SOCIéTé  |    

Cameroun: Un célèbre braconnier centrafricain arrêté à Yokadouma

Par Pacôme Pabandji - 08/10/2012

Symphorien Sangha s'est spécialisé dans l'abattage des éléphants pour leurs défenses et est accusé d'avoir servi de guide aux braconniers soudanais en 2010

 

La gendarmerie camerounaise a procédé à l’arrestation dans la ville de Yokadouma au Cameroun, à l’arrestation d’un tristement célèbre braconnier d’origine centrafricaine activement recherché par les pays du Tri national de la Sangha. Afin de mettre un terme aux braconnages excessifs dans la région de l’Afrique centrale, il a été mis en place une structure lutte anti braconnage concernant les trois pays voisins, notamment le Congo, la République centrafricaine et le Cameroun. Et pourtant, cela n’a pas empêché un certain Symphorien Sangha surnommé le braconnier légendaire, d’opérer dans la sous région, principalement en République centrafricaine où ce dernier est le chef d’une contrebande, qui massacre les éléphants de la République centrafricaine afin d’extraire les ivoires et d’en faire de bonnes affaires. C’est ainsi que Symphorien Sangha a été arrêté le mercredi 3 octobre 2012 à Yokadouma ville située à l’est du Cameroun, par la gendarmerie locale. Selon une source, Sangha s'est spécialisé dans l'abattage des éléphants pour leurs défenses et aurait même servi de guide aux braconniers soudanais qui, en 2010, ont traversé la République centrafricaine dans le nord pour massacrer plus de 25 éléphants dans une réserve de faune au Nord du Cameroun.

 


© afp
Destruction des défenses d'Eléphants
En ce moment, ce célèbre braconnier se trouverait encore au frais à la gendarmerie de la ville dans laquelle il a été arrêté, en attendant d’être présenté à un procureur camerounais pour être jugé. "Il a été arrêté en vertu d'un mandat d'arrêt signé en mars 2010 par un procureur centrafricain", a affirmé un responsable local du ministère en charge de la Faune. L’homme est présenté comme étant à l’origine de plusieurs autres gaffes commises non seulement en République centrafricaine, mais aussi en terre camerounaise où des hommes en tenue de ce pays voisin gardent encore de mauvais souvenirs de lui. Du côté du gouvernement centrafricain, il n’y a pas eu de déclaration quelconque suite à son arrestation mais on énumère déjà une probable extradition du Centrafricain pour être jugé par une juridiction de la République centrafricaine.

Dans un communiqué, l'ONG World wildlife Fund (WWF) a salué cette arrestation, indiquant qu'il s'agissait d'une étape importante dans "la lutte régionale contre la criminalité faunique". L'organisation présente M. Sangha comme étant "l'un des plus notoires braconniers d'éléphants et contrebandiers d'ivoire opérant en Afrique centrale". D'après l'organisation, "Sangha est également accusé d'avoir ouvert le feu sur des écogardes (gardes des parcs) en 2010, handicapant sérieusement l'un d'eux. Il a aussi déjà été arrêté au moins deux fois". "WWF exhorte les autorités compétentes à poursuivre Sangha et le condamner aux peines maximales prévues par la loi", précisant qu'il a souvent "échappé" à la justice.

 

 
MOTS CLES :  Défenses   Braconnier   Arrestation   Sangha 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués