de soutenir le respect des droits de l’homme, de coordonner l’aide humanitaire et de prendre part à la lutte contre le VIH/SIDA. Hormis, le problème de la dette de cette force multinationale, le secrétaire général de la CEEAC qui a convoqué les ambassadeurs des pays membres accrédités au Gabon, où est d’ailleurs situé le siège de l’organisation a évoqué les problèmes de sécurité, de paix et de l’organisation des élections dans l’ensemble des pays de la sous-région. La CEEAC compte dix Etats membres, à savoir la République démocratique du Congo (RDC), le Burundi, l'Angola, Sao Tomé et Principe, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo-Brazzaville, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad.

 

 
MOTS CLES :  Micopax   Dette   Cemac   Cotisation   Déficit 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués